Communication sur la montée en puissance des FAMa : L’ORTM comme l’adrénaline du peuple !

0

Reportages grand format sur les théâtres d’opération, plateaux de débats sur les nouvelles orientations des FAMa, lumière sur l’outil de défense, émissions ‘’Défense citoyenne’’ pour lever un coin de voile sur l’histoire des forces armées et de sécurité, une plage large de musique de fanfare… Bref, la chaîne nationale en cette période de montée en puissance des FAMa est débout sur les remparts pour offrir au peuple tout ce qu’il a droit de savoir sur son armée. Par la force des choses, l’ORTM est devenu cette adrénaline pour faire vibrer les cœurs au rythme des efforts déployés sur le terrain par les forces de défense et de sécurité. Pourquoi ?

C’est connu de tout le monde, avec la prolifération de nouvelles chaînes de télévision, le grand public avait tendance à zapper l’ORTM. Les informations de la guerre contre le terrorisme étaient recueillies à partir d’autres médias étrangers. Mais curieusement et courageusement Bozola semble repris du poil de la bête. Les téléspectateurs locaux et même ceux vivant à l’étranger à partir de la plateforme numérique manifestent un véritable intérêt à suivre la chaîne de télévision nationale. La raison est simple : l’ORTM est devenu la vitrine principale pour faire découvrir les coins et recoins des théâtres d’opération, sans manipulation ni emphase.

Une passion de service public dans les feux de l’action !

Oui, depuis un certain moment l’Office de Radio et Télévision du Mali, n’est pas resté en marge de la communication sur la montée en puissance des forces  armées maliennes sur le théâtre des opérations. En effet, l’ORTM en partenariat avec la DIRPA a mis en place  un nouveau dispositif de communication à travers des reportages de grand format et des émissions, telle ‘’défense citoyenne’’ pour mettre en lumière au profit de la  population toutes les actions menées par nos  vaillants soldats dans la lutte contre le terrorisme dans les zones de conflit.

Il y’a longtemps, on parlait d’un renversement de situation sur le terrain avec la montée en puissance des forces armées maliennes dans la lutte contre les groupes jihadistes. Mais peu de gens en avaient cure. Cela tout simplement parce que les canaux de communication ne rassuraient point. Aujourd’hui, le doute n’est plus permis, oui, la montée en puissance des Fama est une réalité. Et cela ne se raconte plus par les vidéo-mans sur les réseaux sociaux, mais diffusé avec des images réelles des actions menées par nos Fama sur le théâtre des opérations par l’ORTM.

L’ORTM à travers ses partenaires a mis en place un nouveau dispositif sur la communication des actions menées par les Fama dans la lutte contre le terrorisme dans les zones de conflit. Et cela est salué par plus d’un.

Selon son Directeur General, Alhassane Diombélé, ce dispositif découle  d’une certaine volonté de nos autorités pour montrer que l’armée malienne aujourd’hui est en train de monter en puissance  dans un premier temps pour combattre les djihadistes de façon vigoureuse. Mais aussi, de permettre à la population qui était déplacée de retourner  dans les zones qui étaient occupées. « Cette volonté des autorités est salutaire. Cela nous  a  poussé en collaboration avec la DIRPA, l’ANCD, l’AMAP, de nous permettre de nous  déployer dans  trois zones, à savoir : Sikasso, Ségou et Mopti pour montrer à nos populations que l’armée est en train de monter en puissance  avec  des scènes de combat » a-t-il témoigné.

Une dynamique soutenue par les autorités de la transition !

Pour le DG  de l’ORTM l’objectif pour eux c’est de faire savoir à la population malienne que l’armée, au-delà de tout ce qu’on peut dire est en train de se battre sur le terrain en vue de chasser les djihadistes sur le  territoire. Cela se comprend aisément, car depuis un certain temps, ajoute-t-il,  notre pays fait face à cette crise multidimensionnelle. Et  avec cette situation, estime le DG Diombélé, grâce aux autorités de la transition, il y a une volonté affichée qui a été renouvelée pour dire qu’il est important de montrer ce qui est en train de se faire au niveau de l’armée.

Dans cette  dynamique, le DG de l’ORTM dira qu’un budget y a été consacré. Tout cela se traduisant par la disponibilité des moyens humain et financier. Qu’en tant que structure publique, il était important pour eux  d’appuyer tous ces efforts au niveau des  autorités mais également au niveau du Ministère de la Défense et des Anciens Combattants pour montrer qu’aujourd’hui l’armée a les  capacités, les moyens nécessaires  pour faire face à l’ennemi.

A rappeler que pour mettre en lumière les actions des Fama dans les zones de conflit,  Bozola avec des reporters aguerris fait des reportages de grand format  sur le terrain, a de même concocté une émission riche en contenus informatifs, dénommée ’’défense citoyenne’’. Cette nouvelle  émission est  hebdomadaire. Elle    passe tous les dimanches à la télévision  à 21h 15 après le journal de 20 h et à la radio nationale  après le journal de 19 h. La précision donnée par Alhassane Diombélé est relative au fait que l’émission ‘’défense citoyenne’’ est un concept que l’ORTM  coproduit  avec la DIRPA pour permettre justement à la population malienne, encore une fois, de comprendre les enjeux, de savoir ce qui se passe sur le terrain et d’appuyer les forces armées. Il s’agit, selon le DG de l’ORTM, de permettre à la population malienne de comprendre davantage tous les efforts, tous les sacrifices faits  par l’armée sur le terrain.

Renforcer la confiance de la population en son armée

A ses dires,  pour soutenir les autorités de la transition et les  forces armées, il était important pour la télévision nationale d’exposer tout ce qui est en train d’être fait. « On parlait des hauts  faits de guerre sur le terrain avec les forces armées,  des saisies d’importantes quantités d’armes, de minutions. Les gens entendaient cela mais ne les voyaient pas à partir des canaux officiels, aujourd’hui il est possible avec la DIRPA de montrer tout cela à la population malienne, c’est  ça notre objectif » a-t-il étayé. Avant d’ajouter qu’il est important pour la télévision nationale  d’étaler au-delà des mots que l’armée  est réellement aujourd’hui  en train de faire des efforts  de combattre  des milices sur le terrain.

Parlant des difficultés auxquelles les journalistes reporters  sont confrontés sur le champ de bataille, selon M. Diombélé, force est de reconnaître que ce n’est pas facile quand on déploie une équipe sur le terrain dans des zones de combat, où des armes crépitent souvent. Avec la passion du service public et le devoir de rendre compte fidèlement à la population, l’ORTM sans des reporters de  guerre au sein de son équipe, tient à jouer sa partition. « Nous n’avons pas de reporter de guerre mais nous  avons des reporters qui ont vraiment accepté le sacrifice d’aller sur le terrain pour voir avec l’armée ce qui se passe. Je profite de cette occasion pour féliciter ces reporters qui ont accepté d’accompagner la DIRPA sur le théâtre des opérations dans des conditions qui leur permettent  de travailler avec le minimum » a-t-il souligné. Tout en donnant l’assurance d’avoir pris  cette mission à bras le corps, dans le but de montrer que le pays est en train de revenir à  la normale petit à petit. «  C’est cela l’objectif recherché par nos autorités. Faire savoir que les choses sont en train de  s’améliorer petit à petit pour permettre de faire face à d’autres défis, notamment le défi de développement, des réformes institutionnelles, tout cela ne peut se faire que quand le pays est stabilisé ».

Pour conclure, M. Diombélé a  sollicité le soutien de la population pour permettre à l’ORTM de leur satisfaire davantage. Ce, sans manqué de reconnaître  que : « l’ORTM est maintenant suivi un peu  partout, surtout le journal de 20h. Cela nous a réconfortés. Et nous allons créer d’autres émissions pour nous rapprocher davantage des auditeurs et téléspectateurs ».

Par  Fatoumata Coulibaly

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here