Portrait : ALESKO, un juriste passionné de football, reconverti commerçant

0

Assis au beau milieu de sa boutique sur un tabouret, il passe toute la journée à faire des aller et retours de la porte à l’intérieur pour servir ses clients. Des clients arrivent toutes les deux à trois minutes pour acheter. Et son seul ami qui lui permet de se décontracter est son téléphone qu’il manipule permanemment. Chaque jour, du lundi au dimanche, il quitte chez lui à Sicoroni en compagnie de son jeune frère pour se rendre à la boutique et retourne vers 20h30. Il a une taille moyenne avec un teint légèrement clair et un visage rond.

Depuis Mopti, la localité qui l’a vu naître en 1985, son ambition était d’être un grand footballeur international afin de remporter un trophée continental pour son pays. Tous ses amis voyaient en lui un grand footballeur, cette discipline pour laquelle ses talents étaient appréciés. N’ayant pas eu la chance dans cette discipline, et contraint d’avoir un emploi, le jeune Cissé, surnommé Alesko décide de faire le commerce chez son cousin, commerçant détaillant, avec qui, il fait ses premiers pas. « J’ai tenté deux fois, le concours d’entrée à l’ENA, sans succès ». nous confie-t-il. Conscient que la jeunesse est le meilleur moment d’entreprendre, il décide de prendre son indépendance pour ouvrir sa propre boutique avec son frère en 2012. Ses marchandises sont composées de produits alimentaires : bidons d’huile, cartons de sucre et de thé,lait en poudre…Ces commandes viennent du Sénégal et de Mauritanie où il se rend chaque mois. Pour lui, la réussite d’un homme n’est pas forcément liée à une seule profession, raison pour laquelle, il a créé une société de gardiennage qui lui procure d’autres revenus.

Titulaire d’une maitrise en Droit Public International, à la Faculté des Sciences Juridiques et Politiques (FSJP), à l’Université de Bamako, Alassane Cissé est installé dans la capitale malienne depuis 2004, après avoir obtenu son bac à Kayes. Réputé commerçant, le jeune marchand inspire aujourd’hui beaucoup de jeunes chômeurs en quête d’emploi

« Ets CISSE ET FRÈRES », c’est le nom affiché à la porte d’entrée de sa boutique, située à Magnambougou où il travaille avec son jeune frère, lui aussi détenteur d’un diplôme supérieur. « L’homme propose et Dieu dispose », et « Le chemin de la réussite commence par la rigueur envers soi-même, s’éclaircit par la confiance sur ce qu’on fait et s’affermit par l’honnêteté ». Ces deux citations qui ne sont pas clairement de lui, illustrent parfaitement son parcours, sa rigueur et son sérieux au travail. L’intéressé s’appelle Alassane Cissé dit ”ALESKO”, un surnom attribué par ses amis d’enfance.

Fervent admirateur

Très sollicité par ses clients, le jeune vendeur ne peut se séparer de son téléphone à cause des multiples coups d’appels. « Alassane est un jeune qui respecte ses clients », témoigne une cliente venue pour acheter de la farine. Fervent admirateur du club, Real de Madrid, le passionné de football est un célibataire qui vit chez ses parents à Sikoroni dans une maison qu’il a construite.

A Mopti, au mini-foot, Alassane a tout d’abord commencé à évoluer à « l’AVENIR » de Bougoufié, puis «S-KALAPOUTA»  et «PROF» de Mossinkoré. Sollicité par les clubs de Mopti, il joue avec ses aînés comme Bayon Djènèpo (père de l’international malien Moussa Djènèpo), au Débo-Club, en tant qu’attaquant. A Bamako, il a été aux « ONZE-CREATEURS » de Niaréla et a remporté plusieurs trophées dans le football de masse : Tournoi de la BIM-Sa, Coupe de l’artiste Master SOUMI… En dehors du pays, Cissé jouait au Club Africain de Tunis et le Club de MENZEL Bourguiba en Tunisie. Et son rêve footballistique s’éteint en Jordanie où il a passé quelques mois sans club.  « Je me suis toujours posé la question comment il a pu abandonner le football. Mais l’essentiel est qu’il réussisse. », serésigne philosophe, Housseyni CISSÉ, son ami d’enfance et camarade de promotion.

Lorsqu’il est en déplacement, la boutique est gérée par son frère. « Nul ne peut échapper à son destin. », dit-on. Le jeune audacieux est venu à Bamako en 2004, après avoir obtenu son ”bac”, à Kayes avec mention. Mais auparavant, il avait décroché son Certificat d’Etudes Primaires (CEP), et son Diplôme d’études Fondamentales (DEF), à Mopti. Attiré par la carrière internationale, Alassane CISSE est orienté à la Faculté de Droit pour avoir sa maîtrise en Droit Public International.

L’homme ne peut que faire des desseins, il ne lui arrive que ce qui plaît à Dieu.

Drissa KEITA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here