Sommet du G5 SAHEL de Ouaga : Le projet 2019 examiné

0
La photo de famille des chefs de l'Etat du G5 Sahel
La photo de famille des chefs de l'Etat du G5 Sahel, les présidents mauritanien, nigérien, burkinabè, tchadien et malien, le 5 février 2019, à Ouagadougou. © OLYMPIA DE MAISMONT / AFP

Le Président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta et ses pairs ont passé en revue le bilan des activités du Secrétariat permanent du G5 Sahel dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations issues du dernier Sommet et ont examiné le projet de Budget 2019 de l’organisation et fait le point des avancées enregistrées dans l’opérationnalisation de la force conjointe du G5 Sahel, etc.

Le Chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéïta, a pris part, le 5 février 2019, à Ouagadougou Burkina Faso, à la cérémonie d’ouverture officielle du 5e Sommet ordinaire de la conférence des Chefs d’Etat du G5 Sahel dans la Salle de conférences de Ouaga 2000. C’était en présence des Présidents Idriss Deby Intno de la République du Tchad, Rock Mark Kaboré de la République du Burkina Faso (hôte du présent Sommet), Mahamadou Issoufou de la République du Niger, et Mohamed Ag Abdel Aziz de la République Islamique de Mauritanie.

Jean Claude Brou de la CEDEAO, Pierre Buyoya de l’Union Africaine, et des Représentants de l’ONU et l’Union Européenne y étaient tous là. Plusieurs interventions ont marqué cette cérémonie d’ouverture officielle des travaux en plus du mot de bienvenue de l’hôte du Sommet, Rock Marc Kaboré du Faso.

Dans son discours d’ouverture, le Président Kaboré a déclaré que la présence effective de tous les Chefs d’Etat membres de l’organisation et de ses partenaires traduit éloquemment l’intérêt que les pays accordent fortement à la question liée à la lutte contre le terrorisme et au développement économique et social au Sahel.

Le Président Kaboré a rendu un hommage mérité à ses pairs pour avoir renouvelé leur engagement en répondant présents à ce 5e Sommet. «Votre présence effective traduit à souhait votre détermination constante à faire du G5 Sahel un outil par excellence de ses Etats membres pour venir à bout du terrorisme et promouvoir le développement économique et social au profit des populations du sahel. J’exprime mes sincères remerciements aux Représentants des organisations internationales et interafricaines, aux pays de l’Union européenne, à l’Alliance Sahel, ainsi qu’aux institutions financières de développement dont la mobilisation auprès du G5 Sahel n’a jamais fait défaut. Je salue le rôle éminent que chacun de vous joue dans l’accompagnement du G5 Sahel, aussi bien dans l’opérationnalisation de sa force conjointe que dans la mise en œuvre de son Programme d’Investissements Prioritaires. En réitérant à tous mes sincères remerciements pour cette mobilisation exemplaire», s’est réjoui le Président Kaboré.

Quant à Jean Claude Brou de la CEDEAO, il dira que, par rapport à l’extrémisme violent et au le terrorisme, « la CEDEAO et le G5 sahel ont les mêmes objectifs stratégiques. Il s’agit également de la mise en œuvre des 40 projets prioritaire du PIP et des 30 projets prioritaire de la CEDEAO ».

Le Représentant de l’Union Africaine au Sommet, Pierre Buyoya, a félicité la mutualisation des efforts et salué les résultats obtenus par le groupement sahélien qui compte parmi les zones les plus troublées et les moins développés de l’Afrique. Il a apporté le soutien sans faille de l’Union Africaine au G5 aussi bien sur le plan de la sécurité que du développement, et a magnifié la totale adhésion de l’organisation continentale à la création du la FC G5-Sahel. M. Buyoya a promis de poursuivre son appui stratégique et auprès de l’ONU pour accéder à un financement pérenne de FC G5S.

L’Union Européenne pour sa part a marqué sa confiance et réaffirmé son partenariat stratégique au G5-Sahel. D’où la mobilisation de 100 millions pour la force de la paix et 125 millions pour le PIP. C’est évident que l’Union Européenne est pleinement engagée pour aider le Mali à sa stabilisation.

«Nous allons reconstruire le PC de la FC G5S dont la destruction prouve qu’elle dérange l’ennemi», a martelé son Représentant à la cérémonie.

Dans sa déclaration, Mohamed Ibn Chambass du Système des Nations Unies s’est dit préoccupé par les violences intercommunautaires entre éleveurs et agriculteurs qui endeuillent la zone. Il a prôné le dialogue pour endiguer ce nouveau phénomène d’actualité au Sahel.

Parlant du G5-Sahel dont il est le Président en exercice sortant, le Chef d’Etat , Mahamadou Issoufou, a expliqué que le G5 sahel a été créé autour de deux questions: la sécurité et le développement.

« Le terrorisme et le crime organisé n’ont pas de frontières. La FC G5S a été créée pour mutualiser nos efforts. Elle est opérationnelle. Je regrette qu’on n’ait pas pu mettre la Force conjointe sous le chapitre 7 des Nations Unies, tout comme je regrette qu’on n’ait pas pu mettre en place un mécanisme de financement pérenne de la Force conjointe .Nous sommes déterminés à attaquer la pauvreté et le sous-développement. C’est comme ça qu’on pourra combattre le terrorisme. Un combat multiforme contre le terrorisme d’où la nécessité de la prévention. La Riposte contre le terrorisme doit être idéologique », a insisté le Président Mahamadou Issoufou.

En marge des travaux du G5 Sahel, le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, a procédé à l’inauguration des nouveaux locaux de la chancellerie du Mali à Ouagadougou.

Cyril ADOHOUN

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here