Les quatre fronts de SBM

1
Soumeylou Boubèye MAIGA
Soumeylou Boubèye MAIGA

Quittera ou restera ? La question tient d’une véritable tragédie grecque depuis que deux des plus influents religieuses maliens sont entrés dans la danse pour réclamer la tête du chef du Gouvernement, faute de pouvoir prétendre à celle du président de la République. Pour ce faire, le Cherif de Nioro, Bouyé Haidara, et le président du Haut Conseil Islamique du Mali, Mohamédine Dicko, ont mis à profit un rassemblement assez persuasif et impressionnant auquel leurs condisciples ont été conviés. Mais les deux leaders religieux ne sont pas le seuls. Tapis dans les tranchées de la guerre qu’ils ont ouvertes au Premier ministre se cachent des acteurs dont l’adversité frôle l’inimitié. C’est le cas du député élu en Commune II et non moins fils de l’employeur du Premier ministre. Au nom dit-on des intérêts familiaux malmenés à la Primature et de son retour sur la scène publique, l’Honorable Karim Keïta aurait même tiré les ficelles de l’effroyable mobilisation au Stade du 26 Mars. Cette cause n’est pas  pour déranger outre mesure le président du parti présidentiel, Bocari Treta, lequel se démène comme un beau diable contre la déstabilisation de sa famille politique par les défections portant la marque de son partenaire et homologue de l’ASMA. Pour ce faire, le président de l’EPM ne renonce pas à son tour à pactiser avec ceux qui, hier encore, étaient présentés comme le diable. Pour autant qu’ils partagent le même dessein de ne pas laisser SBM profiter de la Primature pour se frayer un chemin pour 2023.

Qui de Tiena ou de Modibo Sidibé ?

Qu’un remaniement ministériel soit à l’ordre du jour ou non, il s’est déjà si confortablement installé dans la psychose publique que rien n’arrête désormais les supputations et calculs d’hypothèses sur les potentiels et probables remplaçants du Premier ministre que certains conjuguent déjà au passé. Deux personnalités se disputent ainsi les faveurs des pronostics. On parle en premier lieu de l’actuel ministre de la Justice, Tiéna COULIBALY. Précédemment ministre de la Défense, ses chances d’accéder à la Primature découlent surtout du degré de sympathie dont il jouit auprès de l’entourage immédiat d’IBK, sa famille en l’occurrence. Celle-ci, expliquent nos sources, espère reconquérir avec lui tous les prestiges perdus avec Soumeylou Boubeye Maiga. Cette attente à moins de chance d’être comblée si le dévolu du président de la République était jeté sur Modibo Sidibé dont le nom résonne avec autant de fréquence dans les salons feutrés de la capitale. Le premier jouit par ailleurs de la faveur de Moussa Traoré qui avait récemment tenté une médiation en IBK et le Chérif de Nioro, tandis que le second serait soutenu par un autre mentor. Il s’agit d’Alpha Oumar Konaré avec qui le président de la République tente de normaliser ses rapports.

Rassemblés par la Rédaction

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Je partage cette opinion, Tienan Coulibaly est la bienvenue c’est un technocrate, le Mali a besoin de ce genre de personne un homme non politique. Boubeye Maiga s’est disqualifie en mettant en avant son ambition politique a savoir l’ascension de son parti ASMA au lieu de s’occuper aux vrais problemes de ce pays.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here