Administration territoriale et décentralisation : Un brillant officier aux commandes

0

Le compte à rebours de la fin de la période transitoire a été déclenché le 25 septembre dernier avec la prestation de serment du Président et du vice-président. Le moment le plus attendu maintenant, dix-huit mois après, est sans doute la passation du témoin par Bah N’Daw au futur président de la République qui sera élu. C’est dire combien est important le rôle dévolu au ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation du gouvernement de la Transition. La délicate mission de réussir des élections propres a été confiée à un officier d’exception. À 39 ans, le choix porté sur le Lieutenant-colonel de gendarmerie Abdoulaye Maïga pour gérer le département qui a la lourde tâche d’organiser les futures élections générales est apparu judicieux aux fins observateurs politiques.

Le nouveau ministre, numéro 3 dans la préséance gouvernementale après les trois têtes d’affiche de l’État que sont le Président, le vice-président et le Premier ministre, est un officier rigoureux et un intellectuel de haut vol. Une première singularité en dit long sur lui : ce fils d’officier détient le record du plus jeune officier sorti de la prestigieuse E.M.I.A. à seulement 20 ans. Depuis, il a assumé de hautes responsabilités tant au Mali qu’en dehors du pays, dans des missions particulières comme au sein des organismes communautaires, voire internationaux. Son CV ne peut tenir en quelques feuillets, il faut tout au moins un livret pour cela.

Né le 12 mai 1981 à Bamako, le lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga a un parcours sans faute. Du baccalauréat “Langues et littérature” en 1998 au Doctorat en Sécurité internationale et Défense  (2011) de l’École Doctorale de droit (Université Jean Moulin, Lyon, France), il a en poche plusieurs hauts diplômes : Master 2 professionnel en Droits de l’homme et Droit international humanitaire (2008, Université d’Évry Val d’Essonne, Évry, France), Master 2 RECHERCHE EN SCIENCES POLITIQUES, option SÉCURITÉ  INTERNATIONALE ET DE DÉFENSE (2007), Université Jean Moulin, Master 2, spécialisé en Études stratégiques et politiques de Défense (2006) École des Hautes Études  Internationales, Paris (France), Diplôme en Diplomatie-Droit International (2005), École Nationale d’Administration, Alger (Algérie), Diplôme du Cour Supérieur de Gendarmerie (2010), École des officiers de Gendarmerie (Bamako, Mali), etc. Des attestations et autres certificats de formation spéciale en Grande-Bretagne, USA, Allemagne, Nigeria, RDC… la liste est longue, trop longue.

Bref, lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga est un homme apte à toutes les missions. Les questions de terrorisme et de négociation de la paix n’ont pas de secrets pour lui. Ce qu’il faut retenir, c’est que, en rapport avec les questions brûlantes de l’heure, il était récemment en service à la Direction de l’Alerte Précoce au sein de la Cedeao en tant qu’officier chargé de programme et Analyste en charge du terrorisme, de l’extrémisme violent et de la sécurité maritime. Il avait, à ce titre, la charge d’identifier et mettre en oeuvre le programme lié aux protocoles et politiques de la Cedeao; préparer la documentation pour guider la prise des décisions ; coordonner et assurer la liaison avec les analystes de salle en charge de la surveillance et des rapports sur les différents membres, etc.

Ce qui constitue les atouts pour la réussite de la Transition malienne dans un contexte national particulièrement heurté, c’est que lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga a une parfaite connaissance des affaires internationales et des questions de bonne gouvernance en tant qu’expert en Sécurité internationale et Défense, en gestion des conflits, droits de l’homme et droit humanitaire. En matière de gestion des projets, il a les capacités de la maîtrise du suivi et d’évaluation du cycle, la bonne capacité d’élaboration de rapports, de supervision et de planification. Son leadership en communication lui vaut d’être doté d’une grande capacité dans la négociation de haut niveau et l’organisation de conférences impliquant des représentants d’États ou d’Organisations gouvernementales et non gouvernementales, etc. Son esprit d’équipe et son souci constant de l’efficacité le prédisposent à des relations de travail harmonieuses.

Polyglotte parlant et écrivant couramment le Français et l’Anglais, lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga saura sans doute relever les nombreux défis qui l’attendent au service du Mali.

C H Sylla

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here