Justice : Session ordinaire de la Cour d’assise à Kayes

0

Ouverture mercredi matin de la session ordinaire de la Cour d’assise de Kayes. 37 affaires vont être traitées par les juges. Les travaux porteront sur divers dossiers notamment des assassinats, des viols et des trafics de stupéfiants. La session va se poursuivre jusqu’au 18 décembre prochain.

 

KAYES

Le bilan de ses activités du Conseil régional

Le Conseil régional de Kayes a rendu public mercredi le bilan de ses activités. La présentation du compte administratif de l’année écoulée, l’état de fonctionnement des organes et des services de la collectivité territoriale et le projet de budget 2016 ont été, entre autres, les temps fort de la session.

 

BOUREM

Des écoliers de Bamba et Téméra dotés

Enda-Mali à travers Yaafa-Tô continue ses actions humanitaires. Après Bourem, 170 écoliers dont 80 filles de Bamba et Téméra ont bénéficié le 2 décembre 2015 de kits scolaires et de moustiquaires.

 

BANAMBA

Un groupe électrogène de 50 KVA au CS-Réf

Le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique a offert hier un groupe électrogène de 50 KVA au Centre de santé de référence de Banamba. Pour la population, c’est un ouf de soulagement. Ce groupe permettra d’éviter que les patients se déplacent à Koulikoro ou à Bamako pour faire des radiographies.

 

KOULIKORO

Plus de deux milliards de francs FCFA pour le financement de l’entretien des axes routiers de la région

Plus de deux milliards de francs FCFA, c’est le montant prévu pour le financement de l’entretien des axes routiers de Koulikoro. Cette somme a été communiquée hier matin lors de la réunion annuelle du programme d’entretien routier. Selon les responsables de la direction régionale des routes l’accent sera mis sur les travaux de réparation des routes.

 

SEGOU

Les jeunes de Dioro ont organisé hier une marche pour manifester leur mécontentement à l’égard de la mairie de la localité

Les jeunes de Dioro dans le cercle de Ségou ont organisé hier une marche pour manifester leur mécontentement à l’égard de la mairie de la localité. Ce mouvement serait dû à la vente illégale d’une parcelle à un commerçant au niveau du marché. Les marcheurs se sont rendus sur les lieux pour détruire ses kiosques. La situation s’est toutefois calmée grâce à l’intervention du sous-préfet.

PARTAGER