Sadio Keïta, Préfet de Kati: Un représentant exemplaire de l’Etat !

1

Le cercle de Kati, dans la région de Koulikoro, a changé de visage sur tous les plans, particulièrement dans le développement socioéconomique. Sadio Keïta, préfet de ce cercle, le plus grand du  Mali  depuis  2015,  a su  battre  le record en termes de gestion rigoureuse et de  réalisations. 

Un homme calme et discret dont le  parcours est exceptionnel. De  2015 à nos jours, beaucoup de réalisations ont été menées  par le préfet  dans les domaines comme l’éducation.  Avec la construction de nouvelles écoles, notamment un second cycle  à Kabala, à N’golobougou et à Kouralé, avec des équipements nécessaires  pour leur fonctionnement.  Aussi, six forages ont été réalisés  uniquement dans la ville de Kati, puis à Bankoumana, Darani dans la commune de Mountougoula, Ouélessébougou, Kignéroba, etc.

Il a  aussi appuyé des activités de maraichage pour  femmes de Kati et environs.   Il a offert  des panneaux solaires à beaucoup de villages du cercle de Kati, sans oublier  la construction des  centres de santé et  des routes partout dans le cercle.

Sa gestion des affaires a été très bien appréciée  par beaucoup d’observateurs nationaux,  du fait  qu’elle paraissait  très  chaotique sous ses prédécesseurs.  Son premier combat après son arrivée  a été  de  lutter   contre les prédateurs fonciers,  un combat qu’il  mène  bien   grâce à sa rigueur. Et la conséquence est qu’aujourd’hui,  ces prédateurs fonciers ne le laissent  plus souffler, parmi lesquels un de ses  plus proches  collaborateurs   qu’il  a  lui-même  encadré. Celui veut aujourd’hui   coûte que coûte  salir sa réputation. Un dossier qui sera dévoilé dans nos prochaines  parutions.

LassiSanou

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Mon ami écrivain public, tout ce que tu viens que ce monsieur a réalisé relève de la prérogative des maires. Le rôle du Préfet c’est assurer l’appui conseil. Est ce que tu as demandé l’avis des maires de sa circonscription administrative, je ne pense pas. Donc je t’invite à aller accueillir quelques perceptions des maires. Tu vas regretter le chiffon que tu as écrit.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here