Mali : Le DEF reporté à une date ultérieure

1

L’examen de fin d’année des écoles fondamentales, notamment l’examendu diplôme d’étude fondamentale (DEF),  a été reporté à une date ultérieure. Les syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 ont manifestement montré que sans l’application de l’article 39, il n’y aura pas d’examen. Ils sont visiblement déterminés. La seule négociation possible pour eux reste l’application de cet article 39. Le DEF était prévu pour ce lundi7 septembre 2020 sur tout le territoire malien. Les élèves se sont présentés à leurs salles respectives en espérant y accéder. Mais malheureusement l’examen a étéboycotté par la synergie syndicale de l’éducation. Ils étaient nombreux à espérer un changement.Les groupes scolaires « Mamadou Diarra» N° 2 de Médine-Coura et le centre d’examen de «Sabalibougou» étaient vides, rapporte AMAP. Pas de représentant administrative, pas de liste des candidats et même les salles de classe étaient fermées à clé. Par contre, dans le centred’examen du Groupe scolaire «BahabenSantara»de Korofina, il y avait quelques listes que les élèves consultaient et certains étaient envoyés aux centres d’examen de Fadjiguila I et II et d’autres à Koforina I et II. N’empêche que les salles étaient inaccessibles. À croire qu’à BahabenSantara, les administrateurs comptaient sur un accord possible entre leComité national pour le salut du peuple (CNSP) et les syndicats. Les salles étaient prêtes à les accueillir en cas de compromis. Les élèves n’étaient pas du tout contents de cette situation, car ils se sont préparés durs pour ça.

Gao : un bus de transport victime d’un EEI

Un bus de transport a sauté sur un engin explosif improvisé (EEI) ce lundi 7 septembre 2020. C’était aux environs de 06h à 15 km de Gao. Le bus quittait Gao pour Bamako et l’incident a eu lieu auprès du village de Kadji. Pas de perte en vies humaines, mais par contre plusieurs blessés ont été évacués à l’hôpital régional de Gao.

L’aéroport du Mali reçoit une donation d’équipements modernes de la part du Japon

Les acteurs de la plateforme aéroportuaire du Mali ont reçu des équipements ultramodernes d’une valeur de 1 milliard 881 millions de FCFA. C’était de la part du gouvernement japonais. Ces équipements de sûreté aéroportuaire et matériels roulants vont contribuer non seulement à la modernisation de l’Aéroport international Président Modibo KEITA de Sénou, mais aussi à l’amélioration des conditions de travail et de l’offre de service aux usagers. Placée sous la présidence du Secrétaire général du Ministère des Transports et de la Mobilité urbaine, M. Marc DABOU, cette donation du Japon magnifie davantage la bonne santé des relations entre les deux pays.

Une mission de supervision des opérations de contrôle routier sur les axes du pays

Du 6 au 7 septembre 2020, une mission de supervision des opérations de contrôle routier a été menée par la forte équipe de l’Agence Nationale de la Sécurité routière (ANASER). Sur plusieurs axes routiers du pays, cette opération était conduite par la Directrice générale de l’ANASER, Mme DOUMBIA Diadji SACKO. C’était en collaboration avec la Gendarmerie nationale. Cette mission avait pour but non seulement de sensibiliser les usagers, de sanctionner certains contrevenants au Code de la route, mais aussi de réduire considérablement les accidents de la circulation routière. Au cours de cette mission, les équipes ANASERGendarmerie ont constaté 435 infractions. Le plus grand nombre d’infractions a été  enregistré sur l’axe BamakoFana, suivi de celui de BamakoBougouni avec 85 infractions. Les infractions étaient centrées sur l’excès de vitesse, au non-port de la ceinture de sécurité, le surnombre de passagers, la péremption ou le défaut de visite technique. La Directrice générale de l’ANASER après avoir vue un automobiliste qui roulait à plus de 80 km/h alors que la limite autorisée est de 50 km/h dans la localité de Foukani à Marka Coungo, rappelle aux personnes interpellées que la vitesse réglementaire en agglomération est de 50 km/h, et que la conduite doit se faire en toute prudence. Toute chose qui interpelle, et constitue, en plus du non-port de la ceinture de sécurité et le transport mixte, la majeure partie des infractions sur nos routes. Par ailleurs, la Directrice générale de l’ANASER assure l’opinion publique que ses équipes resteront déployées sur le terrain.

Macina fait le point des dégâts des pluies diluviennes dans le cercle

Suite aux fortes pluies de ces derniers temps dans les différentes localités du Cercle de Macina, le Comité local de veille et de Gestion des catastrophes s’est rendu dans les localités concernées pour faire le point du sinistre causé par les pluies.  Au cours de cette opération, les agents ont enregistré d’importants dégâts matériels, mais pas de perte en vies humaines. Ces dégâts sont entre autres, 1191 personnes sinistrées, 307 maisons détruites, 132 Latrines effondrées, 7 puits endommagés et 3 cimetières inondés. Lors de la rencontre, les participants ont recommandé la création, d’une Unité de Sapeurs-Pompiers basée à Macina, l’interdiction des constructions dans les bas-fonds, l’utilisation de l’eau potable par les ménages.

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. ON S`EN FOU DE LA PETITE cedeao des presidents mal elus /
    le Mali maitiendra son rythme pour la transition.
    et si LA petite cedeao persiste LES POPULATIONS DU MALI SORTIRONT CONTE elle………………

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here