Mort du chorégraphe Ousmane Sy, “figure de la scène hip hop”

2

Le chorégraphe, co-directeur du Centre Chorégraphique National de Rennes et de Bretagne (CCNRB), s’est éteint à l’âge de 40 ans.

Le chorégraphe Ousmane Sy, co-directeur du Centre Chorégraphique National de Rennes et de Bretagne (CCNRB) et “figure de la scène hip hop internationale”, est mort à l’âge de 40 ans, a annoncé le CCNRB dimanche.

Ousmane Sy, qui codirigeait le CCNRB depuis janvier 2019 au sein du collectif FAIR-E, est mort dans la nuit de samedi à dimanche, selon un communiqué de presse.

“Il était une figure renommée et incontournable de la scène hip-hop internationale. Sous le pseudonyme de Babson, il avait intégré le collectif Wanted Posse dans les années 90 et remporté la “battle of the year” en 2001″, a souligné la maire de Rennes Nathalie Appéré, en saluant “un précurseur qui a réussi à imposer et faire reconnaitre la richesse de la culture hip-hop dans la danse contemporaine”.

Une création présentée au Théâtre National de Bretagne

Ousmane Sy “a poursuivi par le geste chorégraphique une recherche esthétique influencée autant par le corps de ballet, que l’esprit freestyle du hip hop ou les combinaisons tactiques du sport à onze, traversé par la conviction que l’identité s’accomplit au service de l’entité, a aussi souligné le CCNRB.

Une ex-ballerine malade d’Alzheimer entend un air du Lac des cygnes et se remémore la chorégraphie

Il avait récemment chorégraphié une création intitulée Queen Blood, présentée au Théâtre National de Bretagne en janvier 2020.

 

N.B. avec AFP

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Il est mort trop, trop, trop jeune, mais la mort ne connait pas de jeunes ni de vieux, elle frappe à tout moment quand elle veut et comment elle veut personne ne peut l’arrêter, on n’y peut rien, les mortels que nous sommes ne peuvent que l’accepter et c’est tout. Que la terre lui soit légère. Amen
    « la mort a des rigueurs à nulle autre pareilles ; on a beau la prier, la cruelle qu’elle est se bouche les oreilles et nous laisse crier. Le pauvre en sa cabane où le chaume le couvre est sujet à ses lois, et la garde qui veille aux barrières du Louvre n’en défend point nos rois. De murmurer contre elle et perdre patience il est mal à propos ; vouloir ce que dieu veut est la seule science qui nous met en repos. » François de Malherbe.

  2. Il est mort trop, trop, trop jeune, mais la mort ne connait pas de jeunes ni de vieux, elle frappe à tout moment quand elle veut et comment elle veut personne ne peut l’arrêter, on n’y peut rien, les mortels que nous sommes ne peu que l’accepter et c’est tout. Que la terre lui soit légère. Amen

Répondre à COULIBALY Yacouba W Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here