Les brèves du Challenger

0

On aura tout vu dans le Mali d’ATT : Un club de soutien pour un officier supérieur de gendarmerie

Le très sémillant Colonel de Gendarmerie, ami personnel du général Président ATT, occupe de nouveau le devant de la scène. Il vient, en effet, d’accepter le parrainage d’un club de soutien à sa personne et ses œuvres, s’il ne l’a lui même suscité. Seul hic : un officier de l’Armée, de la Police, de la Gendarmerie ou de la Garde républicaine n’est- il pas tenu par un devoir de réserve ? N’est-ce pas une façon de donner raison à ceux qui continuent de croire que le livre ‘’ATT-cratie…’’ contrairement à ce qu’on voudrait faire croire, n’est pas aussi mauvais à tous les points de vue? Qui, après Man ?

Festival international de la flûte à Niafunké : Le cœur du Guimbala battra pour Lobbo Traoré

Niafunké abritera en février 2007 un événement artistique et culturel de dimension internationale : le Festival international de la flûte.

La délocalisation de cette grande fête musicale sur notre vieille bonne terre qui peine à s’épanouir depuis qu’elle est administrativement gérée par la région de Tombouctou, serait un cadeau de l’épouse du chef de l’Etat, Mme Touré Lobbo Traoré, aux populations de la contrée qui l’a vu naître ainsi que des célébrités comme Aly Farka Touré.

Niafunké, si besoin est de le rappeler, a été séparée de la région de Mopti à la faveur du dernier redécoupage administratif qui a fait de Tombouctou, naguère cercle de Gao, une région à part entière.

Pour les grosses oreilles des fesses de sa servante : Un ministre s’est fait surprendre par son épouse

Un ministre du gouvernement Pinochet, et pas n’importe lequel, a été surpris par son épouse pendant qu’il étudiait tranquillement un dossier entre les jambes de la servante de son épouse. Selon notre source, le ministre adepte de la bonne et fraîche chair féminine se tapait la douce servante, chaque fois que l’étau des contraintes ministérielles se desserrait. Il s’attendait à tout sauf à une irruption de la maîtresse des lieux, ce jour-là. L’appétit venant toujours en mangeant et malheureusement, tous les jours ne se ressemblant pas pour le voleur, ce qui devait arriver arriva. C’est donc toute honte bue que le ‘’grand quelqu’un’’ du gouvernement Pinochet fermera son dossier sous l’œil humilié et flambant de colère et de douleur de la mère de ses enfants. Que va-t-il se passer, s’interroge t–on depuis ? Vous voulez savoir ? Eh bien, il ne démissionnera pas et personne ne lui demandera de partir car Il connaît la formule magique qu’il lui suffit de chanter: ‘’Amadou Toumani a dit ceci, Amadou a dit cela, et c’est grâce à Amadou Toumani que cela a été rendu possible’’. En tout cas, le contrat de la bonne a cessé de courir, même si madame ne fera pas sa valise pour si peu.

Qui a dit que c’est pour tout ça que les criquets de sacré Seydou aiment ravager nos récoltes et ne quittent pas le voisinage ?

CCIM : De rebondissement en rebondissement

Est-il vrai que Mamadou Seyba Traoré, l’homme à l’origine des faux constatés dans la délivrance des procurations anarchiques, arrêté et déféré à la maison d’arrêt et de correction de Bamako-Coura a été libéré ? Est-il vrai que sa protection serait assurée par un haut perché de l’appareil administratif du District qui l’aurait nommé… édile? Est-ce vrai que la Cour suprême est sur le point de confirmer l’élection ? Si jamais ces interrogations s’avéraient fondées, c’est que le dossier Ccim promet d’être encore plus riche en rebondissements.

Mamadou Seyba Traoré avait été convaincu de livraison maladroite, anarchique et abusive de procurations pour le compte de Bittar, occasionnant depuis une vague de contestations dans le camp Guittèye. Ces récents rebondissements, selon plusieurs sources concordantes, relanceraient les débats, surtout que l’avis de la Cour suprême saisie du dossier est attendu quant à la validité du scrutin.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER