Humanitaire : Le CICR présent au Mali à travers plusieurs actions

0
CICR: la vice-présidente boucle son séjour au Mali dans un contexte sécuritaire «assez difficile»
Christine Beerli au cours du point de presse (Photo Maliweb.net)

A l’issue d’une visite de travail qui l’a conduite à Mopti, Gao et Tombouctou, la vice-présidente du comité international de la Croix-Rouge (CICR) Madame Christine Beerli a animé un point de presse jeudi, 25 janvier à l’hotel Azalaî Salam pour expliquer aux journalistes les missions de son institution et de présenter le bilan qu’elle a réalisé de 2016 à 2017.

En retraçant l’historique du CICR, Mme Christine a rappelé qu’il est une organisation humanitaire indépendante qui porte assistance aux personnes touchées par un conflit armé ou d’autres situations partout dans le monde.

Dès qu’un conflit  éclate  dans le monde, le comité international  de la croix rouge met sur pied des opérations d’urgence pour y faire face, dont un large éventail d’activités médicales allant de l’évacuation des blessés à la chirurgie de guerre, a-t-elle fait savoir.

A en croire la deuxième personnalité du CICR, depuis plus de 150 ans, cette organisation met tout en œuvre pour améliorer leur sort et préserver leur dignité, souvent en collaboration  avec ses partenaires de la croix rouge et du croissant-rouge, a-t-elle ajouté.

Au Mali en 2014, pour aider les membres de familles dispersées à rétablir le contact, le CICR a permis l’échange d’un millier de messages Croix-Rouge et facilité près de 4000 conversations téléphoniques. En outre, plus d’une centaine de personnes recherchées par leurs proches ont été retrouvées, et 22 enfants séparés de leur familles réunis avec leurs parents.

Le CICR visite les prisons au Mali depuis plus de 20 ans. Un accord signé avec le gouvernement en avril 2013 autorise le CICR à se rendre dans tous les lieux de détention du pays et contribue à faciliter les activités de l’institution en faveur des détenus.

Pour la protection de la population civile, le CICR œuvre pour le respect du droit international humanitaire (DIH) qui impose aux combattants de protéger la population civile. Pour ce faire, le CICR maintient un contact direct et confidentiel avec toutes les parties impliquées afin de les convaincre de remédier aux problèmes constatés sur le terrain qui affectent la population civile.

Les principes fondamentaux de la croix rouge sont entre autres : l’humanité qui nait du souci de porter secours sans discrimination aux blessés sur les champs de bataille ; l’impartialité qui conduit à ne faire aucune distinction de nationalité, de race, de religion, de condition sociale et d’appartenance politique ; la neutralité qui permet de garder la confiance de tous ens’abstenant de prendre part aux hostilités etaux controverses d’ordre politique, racial religieux et idéologique. Et enfin  un principe d’indépendance.

Enfin, il faut rappeler que le CICR  a des collaborateurs dans 80 pays dans le monde à travers lesquels, il coordonne et distribue l’aide d’urgence aux personnes en détresse, dans des centres régionaux, ou encore dans des grandes villes où ces mêmes collaborateurs mènent des activités de diplomatie humanitaire.

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

PARTAGER