Manifestation du 5 avril : Soumeylou combattu et vaincu par des adversaires à ‘‘visage découvert’’

1

L’étonnant dispositif sécuritaire déployé pour la circonstance a disparu avant que les derniers manifestants ne rejoignent les lieux.  Et pourtant  l’occasion  était belle pour tester pour la première fois les capacités destructives  de  ces canaux à eau (chaude)  acquis à coût de millions pour uniquement rendre service dans de pareilles circonstances. Mais, tous les Maliens ne sont  pas diantre faits pour être matés dans une manifestation. Mahmoud Dicko en est un !

 C’est parce que Mahamoud Dicko avait appelé,  que  ces milieux de Maliens ont envahi vendredi dernier le boulevard de l’indépendance. C’est race à la seule figure que tout s’est bien passé sans coup de gaz lacrymogène sur les manifestants réunis car, on le sait, ce ne sont ni les  hommes ni le matériel qui ont manqué aux forces de l’ordre qui  avaient d’ailleurs fait le déplacement pour le désordre. Comment ?

C’est dans les premières heures de la journée du vendredi que  les trois canaux à eau acquis dans la foulée de l’élection présidentielle, ont été stationnés les larges du boulevard de l’indépendance avec pour intention d’intimider les manifestants. Ces véhicules anti émeutes servent à arroser les manifestants avec de l’eau chaude. Et leurs simples images sur les réseaux sociaux ont réussi à intimider les Maliens désirés protester lors de l’élection présidentielle  leur présence sur les trottoirs du boulevard de l’indépendance  a par contre motivé  plus de manifestant à répondre à l’appel de l’imam Dicko.

Priés de se retirer

D’autres parlent  de 600 éléments des forces de l’ordre mobilisés pour  cette  manifestation du vendredi dernier. Et si certains responsables de cette opération ont indiqué qu’ils étaient là pour seulement sécuriser l’évènement, des manifestants se sont interrogés à quoi peuvent utiles des véhicules anti émeutes dans une simple opération  de sécurisation pacifique.  Ce n’était pas clair et il a été gentiment demandé  aux forces de l’ordre  de s’éloigner des manifestants. Message entendu et exécuté. Des véhicules ayant transporté des policiers sur les lieux pour se retrouver sans passage au milieu de la foule,  ont fini par servir de siège pour les manifestants pour assister à l’événement (voir photo).

Petite visite inattendue  au domicile du premier ministre

 Tout  était pourtant bien passé. Les manifestants avaient dit  ce qu’ils ont sur le cœur et Mahmoud Dicko  leur  avait déjà donné  rendez-vous sur les mêmes lieux le vendredi prochain. Mais des fumées ont volé du quartier fleuve à quelques centaines de mètres des lieux de la manifestation au boulevard de l’indépendance. Ces fumées provenaient de chez le premier Soumeylou B. Maiga.

Après le boulevard de l’indépendance, des manifestants ont souhaité continuer leur colère devant le  domicile du premier ministre Soumeylou B. Maiga. Les forces de l’ordre présentes, ont aussitôt réagi  travers coup de gaz lacrymogène. Aux manifestants de riposter avec coup de pierre,   des véhicules endommagés et des pneus brulés, mais pas d’arrestation. Et celui, qui dans une sortie récente reprochait aux Maliens de combattre le régime avec mille visage ou sans visage à travers les réseaux sociaux,  avait en face de chez lui  ces mêmes internautes à visage découvert.

Djibi Samaké

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Dans un pays constitué de plus de 60% d’ignorants, voilà ce qui se passe si le peuple n’est pas instruit. Toutes les écoles et Medersa franco arabe étaient sur les lieux. Marcher même sans avoir un esprit de discernement

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here