Tribunal de commerce de Bamako : C’est inacceptable !

0

Un fait qui en dit long sur l’état de délabrement de cette importante juridiction spécialisée dans le traitement des affaires portant sur des milliards FCFA par an. Le 1er octobre 2020, juste après une audience, le plafond d’une salle s’est effondré. Heureusement qu’il n y avait plus personne. Imaginez les conséquences si cela s’était produit plus tôt ?

Cinq mois après, aucune amélioration, aucun effort déployé pour changer ce lugubre décor en un cadre de travail plus digne des occupants et des usagers. Car, c’est encore et toujours des locaux d’un autre âge, des capharnaüms servant de salles d’audiences, un personnel en manque du minimum d’équipement !                                   D. Togola

 

xxx

Fonction publique des collectivités : Les grands oubliés du concours

Pour les diplômés des Instituts de formation des maîtres (Ifm) et de l’Ecole normale supérieure (Ensup) le marché de l’emploi semble fermé. Or, paradoxalement, au même moment et faute d’enseignants, de nombreuses classes restent fermées si elles ne sont pléthoriques.

Depuis 2010, début du concours d’entrée comme unique mode de recrutement dans la fonction publique des collectivités, les sortants de ces structures de formation n’ont cessé de désespérer quant à leur insertion dans la vie professionnelle. Ce concours est une offre dérisoire par rapport à la forte demande qui ne peut être satisfaite dans la quasi-totalité des écoles en manque d’enseignants. Pourquoi le gouvernement n’intégrerait-il pas directement ou ne ferait-il pas un recrutement massif des jeunes diplômés de I’Ensup ? Nelson Mandela ne répétait-il pas sans cesse  que  «l’éducation est l’arme la plus puissante pour changer le monde» ?

Boubacar Idriss Diarra, stagiaire

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here