Macina : Le cri de cœur des paysans face à l’installation tardive de la campagne agricole 2020-2021

0

L’inquiétude des paysans de Macina sur le plan agro-hydraulique et pluviométrique ne fait que s’augmenter. Elle s’explique par la rareté des pluies, l’entretien des animaux devenu de plus en plus difficile. Pire, la campagne agricole 2020-2021 semble être tardive selon eux  à Macina. Les acteurs du monde agricole estiment que l’élevage des poissons en eau douce affecte beaucoup leur production dans le fleuve. La forêt se dégrade jour après jour par charbonniers, telles restent leurs inquiétudes.

Tombouctou : Le chef d’un nouveau village couronné

La zone Faguibine, située dans la commune de M’Bouna, dans le cercle de Goundam a été affectée, ces dernières années, par de sérieux problèmes. Il s’agit de l’insécurité, la rareté des pluies, le réchauffement climatique. Ces perturbations ont poussé certains habitants de GarbéyeKoira, un ancien village abandonné par les gens à quitter le territoire. Avec l’aide des autorités locales et régionales, les habitants ont pu mettre en place un nouveau village du nom de Garbèye Haina. Aboubacrine Oumara a été désigné comme chef de village de Garbèye Haina. Son couronnement a eu lieu en présence des maires de Communes de M’ Bouna, Bintagoungou, Adarmalane et beaucoup d’autres personnalités. Après avoir exprimé leurs soutiens au nouveau chef du village, elles (personnalités) ont donné des conseils aux nouveaux habitants de  Garbèye Haina, leur demandant de  rester soudés.

Yanfolila : Un homme alpagué pour avoir filmé le convoi des FAMa

Un suspect avait été repéré par les FAMa à Sévaré. A Yanfolila, dans la région de Sikasso, l’homme en question était en train de filmer le convoi des militaires maliens. Lorsqu’il a été arrêté, deux téléphones portables ont été retrouvés sur lui.

Attaque des FAMa à Diabaly : La France présente ses condoléances au Mali

 

Suite à l’attaque meurtrière des soldats maliens survenue le 14 juin 2020 à Diabaly, la France a présenté ses condoléances aux proches des soldats décédés. 24 soldats ont trouvé la mort et quarantaine de disparus sont portés disparus lors de cette attaque. Pour les autorités françaises, cet acte est inadmissible. Profitant de son message, la France réitère son soutien aux pays membres du G5 Sahel pour leur défense et leur sécurité, de même que la Minusma qui a pour rôle essentiel de contribuer à la stabilisation du Mali.

   Barouéli : Le mariage collectif de 34 couples célébré

Courant la semaine dernière, les habitants de Barouéli ont assisté à la célébration du mariage collectif. Environ, 34 couples se sont engagés pour le pire et le meilleur devant Djadjé Konandji, deuxième adjoint au maire de Barouéli. L’occasion réunissait une gigantesque foule joviale respectant la tradition du « kognoba », mariage collectif ou grand mariage en bambara. En début des périodes hivernales, ces mariages sont ainsi organisés par les autorités traditionnelles un peu partout à Barouéli. La tenue de l’évènement suscite d’émotion et d’intense joie dans les familles, villages qui se mobilisent pour la circonstance. A ce titre, les salons de coiffure sont ouverts, les commerçants de bijoux et autres objets sont installés sur le long des issues.

Yanfolila : Des jeunes militaires reçus pour des formations

Le centre de formation du cercle de Yanfolila (Sikasso sud) a reçu, lundi, la première vague des recrues au compte du contingent 2019.Ils sont au nombre de quelques centaines de personnes. Durant le temps que prendra cette formation, il sera inculqué à ces jeunes, les compétences militaires fondamentales et utiles, permettant de développer en eux l’endurance physique, mentale et l’esprit du patriotisme. Durant des mois, ces recrues venant de l’Armée de Terre, de l’Air, de la Garde nationale, et de la Gendarmerie vont devoir s’habituer aux instruments militaires. Ils apprendront les notions de base militaires et les règles de mission.

Koulikoro : Fin de stage à l’école militaire d’administration pour 30 officiers

En date du 12 juin, s’est tenue à Koulikoro, la cérémonie de fin de stage d’application des officiers de l’école militaire d’administration. L’ont entre autre participé : les autorités maliennes, les représentants de l’Ambassade de France au Mali, les officiers de la 22ème promotion du stage d’application des officiers. En l’occurrence, ils sont au nombre de 30 officiers issus de 12 nationalités d’Afrique francophone qui ont ainsi suivi durant 40 semaines une formation exigeante dans le domaine de l’administration et du soutien courant. Avec la fin de ce stage, les 30 officiers bénéficiaires de cette formation occuperont des postes de responsabilité dans le domaine de l’administration militaire de leurs pays. Cette école de Koulikoro forme annuellement 90 officiers et sous-officiers issus de toute l’Afrique francophone aux métiers de l’administration militaire et du soutien courant dans les armées. Pour ce faire, la France apporte un soutien important à travers le financement du matériel et des pensions, en plus de la présence de deux coopérants français en qualité de directeurs des études et instructeurs.

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here