Accord de coopération : Le SNEC Mali et EGiTiM-BiR-SEN Turquie signent un protocole d’accord

0

Dans le but de faciliter les consultations entre les syndicats de différents pays, le Syndicat national de l’éducation et la Culture du Mali (SNEC) a signé un protocole d’accord avec le plus grand Syndicat de l’Union des enseignants de la Turquie le EGITIMCILER BIRLIGI SENDIKASI (ETITIM-BiR-SEN). C’était, le lundi 23 avril dernier à la Bourse du Travail.

C’est dans l’intention de trouver une solution commune aux problèmes du secteur de l’éducation/formation et améliorer la situation économique et sociale des enseignants que monsieur Seydou Koné secrétaire général du SNEC et monsieur Atilla Olçum de la Turquie ont signé un protocole d’accord entre les deux syndicats. Un accord qui permettrait désormais aux deux syndicats d’organiser des activités éducatives communes et de partager avec les autres, leurs expériences, leur combat effectués et leur donnés : « c’est un honneur pour nous de pouvoir collaborer avec nos camarades de la Turquie dans ce domaine de l’éducation qui nous tient à cœur. Sur ceux, je souhaite la cordiale bienvenue à nos frères. Je suis sûr que cet accord va nous permettre de mettre encore plus de dynamisme dans notre travail de syndicalisme » dixit le secrétaire général du SNEC Seydou Koné.

Quant au Turque, il a remercié ses collègues maliens pour l’accueil chaleureux qu’ils leur ont offert avant d’afficher tout son espoir pour ce nouveau protocole d’accord. Selon Atilla Olçum du syndicat des enseignants Turques, la démocratie d’un pays se définit par sa qualité syndicaliste : « le syndicalisme est entrain de prendre une proportion importante à travers le monde. Voilà pourquoi, il est important d’unir nos forces afin de mener une lutte universelle dans le secteur de l’éducation » affirme Atilla. Ensuite, le secrétaire général du EGiTiM-BiR-SEN de la Turquie, explique que l’avenir d’un pays dépend de la qualité de sa formation (éducation) d’où pour lui, l’intérêt pour les syndicats de militer pour une formation de qualité : « les apprenants d’aujourd’hui seront les dirigeants de demain, donc il est du rôle des syndicats aussi de réclamer pour une bonne organisation du milieu afin qu’il y ait une bonne éducation » ajoute pour sa part monsieur Atilla.

Il faut noter aussi que cet accord de coopération permettra aux experts des deux syndicats de partager leurs expériences et savoir-faire afin de pouvoir renseigner leurs membres et de les aider pour les faire progresser ou de faire ensemble des projets internationaux dans le domaine du syndicalisme et peuvent être partenaires dans ces projets

Amadou Kodio

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here