Sokona Gakou sort de sa réserve : J''ai toujours été victime de la méchanceté des autres à la télé""

0

Dans l”entretien exclusif que la présentatrice de télé Sokona Gakou a bien voulu nous accorder, elle parle, entre autres, de l”émission Grand Sumu, qu”elle animait sur Africable, la Chaîne du Continent mais confiée à la cantatrice Mah Kouyaté N°1 aujourd”hui, de ses relations avec la direction d”Africable et d”autres sujets. Elle estime qu”elle a toujours été victime de la méchanceté à la télé, milieu où il y a trop de malveillance et d”égoïsme. Par ailleurs, elle encourage Mah Kouyaté afin qu”elle puisse mieux présenter "Grand Sumu" qu”elle-même. Sinon, aux dires de la vedette de la télévision, il y a rien de mal entre elle et le Directeur général d”Africable, Ismaël Sidibé, même si elle estime qu”il se laisse trop influencer par des personnes malveillantes. rn

Bamako Hebdo : Bonjour Sokona. Pouvez-vous nous dire comment l”idée de Grand Sumu est-elle venue?

rn

Sokona Gakou : La première émission que j”ai eu à présenter à Africable, c”était "Rencontres". Comme son nom l”indique, c”était une émission dans laquelle je recevais les artistes, mais un à un. Dans l”émission, je faisais raconter par l”artiste tout son parcours, sa personne et, bien sûr, ses ambitions. C”est une émission qui permettait de découvrir un artiste, de s”intéresser à lui en tant qu”être humain. Je l”ai présentée pendant un bon moment. Du coup, mon Directeur a souhaité qu”on fasse une émission grand public. On s”est dit : pourquoi pas un Sumu. Nous avons cherché le nom. Finalement, nous nous sommes mis d”accord sur Grand Sumu. C”est comme cela que cette émission est née. Il n”y avait pas de prix de ticket fixé pour les premières éditions de Grand Sumu. C”était gratuit. Je faisais uniquement des cartes d”invitation. Je pouvais donner jusqu”à cent cartes à l”artiste invité, parce que je pensais que c”était elle qui était concernée en premier lieu. Elle avait besoin de son public, de son diatigui, autour d”elle. Nous avons fait trois émissions comme ça.

rn

Nous avons démarré l”émission avec Sadio Kouyaté comme invitée principale. Il y avait également Nafi Diabaté dite Marimar, Kanimba Oulé Kouyaté, Mariétou Diabaté. Puis, comme Africable était une Chaîne qui s”intéressait à toute l”Afrique, mon Directeur a voulu qu”on fasse appel à d”autres artistes de la sous-région afin que "Grand Sumu" soit une émission pour tout l”Afrique. C”est ainsi que nous avons fait cette ouverture. Compte tenu de la présence des artistes étrangers, il fallait qu”on se fixe un prix de billet pour ceux qui voulaient à l”émission afin de pouvoir faire face aux nouveaux coûts. C”est ainsi que nous avons décidé d”instaurer des tickets. Au début, je préférais, et je préfère encore, qu”on ait plus de sponsors et qu”on garde l”entrée gratuite. Etant donné que je ne suis pas dans la poche du patron, je pense que payer des billets pour assister à l”émission peut aider aussi à intéresser les artistes qui font des prestations. Il faut qu”on leur donne aussi quelque chose et on leur a toujours donné quelque chose. Je profite de l”occasion pour remercier le patron du "Platinium" qui nous prêtait sa salle gratuitement, au début. A part le Platinium, toutes les salles que nous avons utilisées étaient payantes. Il fallait donc instaurer des tickets pour prendre les dépenses en charge.

rn

Quand nous avons commencé la vente des tickets, tout se passait normalement au début. On donnait une vingtaine de cartes d”invitation à l”artiste et dix à chacun des autres. Nous avons finalement pensé que c”était trop. Nous sommes revenus à cinq cartes par artiste. La dernière fois, Africable a proposé quatre cartes. J”ai dit OK, mais à remettre directement aux artistes. Pas à moi, parce qu”ils ne vont pas le comprendre. Ils vont penser que c”est moi qui suis en train de les léser et ils viendront finalement avec un cœur serré dans mon émission.

rn

Le rendement ne sera pas assuré comme je le souhaite. C”est pour cela que j”ai refusé de prendre ces cartes. J”ai dit à la direction d”Africable que je préférais désormais que ce soit eux-mêmes qui appellent les artistes pour leur remettre leurs cartes. Les artistes pensent que j”ai un droit inaliénable sur cette émission. Ce n”est pas le cas, je travaille pour quelqu”un. 

rn

Depuis quelques semaines, c”est Mah Kouyaté N°1 qui vous a remplacé dans cette émission. Peut-on en savoir les raisons?

rn

Je ne suis pas au courant. C”est même par vous que j”ai appris la nouvelle. Certaines personnes, qui ne me voyaient plus dans l”émission, m”ont posé la question.

rn

En fait, toutes les personnes qui sont venues pour l”enregistrement de l”émission avec Mah Kouyaté N°1 pensaient que c”est moi qui allais la présenter. Au moins 80% du public. Je ne comprends pas, pour une émission dont j”ignorais jusqu”à l”enregistrement, que ce que la veille de l”émission que tout Bamako se mette à m”appeler pour savoir quelle heure elle se tient. Je n”ai pas compris.

rn

Quelle a été votre réaction en apprenant la nouvelle?

rn

C”est une réaction d”abord de surprise, parce que je n”ai jamais connu Mah Kouyaté N°1 en tant que présentatrice de télé. Mais il faut un début à toute chose. J”ai connu Mah en tant que griotte et je l”ai toujours respectée. Si elle a décidé de changer de métier, je pense que c”est toujours devant le même micro. Si elle veut passer de la chanson à la présentation, c”est son droit. Personne n”a d”exclusivité dans la vie. Je ne fais pas de commentaire à ce sujet, mais j”ai été vraiment surprise.

rn

Quelle appréciation faites-vous de Mah Kouyaté?

rn

Je considère Mah Kouyaté comme une tante, une grande sœur. Je suis contente aujourd”hui que ce soit elle qui fasse l”émission à ma place. Je lui souhaite de le faire encore mieux que moi. Quand tu fais quelque chose et que cette chose avance, que tu sois dedans ou pas, tu en retires une certaine fierté. Je lui souhaite bonne chance. Tout ce que j”ai fait dans ma famille, je l”ai fait avec Mah Kouyaté. Si aujourd”hui, elle a pris ma place à Africable, c”est du bonheur.

rn

Est-ce à dire que vous avez eu un problème avec Africable?    

rn

Vous savez, quand vous travaillez à la télé, vous êtes toujours confronté à des problèmes. Qu”on le dise, qu”on le cache, à la télé, il y a toujours un problème. Il y a trop de méchancetés. Il y a trop de malveillance, il y a trop d”égoïsme. C”est le propre même de la télé. Quand tu fais bien, le public t”apprécie, mais ceux avec lesquels tu travailles ne le supportent pas. Ils ne supportent pas que tu puisses bien faire son boulot. Franchement, je n”ai jamais vécu que de la méchanceté à la télé, j”en ai toujours été victime.

rn

Avez-vous été victime de la méchanceté à Africable aussi?

rn

Le premier jour où le Directeur d”Africable est venu me voir, afin que je puisse travailler avec lui, je lui ai dit : "Monsieur Sidibé, vous voulez que je travaille avec vous. Je suis d”accord. Mais, je sais que si je travaille et que je présente bien mon émission, vous deviendrez mon premier ennemi. Je ne sais pas pourquoi, mais c”est le fait de Dieu". Vous savez, les présentateurs sont devant le public. Nous sommes les premières personnes que le public voit.

rn

Que reprochez-vous à la direction d”Africable par rapport à Grand Sumu?

rn

Je reproche une certaine malveillance de la part de certaines personnes à Africable, pas forcément tout le monde. Si j”ai créé cette émission, c”est avec l”aval de mon Directeur Sidibé. Il savait ce qu”on voulait faire de cette émission et où on voulait aller. Au départ, certains de ses collaborateurs m”étaient plus favorables que lui. Peut-être que les choses ont changé. Ils veulent maintenant Grand Sumu, mais ils ne veulent plus de Sokona Gakou. C”est deux choses différentes. Personne n”a rejeté le Grand Sumu, mais on rejette Sokona Gakou.

rn

Pourquoi?

rn

Parce que, je dirais que je suis un peu bête. Vous savez, moi, je ne triche pas dans le boulot. Mon travail n”est pas négociable au plan professionnel. Il y a des gens, toute chose qui est bien mais ne porte pas leur nom, il faut qu”ils la détruisent. Personne n”a l”exclusivité du savoir et de la connaissance.

rn

Seriez-vous d”accord pour reprendre Grand Sumu?

rn

Vous savez, je n”ai rien contre mon Directeur, mais il se laisse trop influencer par des personnes malveillantes. Professionnellement, je ne lui reproche rien. Vous savez, il y a des personnes qui font semblant de bien apprécier ce que je fais. Ils veulent tout simplement l”émission pour eux. Ils ne veulent pas que l”émission sorte de la grille, mais qu”elle ne soit plus présentée par Sokona Gakou, parce qu”elle devient de plus en plus populaire avec cette émission. Si mon Directeur accepte de comprendre que je travaille pour lui, que tout ce que je fais, je le fais en pensant d”abord au bien-être de nos spectateurs, je reprendrais volontiers du service.

rn

Je lui ai dit une fois que nous étions dans un même bateau. Je me suis toujours battue pour que mon émission soit la meilleure possible. Quand une chose est mauvaise, c”est pour son propriétaire, mais quand elle est bonne, tout le monde en veut. C”est un défaut très africain.

rn

Avez-vous un contrat avec Africable?

rn

Je pense que ce sont des débats internes.

rn

Réalisé par Alou B HAIDARA

rn


Commentaires via Facebook :

PARTAGER