Ecole : Les enseignants persistent et signent…

0

Le gouvernement a décidé de payer les 3 mois d’arriérés de salaire aux enseignants signataires du 15 octobre 2016, en grève depuis plus de trois mois. Une nouvelle annoncée par le chef de l’État Ibrahim Boubacar Keïta, lors de sa rencontre avec les familles fondatrices de Bamako, qui  a eu lieu le week-end dernier. Cette rencontre  avait pour but de « trouver une solution à la crise scolaire ». Toutefois les enseignants restent catégoriques : « le paiement des arriérés permet de revenir à la table des négociations, mais le retour à l’école est conditionné à la satisfaction complète de leurs doléances ».

 Centre du Mali :

De jeunes peulhs  et dogons unis contre la violence

Face à la situation de la crise dans le Centre du Mali, les responsables d’associations de jeunes Peulhs et Dogons ont rencontré, le samedi dernier la presse à Bamako, pour prôner la réconciliation entre les deux communautés.

Le désarmement des groupes de milices du Centre du Mali est une priorité pour les représentants des jeunesses dogons et peulhs. « Il faudrait désarmer tout le monde, tous les porteurs d’armes, à part les militaires », s’exclame Boukari Guindo, de l’association Ginna Dogon. Assis à côté de lui, Michael Barry, membre de la jeunesse de l’association peulhe Tabital Pulaaku, renchérit : « Sur le terrain, il y a trop d’armes, vous le savez. Il faut que l’État parvienne à désarmer la zone ».

Des représentants des deux jeunesses envisagent de se rendre sur le terrain, dans le Centre, dans le cadre de cette réconciliation. « On compte bien organiser des fora communautaires, mettre les autorités coutumières et traditionnelles en place pour qu’on puisse dialoguer sur la question des armes », affirme Michael Barry.

 Ségou :

Un  naufrage  fait neuf  morts

Mardi drnier, sur le fleuve Niger au niveau de Sarakala, dans la région de Ségou. Au moins neuf personnes qui se rendaient à Markala pour la foire hebdomadaire, ont péri suite au chavirement de la pirogue à bord de laquelle elles étaient embarquées.

Pour l’heure, les causes de ce drame sont encore incertaines, même si de nombreuses sources citant le ministère des Transports, évoquent un problème de surcharge. Selon les mêmes sources, outre les neuf personnes tuées, il y a eu 6 rescapés et des dégâts matériels.

Toutefois, il convient de préciser que la plupart des pirogues dans ces zones sont très délabrés.

 Bamba :

Le prix du charbon a augmenté !

Le prix du charbon a augmenté à la foire hebdomadaire de la commune de Bamba. Le sac vendu le mois passé à 3 000 francs CFA est aujourd’hui cédé à 5 000 francs CFA. Cette hausse qui préoccupe la population s’expliquerait par la forte dégradation de l’environnement, la coupe abusive des arbres et le mauvais état de la route.

Koro :

Le hameau de Bamba-Témè attaqué

Des hommes armés non identifiés ont attaqué, dimanche dernier, le hameau de Bamba-Témè localité située dans la commune de Bamba (cercle de Koro). Le bilan est de 4 morts et les assaillants sont repartis avec beaucoup d’animaux. Les FAMAs aussitôt informées sont venues sur le lieu pour ensuite engager une poursuite afin de retrouver les assaillants indiquent les mêmes sources.

Koro :

Le village de Kiné cible  d’hommes armés

Le village de Kiné à quelques dizaines de kilomètres de Diankabou, cercle de Koro (région de Mopti) a été attaqué par des hommes armés non identifiés, le lundi 15 avril dernier. Les assaillants sur des motos ont été repoussés suite à des échanges de tirs avec les villageois. Bilan de l’attaque : un villageois tué et une moto des assaillants saisie.

Goudam :

Concertations sur la situation sécuritaire

Les populations de Tonka dans le cercle de Goundam (région de Tombouctou) ont tenu, la semaine dernière, des concertations sur la situation sécuritaire dans leur localité. Cette réunion vise d’abord à sensibiliser les populations à la communion, mais aussi de faire des propositions pour le retour de l’apaisement dans la localité. Lors de la rencontre, les participants ont interpellé les autorités à la sécurisation des routes afin de lutter contre le banditisme.

Douentza :

Incendie du marché

Le marché de Douentza a pris feu, le dimanche 14 avril  dernier. Selon des sources locales, un feu de thé près d’un vendeur d’essence en détails est à l’origine de cet incident qui s’est produit aux environs de 12 heures. Grâce à l’implication de la population en cette journée de foire hebdomadaire, la progression des flammes a pu être stoppée. Une vieille dame paniquée, est décédée suite à l’explosion d’une barrique d’essence. Le dégât matériel est inestimable selon des commerçants. Un premier bilan fait état de 5 boutiques consumées par le feu.

Tessit :

Un véhicule de forains braqué

Des hommes armés non identifiés ont attaqués un véhicule de forains sur la route Tessit-Ansongo, le lundi dernier. Les bandits ont fait débarquer tous les occupants du véhicule avant de les dépouiller de tous leurs biens. Des téléphones portables, des sommes importantes d’argent ont été emportées. Une poursuite a été engagée par les éléments de la CMA de Tessit.

Kayes :

Le cimetière de Lafiabougou en état de dégradation

A Kayes, le cimetière de Lafiabougou est dans un état de dégradation avancé. Le mur de clôture vieux de plusieurs années est en train de céder faute d’entretien. Un des deux principaux cimetières de la ville de Kayes, l’endroit ne fait l’objet d’aucun travail de rétablissement. Certains habitants déplorent l’inaction des autorités municipales.

G5 Sahel :

Près de 924 millions de dollars pour…

En marge de la 44è réunion du Groupe de la Banque Islamique de Développement (BID) dont les assises se sont déroulées, du 3 au 6 avril à Marrakech, le Secrétariat exécutif de cette institution a annoncé un important financement au bénéfice des pays du G5-Sahel (soit le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad). «Les infrastructures à financer concernent la route Djibo-Baraboulé à la frontière Mali-Burkina Faso pour 28,45 millions de dollars, la route Sandara-Nioro (Mali), pour 58 millions de dollars, la route Tidjika-Kiffa-Kankosa-Selibabi-Khabou (Mauritanie), pour 62,78 millions de dollars, la route Keita-Tamaske-Koloma-Tahoua (Niger) pour 26,24 millions de dollars et la route Liwa-Rig Rig-Mao (Tchad) pour 148,32 millions de dollars», annonce ainsi la BID dans un communiqué.

La réalisation de ces infrastructures entre dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’Investissement Prioritaire (PIP) du G5-Sahel (PIP), pour un montant global de 1,9 milliard d’euros, qui a fait l’objet d’une réunion de coordination des partenaires, organisée le 6 décembre 2018 à Nouakchott, en Mauritanie.

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here