GAO : le parti du tisserand se désagrège !

0

En plus du président de la Fédération, Malick Alhousseini Maïga, et du maire de la Commune urbaine de Gao, le Rassemblement Pour le Mali (RPM) vient enregistrer le départ de plusieurs de ses cadres dans sa section de la cité des Askia.

RPDans une lettre collective adressée au secrétaire général de la section de Gao, le président de la Fédération, Malick Alhousseini Maïga, et d’autres personnalités du parti du tisserand ont claqué la porte. “Nous, signataires de la présente lettre, vous informons qu’à partir de la date du 23 mars 2021, nous rendons notre démission de toutes les structures du parti RPM”, précise la lettre.

Il s’agit de Dacka Boubacar, maire de la Commune urbaine de Gao, Abdel Kader Younoussa Maïga, maire de la Commune rurale de Gounzourèye, Malick Alhousseini Maïga, président de la Fédération RPM de Gao et ancien ministre de l’Energie, et son vice-président,  Rhissa Ag Mohamed, ainsi que le secrétaire général adjoint de la Cité des Askia, Aboubacar Diallo. Ils n’ont pas fait cas des motifs de leur démission dans la lettre.

Mais le secrétaire général de la section RPM de Gao, Abdrahamane Diakité,  a expliqué à nos confrères de L’Indicateur que les démissionnaires sont un groupe venu quand IBK était au pouvoir et ils sont partis après son départ. “Quand IBK était aux affaires, ils ont quitté d’autres partis pour venir au RPM. Mais lors des élections législatives, ils ont soutenu une autre liste différente de celle du parti. Ils ont été suspendus car ils ont violé les textes du parti. Les vrais militants du parti sont toujours là. Eux sont venus quand on était au pouvoir, ils partent aujourd’hui car nous ne sommes plus aux affaires”, a-t-il déclaré, et d’ajouter que le parti demeurera après ces démissions.

“Tous ces démissionnaires sont des transfuges du PDES, de l’Adéma, de l’URD qui avaient déposé leurs valises au RPM à l’arrivée du président Ibrahim Boubacar Kéita au pouvoir. Ils prennent eux-mêmes le chemin du départ pour d’autres pâturages. Bon débarras! Les rangs du RPM s’assainissent”, ironise un cadre du RPM.

Quoiqu’il en soit, ces démissions vont marquer le parti au  niveau de Gao au moment où le parti du Tisserant cherche à retrouver ses marques après la chute d’IBK.

Z.C

 La Plume

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here