Mme Dieminatou Sangare, ministre de la santé et du développement social : « Notre objectif est de recevoir 3 millions de doses de vaccin d’ici la fin de l’année »

0

Le ministre de la Santé et du Developpment social, Mme Diéminatou Sangaré a réceptionné le lundi 4 octobre 2021 à l’Aéroport de Bamako-Senou 835 200 doses du vaccin SINOVAC. C’était en présence du chargé d’Affaires de l’Ambassade de la Chine au Mali, Wan Lei et du représentant de l’Organisation mondiale de la santé(OMS) au Mali, Jean Pierre Baptiste.

La réception de ces 835 200 doses de ce vaccin mis au point par le groupe pharmaceutique national SINOVAC (Chine) est le fruit d’une franche collaboration entre la Chine avec la facilité de l’initiative COVAX. C’est la quatrième et la plus grosse donation de doses de vaccins reçues par le Mali depuis le début de la COVID-19. Ces 835 200 doses seront réparties sur toute l’étendue du territoire et seront administrées aux personnes de 18 ans et plus et n’ayant pas du tout été vaccinées. Autrement dit, les personnes ayant déjà reçues le vaccin Astrazeneca ou le vaccin Johnson and Johnson ne seront pas concernées par cette vaccination avec SINOVAC.  Le SINOVAC comme les vaccins Astrazeneca et Johnson and Johnson se conserve entre +2°et +8°C qui constituent les normes de conservation prévues à cet effet. Le vaccin SINOVAC a une durée de validité d’un an. Il s’administre à deux doses de 0,5 ml administrées par voie intramusculaire et l’intervalle entre les deux doses est de 2 à 4 semaines.

Selon le chargé d’Affaires de l’Ambassade de la Chine au Mali, Wan Lei,  le vaccin doit être un bien public mondial afin de garantir l’accessibilité et l’abordabilité du vaccin ainsi que sa distribution plus juste et équitable pour les pays en développement. « La Chine va continuer à concrétiser sa promesse en donnant plusieurs autres lots de vaccins dans les mois à venir par les voies bilatérale et multilatérale en faveur du Mali. Le vaccin SINOAVC est l’un des premiers vaccins validés par l’OMS pour l’utilisation d’urgence. Son efficacité a été prouvée par de nombreux pays et de divers laboratoires du monde entier même face aux divers variants », affirme-t-il.

Il est indispensable d’accélérer la vaccination parce que, explique le représentant de l’OMS au Mali, Jean Pierre Baptiste, l’épidémie est là. « Nous devons faire très attention par rapport à cette épidémie en observant les mesures et en vaccinant les populations maliennes. L’objectif du ministère de la Santé et du Développement social est d’avoir des vaccins un peu partout », précise-t-il.

Le ministre de la Santé et du Développement social, Mme Diéminatou Sangaré a, au nom du président de la Transition et du Premier ministre, remercié l’ensemble des partenaires qui soutiennent le Mali dans la lutte contre la Covid-19. « Aujourd’hui nous recevons 835 200 doses. Notre objectif est de recevoir 3 millions de doses d’ici la fin de l’année. Ces vaccins seront répartis sur toute l’étendue du territoire pour protéger nos compatriotes. Nous invitons les populations à se faire vacciner, car à ce jour, le reste le moyen le plus sûr de lutte contre cette pandémie ».

Elle a ajouté que dans les jours à venir un important lot de doses de vaccins Johnson and Johnson, d’Astrazeneca, de SINOVAC et du SINOPHARM est attendu dans notre pays.

H. Sow

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here