Magouilles à la Banque Of Africa : Le DGA, Waïgalo, et le responsable des risques, Tandja, suspendus

2

Rien ne va plus à la banque Of Africa (BOA). Après le départ volontaire de l’ancien DG, les marocains, propriétaires de cette structure financière, ont vite nommé un nouveau patron. Ce dernier est dépité par les différents scandales constatés dans la boite. Au point qu’il avait projeté, début octobre d’animer une conférence de presse dans les locaux de DFA –Communication. Elle a été reportée in extrémis, sous la pression, nous a-t-on dit, de ses supérieurs hiérarchiques de Casablanca. A l’heure actuelle, la banque a des dizaines de dossiers en contentieux à la justice. Lesquels sont mal positionnés. Cette situation s’explique, selon des sources concordantes, par des magouilles de l’équipe dirigeante et des procédures douteuses utilisées à l’encontre des clients. En attendant la clarification, des mesures conservatoires ont été prises : suspension du DGA, Waïgalo et du responsable des risques, Sidi Tandja. Une équipe est venue de Casablanca pour auditer la banque. Nous y reviendrons.

CMA : La mauvaise posture de l’époux de Zakiyatou Walett Halatine

Au sein de la CMA, l’heure est à la division, à la lutte pour des revenus mesquins voire sordides. Elle ne défend plus les prétendus intérêts de « l’Azawad ». C’est le principe de chacun pour soi Dieu pour tous. C’est pourquoi, le réputé grand traitre, Hamma Ag Mahmoud, ancien ministre de la République, ami personnel du Président Konaré, fondateur du Congrès pour la Justice dans l’AZAWAD (CJA), multiplie les attaques contre ses anciens compagnons de la CMA. Il s’autoproclame porte-parole des régions de Tombouctou et de Taoudénit. Il prend ainsi une posture mal placée qui jure avec la réalité. En fait, Hamma Ag Mahmoud, ancien rebelle du MNLA, dissident de la CMA, est à la recherche du gâteau pour arracher sa part. Son épouse, Zakiyatou Walettt Halatine, ex-ministre de Konaré, a été très sévère contre la République. C’est bien elle qui faisait le tour des parlements européens pour dénigrer le pays et défendre la création de la fantomatique République de l’Azawad. L’Accord a été signé contre la volonté du couple, qui prend le train en marche et veut être plus royaliste que le roi. C’est un pur opportunisme qui a conduit Hamma Ag Mahamoud à la création du CJA. Le Mali n’est pas un gâteau à partager et le gouvernement doit éviter l’effritement des mouvements armés signataires. En effet, il doit travailler à les rassembler pour avoir un seul et unique interlocuteur crédible, s’il est vrai que la volonté des parties n’est ni plus ni moins que la paix et le développement des régions du nord du Mali.

Rassemblées par Chahana Takiou     

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. CHAHANA LES TOUAREGS NE S’AIMENT PAS ENTRE EUX C’EST D AILLEURS MIEUX QU’ILS SOIT DIVISES QU’UNIS.

  2. Allez y regarder les liens tant complice entre les risques des banques et les huissiers pour déplumer les malheureux clients qui n’arrivent même pas à payer leur dette qu’pn suce sans vergogne

Comments are closed.