Climat : Mai 2020, le plus chaud jamais enregistré

0

Mai 2020 a été le mois de mai le plus chaud jamais enregistré, selon un ensemble de données reconnues au niveau international”, a signalé vendredi dans un communiqué l’Organisation météorologique mondiale (OMM) dont le siège se trouve à Genève. L’OMM avertit que cela aura un impact majeur sur la biodiversité et les écosystèmes – le thème de la Journée mondiale de l’environnement – ainsi que sur le développement socio-économique et le bien-être humain. Cette année, la Journée mondiale de l’environnement souligne que c’est le temps de la nature et appelle à “faire repousser plus vert” et à reconstruire en mieux pour les hommes et la planète. “Les gouvernements vont investir dans la relance, et il est possible de s’attaquer au climat dans le cadre du programme de relance. Il est possible de commencer à infléchir la courbe au cours des cinq prochaines années”, a déclaré le secrétaire général de l’OMM, Petteri Taalas.

Taalas a souligné à plusieurs reprises que le ralentissement industriel et économique provoqué par la COVID-19 ne saurait se substituer à une action climatique soutenue et coordonnée visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre. En raison de la très longue durée de vie du CO2 dans l’atmosphère, l’impact d’une baisse des émissions ne devrait pas entraîner une réduction des concentrations de CO2 dans l’atmosphère

Yorosso :

Les populations fréquentent moins le CSRF

Les populations fréquentent de moins en moins les Centres de Santé depuis l’apparition de la Covid-19 à Yorosso, selon des sources sanitaires. Les responsables des structures de santé affirment que les taux de consultations sont très bas par rapport à l’année dernière à la même période. Des habitants estiment qu’ils ont peur de contracter la maladie une fois à l’hôpital.

 Filière cotonnière :

Le gouvernement accorde une subvention

Le gouvernement accordera une subvention à titre exceptionnel d’un montant de 35 milliards Fcfa à la filière cotonnière pour la campagne 2020/2021.

L’annonce a été faite à la suite d’une réunion entre le Premier ministre, Boubou Cissé, Moulaye Ahmed Boubacar, le ministre de l’Agriculture, Baba Berthé, le PDG de la Compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT) et les syndicats de producteurs de coton. Cet appui de l’exécutif se traduira par un bonus de 50 Fcfa sur chaque kilogramme de coton vendu à la CMDT qui détient le monopole de l’égrenage. Pendant ce temps, les autorités indiquent que le prix d’achat du coton sera maintenu à 200 Fcfa/kg en 2020/2021 contre 275 Fcfa/kg un an plus tôt. Par ailleurs, les producteurs devront acheter les intrants à leur prix courant cette saison alors qu’ils les acquéraient à prix réduit jusqu’ici

 Rassemblées par la Rédaction

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here