Pour avoir été traité d’escroc et d’arnaqueur par un syndicat du CHU G.Touré : Le Forum Malien des Acteurs Humanitaires exige des excuses à Djimé Kanté

0

Suite à une conférence de presse d’un syndicat du CHU de Gabriel Touré, au cours de laquelle certains s’en ont pris vertement et sévèrement à Djimé Kanté jusqu’à lui traiter d’escroc, le Forum Malien des Acteurs Humanitaires( FOMAH)  a organisé le samedi 14 mai, un point de presse pour exprimer son soutien au Sieur Kanté et exiger des excuses publiques de la part de ses pourfendeurs.

La toile locale fut surchauffée durant la semaine écoulée au sujet du fameux CHU-Gabriel Touré. D’abord, l’information qui a suscité des réactions était relative à une situation de pénurie d’eau au sein de la morgue (la plus importante du pays) de cette structure. Ensuite, la sortie du syndicat du personnel de la même structure pour apporter un démenti cinglant à cette information, avant de porter des accusations à l’encontre d’un ancien syndicaliste à la fois activiste, humanitaire et communicant de son état, Djimé Kanté. Lors de cette sortie, le sieur Djimé Kanté fut traité d’escroc et d’arnaqueur, caché derrière le manteau d’humanitaire. Comme si cela ne suffisait pas, un intervenant au Présidium même lancé des menaces de mort à l’encontre du nommé Djimé Kanté, qui mériterait, selon lui d’être égorgé pour avoir contribué à nuire à l’image de son service employeur. Contre ces propos, jugés extrêmement graves, une grande chaîne de solidarité s’est répandue sur les réseaux sociaux, en guise de soutien au nommé Djimé Kanté, qui d’ailleurs est familier des milieux des médias et des organisations humanitaires. Dans la même veine, les responsables du Forum Malien des Acteurs Humanitaires ( FOMAH) ont tenu un point de presse, samedi dans la matinée pour apporter leur soutien à leur camarade. Qui fut traité de tous les noms d’oiseaux et accusé de tous les péchés d’Israël par certains membres du syndicat du CHU Gabriel Touré au cours d’une conférence de presse.

Selon Amina Dicko, membre du FOMAH, ils ont tous visionné, comme d’autres personnes d’ailleurs, la vidéo de la conférence de presse d’un syndicat du personnel du CHUGT. Vidéo dans laquelle, leur camarade Djimé Kanté, président de l’association ‘’Global Santé Solidarité Mali’’ est qualifié d’escroc qui se servirait des appels à dons destinés aux personnes vulnérables pour son propre compte. Et d’ajouter au cours dudit point de presse, qu’il y a eu des accusations d’une rare violence, avec un ton de haine et, pire encore, une menace d’atteinte à son intégrité physique.  Pour elle, au sein du Forum, depuis quelques années, ils essaient tant bien que mal de structurer le secteur humanitaire local. De ce fait, tolérer de tels propos diffamatoires à l’endroit de l’un des meilleurs acteurs humanitaires au niveau local, équivaudrait à jeter du discrédit sur le milieu humanitaire national.

« Djimé Kanté n’est plus à présenter. Malgré la crise financière, il est le seul acteur humanitaire local susceptible de mobiliser, dans un laps de temps, des sommes importantes pour venir en aide aux personnes démunies, surtout des enfants dont les pronostics vitaux sont souvent engagés », a-t-elle souligné. Et de continuer qu’ils ont vu Djimé Kanté sur plusieurs fronts et à chaque fois avec un élan patriotique. « Nous estimons que Djimé Kanté mérite une reconnaissance que d’être jeté en pâture », a-t-elle indiqué.

A ses dires, le Forum Malien des Acteurs Humanitaires exige aux membres dudit syndicat, qui ont tenu ces propos diffamatoires, outrageux et calomnieux de présenter des excuses publiques au monde humanitaire du Mali dans un délai de 48 heures. Au cas échéant, dira-t-elle, le FOMAH n’exclurait pas de saisir les autorités compétentes susceptibles de qualifier et de donner suite aux propos des animateurs de la conférence de presse dudit syndicat. Elle a tenu à signaler que leur action ne vise nullement le syndicat mais uniquement les personnes décidées à jeter le discrédit sur les acteurs humanitaires.

Ce point de presse a été  l’occasion pour les camarades humanitaires de Djimé Kanté de témoigner de sa sincérité et sa disponibilité à aider les personnes démunies. D’après eux, tous les dons qu’il reçoit sont utilisés à bon échéant. En conclusion, ils ont témoigné que le souci premier de Djimé Kanté a été toujours le fait que les malades aient des bons soins et soient dans un environnement sanitaire de qualité.

A noter que sur la même affaire, une information judiciaire fut ouverte au niveau du Tribunal de Grande Instance de la CVI avec un soit transmis au niveau de la BIJ, où le sieur Kéita, présumé auteur des menaces de mort à l’encontre de Djimé Kanté, fut placé sous mandat de dépôt. Affaire à suivre.

Adama Tounkara

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here