Mon opinion : Je n’accuse que les Maliens !

6

Aujourd’hui beaucoup de maliens affirment que les tueries sont programmées ailleurs, que les maliens ne peuvent pas se massacrer ainsi. Qu’il faut agir vite. Tout cela peut être vrai.
Mais le Mali n’a-t-il pas un gouvernement ? Des responsables ? Des institutions ? Une armée entretenue ?

Je suis désolé, mais je pense que si nous sommes attaqués par des mercenaires ou autres, c’est à nos services de renseignements de déjouer les plans contre nous, ils existent pour cela.
Je regrette, mais si nous sommes pris en otage, nous avons des autorités, a eux de nous sortir de ce pas, car ils ont accepté d’être nos chefs, et donc ils doivent nous protéger.
Je suis déçu, quand j’entends que les peulhs et les dogons ne peuvent pas s’entretuer. On le dit et on ne fait rien.

Si nous restons dans la parole, sans occuper le terrain, les morts peulhs et dogons vont nous parler en poussant ces deux communautés dans une guerre fratricide.

Le malien pense que les choses se font juste parce que nous le pensons. Non !
Nous devons agir pour nous protéger. Réfléchir pour nous sauver, et nous rassembler pour nous renforcer.

Personne n’est contre le Mali. Seulement, certains pensent que tout est possible dans ce pays, que rien n’est protégé, et qu’au Mali on ne sanctionne jamais.

Dans ce pays rien n’est important sauf le DAHIRIMÉ.

JE N’ACCUSE PERSONNE, J’ACCUSE LES MALIENS QUI RECULENT DEVANT TOUT.
  Macké Diallo

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. La Minusma et la France pointent régulièrement l’incapacité des forces de défense T.sankara
    “et de sécurité maliennes à assurer la sécurité des citoyens.
    A première vue, il est de bon ton de rappeler à l’Etat malien ses responsabilités régaliennes. Tout Etat doit protéger ses citoyens et assurer la sécurité sur son territoire. Mais dans le contexte malien, se contenter de rappeler ce principe revient à se cacher derrière son doigt. C’est ce que font nos partenaires étrangers, en soulignant constamment l’incapacité du gouvernement à assumer ses responsabilités. Ils masquent ainsi leur part de responsabilité dans la gestion de la crise malienne.”

    Mon frère, meme si ca nous fait mal, on ne peut décemment reprocher aux forces étrangères de rappeler et de souligner L’INEXISTENCE de nos armées sur le terrain, DANS LA MESURE OÙ C’EST (HÉLAS ) LA STRICTE VÉRITÉ !

    Pour un pays en guerre, il y a une énorme différence entre SE FAIRE AIDER par des forces étrangères (quelles qu’elles soient ), et LES LAISSER MENER SEULES NOTRE PROPRE GUERRE…….A NOTRE PLACE!🤔🤔🤔

    Et qu’on le veuille ou non et que ça nous plaise ou non, C’EST EXACTEMENT CE QUI SE PASSE CHEZ NOUS, et ce depuis le début.
    Pendant que nos Famas restent prudemment terrées dans ses camps (ou elles parviennent quand-même à se faire massacrer !!!) et ne traquent, n’affrontent ni ne neutralisent JAMAIS le moindre ennemi, ce sont “les autres” qui SEULES ET SANS LE MOINDRE APPUI DE NOS PROPRES ARMÉES se chargent de traquer, de localiser, et lancer des assauts sur NOS PROPRES ennemis…
    (Ce qui n’empêche d’ailleurs pas nos habituels crétins de leur cracher à la g…a longueur d’année )

    Il ne s’agit pas ici de “dénigrer” nos forces armées, il s’agit juste de CONSTATER les faits, rien que les faits…

    Dans la crise du centre, je ne vois vraiment pas quelle “part de responsabilité” pourraient avoir les forces étrangères :
    1/ Ce sont NOS PROPRES autorités et NOTRE PROPRE armée qui ont aussitôt fui et déserté le centre dès que ça a commencé à chauffer!😎

    2/ Ce sont NOS PROPRES autorités qui ont eu l’idée IDIOTE et INCONSCIENTE d’encourager la formation des milices civiles armées dans le centre, pour qu’elles assurent la sécurité du territoire À LEUR PLACE !!!😎
    (Et la suite, on la connaît hélas , et on la constate tous les jours)

    Donc, les forces étrangères étant chez nous depuis 2013 pour “nous aider”😎 à combattre LE TERRORISME, je vois mal en quoi l’apparition de massacres inter-ethniques par des milices tacitement créées et couvertes par NOS PROPRES autorités, relèverait AUSSI de leur …….”responsabilité “!

    Soyons objectifs, juste objectifs…

  2. “Personne n’est contre le Mali. Seulement, certains pensent que tout est possible dans ce pays, que rien n’est protégé, et qu’au Mali on ne sanctionne jamais.”

    Et “certains le pensent”…….PARCE QUE C’EST VRAI!!!

    Des 2016, quand le duo inconscient IBK /SBM a eu l’idée IDIOTE de favoriser et d’encourager la formation des milices civiles armées dans le centre, les premiers massacres de Peuls ont commencé à se produire.
    10 morts ici, 5 morts là, un charnier ici, etc.

    Et pendant ces 3 ans jalonnés de tueries de villageois par les milices, au lieu de reconnaître leur ÉNORME ERREUR et de désarmer et dissoudre IMMÉDIATEMENT ces milices barbares, le gouvernement s’est au contraire employé À COUVRIR HONTEUSEMENT ces exactions (0 enquête, 0 arrestation, 0 suspect, etc)

    Et c’est suite à cette COMPLICITÉ d’un état irresponsable et suite à L’IMPUNITÉ
    d’un etat “fermant les yeux” sur les tueries commises par ces milices stupidement encouragées et armées par LUI-MÊME au départ (les Donsos ont les mêmes kalachnikov que nos Famas 😎😎😎), que ces milices barbares SONT MONTEES EN PUISSANCE !!

    Et ce, Jusqu’aux atroces génocides de Koulongon et D’Ogassogou !!!

    Là, plus moyen pour Zonkeba de continuer à COUVRIR des horreurs aussi “voyantes”: LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE HORRIFIÉE A ALORS BRAQUÉ SES PROJECTEURS SUR CES BAIN DE SANG INTER-ETHNIQUES !!!

    Et c’est d’ailleurs uniquement à partir du moment où la communauté internationale a commencé à pointer du doigt “l’inaction très suspecte” de l’état Malien que (coïncidence 😁), Zonkeba a commencé son grand cinéma (visites sur les lieux, annonces sollennelles, bla-blas éplorés, etc etc)

    Avant ça, et pendant 3 ans, ce même Zonkeba ne s’était JAMAIS déplacé sur le site de la moindre tuerie de villageois, du moindre charnier, etc)😎😎😎

  3. A l’évidence, les solutions appliquées à la crise malienne sont jusqu’ici inopérantes. En attestent la longue liste des massacres et la prolifération des groupes extrémistes sur le territoire. Depuis le début de l’année, Koulogon, Ogossagou et Sobane sont les épisodes les plus meurtriers d’un feuilleton macabre à scénario unique : des hommes armés débarquent dans un village sans défense, posent des actes criminels et se fondent dans la nature. Après l’horreur, gouvernement, Onu, France pour ne citer que les principaux, se fendent de communiqués dont les termes sont presque invariables, mis à part évidemment le bilan et la scène du crime. Curieusement, les autres intervenants semblent vouloir faire porter le chapeau de l’échec collectif au gouvernement. La Minusma et la France pointent régulièrement l’incapacité des forces de défense et de sécurité maliennes à assurer la sécurité des citoyens.
    A première vue, il est de bon ton de rappeler à l’Etat malien ses responsabilités régaliennes. Tout Etat doit protéger ses citoyens et assurer la sécurité sur son territoire. Mais dans le contexte malien, se contenter de rappeler ce principe revient à se cacher derrière son doigt. C’est ce que font nos partenaires étrangers, en soulignant constamment l’incapacité du gouvernement à assumer ses responsabilités. Ils masquent ainsi leur part de responsabilité dans la gestion de la crise malienne.
    Il est inutile de rappeler que si le Mali avait les moyens d’assurer la sécurité sur son territoire, il ne ferait pas appel à des forces étrangères pour l’épauler. Quand éclata la crise en 2012, nos voisins furent les premiers à voler à notre secours dans le cadre de la Misma. La mission africaine s’est muée en mission onusienne devant l’ampleur de la crise. La Minusma a donc vu le jour en réponse au devoir de la communauté internationale d’aider le pays en difficulté à se relever. La mission a été dotée de moyens conséquents en termes de budget et d’effectifs. Pour l’exercice 2017-2018, le budget de la Minusma se chiffre à 1,077 milliard de dollars ; les effectifs militaires s’élèvent à 10.320 et les policiers sont au nombre de 1.105. Est-ce suffisant ? En tout cas, ces chiffres font rêver les dirigeants maliens.
    La protection de la population civile est inscrite en bonne place dans les missions du contingent onusien. Normalement, les Casques bleus devraient aider à combler les lacunes des forces maliennes. Car, l’absence de l’Etat dans certaines parties du territoire, consécutivement à la crise, a amené les communautés à constituer des groupes d’autodéfense afin de se protéger contre les assassinats ciblés. Mais en matière de déploiement pour protéger les civils, les hauts faits d’arme des soldats de la paix ne sont pas très connus. Pourtant, on ne pourrait pas taxer leurs communicants d’inefficacité.
    Quant à l’autre partenaire, la France en l’occurrence, son importance et son influence sur la crise malienne crèvent l’œil. L’intervention de l’Onu obéit à la vision de la France et donc forcément elle est conforme aux visées françaises. Les résolutions du Conseil de sécurité renouvelant les mandats annuels de la Minusma portent les marques de la plume des diplomates français. La France est présente militairement sur notre sol depuis 2013 avec l’objectif de combattre les groupes terroristes.
    Mais bizarrement, l’ancienne puissance colonisatrice n’est comptable d’aucun échec. La barque de l’Etat malien est constamment chargée. Dans la presse française, le Mali bashing est un sport favori. Les Maliens et leurs dirigeants sont présentés comme des corrompus incapables de se défendre. Les Français nous font peut-être la réplique du mépris souverain que leur opposaient les Anglo-américains, venus libérer la France, lors de la Seconde Guerre mondiale.
    L’Etat malien n’est écouté ni sur les solutions à adopter ni sur la communication sur la crise. Personne ne prête attention à ses précautions de langage quand il évite soigneusement de désigner une ethnie comme étant l’unique victime de l’insécurité.
    Lors des précédents massacres, il y a eu un matraquage médiatique pour tenter d’accréditer l’idée de la stigmatisation d’une ethnie. Existe-t-il des villages mono ethniques au Mali ? Assurément non. Des pyromanes attisent le feu de la division. A dessein, pourrait-on dire. Car, les foyers de tension sont porteurs d’opportunités pour les humanitaires et les consultants de tout poil, les trafiquants de tout acabit. Les images macabres favorisent la levée de fonds-fundraising pour utiliser l’expression à la mode – prétendument destinés aux victimes. Quant aux trafiquants et autres acteurs de l’économie de guerre, ils ont la possibilité de faire fructifier leur business.
    Contrarier les velléités des profiteurs de la crise ? C’est possible. A condition que les différents partenaires acceptent de se serrer les coudes pour combattre les groupes radicaux qui sont à l’origine des troubles chez nous.

    B. TOURÉ DG de l’AMAP

  4. C’est une VÉRITÉ que nous avons élu un président pour nous sortir de cette situation difficile.
    C’est une VÉRITÉ aussi que la communauté internationale est au chevet du Mali pour l’aider à s’en sortir.
    C’est une VÉRITÉ aussi que dans le cadre d’un conflit géopolitique,si la puissance étrangère atteint son objectif,le conflit va s’arrêter net.
    La côte d’Ivoire est l’exemple palpable
    Qui peut nier que le conflit malien est géopolitique comme celui qu’ on a imposé à Gbagbo quand il a pris le pouvoir dans la plus grande surprise?
    Autant on a tout fait pour rendre la situation difficile à Gbagbo autant on a fait de même à AMADOU TOUMANI TOURÉ pour atteindre un objectif géopolitique.
    La France savait que Gbagbo se préparait à chasser l’ARMÉE FRANÇAISE inimaginable tant ses intérêts sont énormes dans ce pays.
    La France a toujours visé TESSALIT.
    ATT lui a donné l’occasion de s’installer avec la JIHADISATION du Nord du Mali.
    La crise libyenne lui a facilité la tâche.
    Elle sait que le Sud n’a jamais aimé la présence française d’où la partition du pays pour donner le pouvoir aux TOUAREGS qui lui seront éternellement reconnaissants comme OUMAR BONGO qui est d’une minorité ethnique.
    C’EST INDÉNIABLE CE QUI ARRIVE À NOTRE PAYS EST GUIDÉ PAR LA FRANCE.
    La France a tout fait pour placer IBK connaissant sa personnalité très proche des LAQUAIS français tels BONGO et EYADEMA.
    IBK ne fera rien pour donner à notre ARMÉE un service de renseignement de qualité,laissera les officiers supérieurs opportunistes dirigés L’ARMÉE MALIENNE afin qu’ elle reste éternellement FAIBLE jusqu’à ce que la France atteigne son objectif:LA PARTITION DU MALI.
    On a raison de pointer du doigt le vrai problème afin que le peuple se révolte contre la France et son LAQUAIS IBK.
    Ne pas pointer du doigt les manigances de la France,c’est être complice de la partition du pays.
    Ce combat n’est plus un combat de politique interne contre IBK,mais patriotique car notre président fait partie de L’ENNEMI pour faciliter la partition.
    Ce qui arrive au centre est BEL ET BIEN SUSCITÉ PAR LA FRANCE.
    Aucun historien ne peut affirmer que ces tueries de masse se sont produites entre les deux ethnies durant leurs coexistences multimillenaires.
    Elles sont suscitées pour faire RÉVOLTER les PEULHS et en faire les alliés des TOUAREGS.
    IBK et SBM y ont participé car ils ont osé faciliter la création des milices malgré les avertissements permanents venus de partout.
    Deux hommes politiques très expérimentés qui ne pouvaient pas ignorer l’issue de la création des milices dans un contexte de JIHADISATION dominée par les PEULHS.
    Ils sont le jouet de la France d’autant qu’ ils sont très proches des séparatistes.
    Heureusement que ceux qui ont été manipulés par IBK pour accéder à KOULOUBA sont des souverainistes :Mahmoud Dicko et le CHERIF DE NIONO.
    Ils sont les gardiens de l’unité nationale contre le projet de la France.
    OSER LUTTER ,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue .

  5. comrades communique from Julu Mandingo to all Ubuntu. Malians are humans plus humans at least in great part are products of their environment. You have government that is increasingly adopting faggot ways of Macron thus, we should expect no productive results as long as government of Mali continue to do so. However, turmoil in france will subside due to foolish Cisse’ under french control actions will rob Malians of wealth that will be use to fuel greed of french plus give french “yellow vests” cause not to disrupt french society further. Already Cisse’ methods are proving controlling for sake of not revealing his incompetence that is likely to grow as he follow passage faggot Macron set. Is there any men left in Mali. It is beginning to appear all Malian men foreigners did not kill or make faggots are hiding. Incompetence is to adopt controlling plus murderous ways of Bashir of Sudan. Ways french will not apply in france but freely apply in Mali. Mali have started very much like during presidential election campaign to censor comments made to newspapers by way of writing. A sure sign there is agreement with Macron to rob Ubuntu blind. I will not forget. I will make billions if I deal only with Europe or Asia or others parts of world collectively or singular.
    It very much appear Moussa Sinko Coulibaly is correct Mali is in need of true leader plus you will not find that leader to be uneducated or having not been member of military. Well I guess I should start looking at many other offers I possess throughout Africa.
    Very much sincere,
    Henry Author(people of books) Price aka Obediah Ubuntu IL-Khan aka Kankan aka Gue.

    PS
    To be forthcoming my offers have been to extent African nations have agreed to give citizenship every member of my family if I come with them. As my aunt keep count there is _000. It is my decision I favored Mali but most favor Ghana, South Africa or Liberia.
    translationbuddy.com

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here