6ème congrès ordinaire du CNID FASO YIRIWATON : Mountaga Tall succède à Me Tall

0

Le Congrès national d’initiatives démocratiques (Cnid-Faso Yiriwaton) a tenu son 6ème congrès ordinaire les 19 et 20 décembre dernier dans la salle Tientiguiba Danté de Ségou, ville natale de son Président Me Mountaga Tall. A l’issue des deux jours de travaux, sans surprise, Me Mountaga Tall a été  reconduit à la tête du parti qu’il dirige depuis sa création.

 

L’évènement, placé sous le signe de la paix, la sécurité, la réconciliation et la cohésion sociale, a enregistré la présence des délégués du parti du Soleil Levant venus de l’intérieur comme l’extérieur du pays. C’est la première fois qu’un congrès du parti se tenait hors de la ville Bamako, où se trouve son siège national. Aussi, pour le président de la Section de Ségou, Madane Niang, a indiqué dans son discours de bienvenue que cette délocalisation du congrès permet le brassage entre la différente sections du parti et de redynamiser le parti dans la région. La présidente du mouvement des femmes, Sidibé Fadimata Tall, a remercié les responsables du parti pour avoir responsabilisé les femmes aux postes nominatifs et électifs, avant de rappeler le bilan des activités menées par les femmes du parti, sur le plan national et international.

Le président des jeunes, Bouhamou Touré, a, lui, rendu un vibrant hommage au comité directeur du parti pour avoir donné un quota aux jeunes dans sa part de l’aide de l’Etat aux partis politiques ; une première dans l’histoire des partis politiques, selon lui. Il n’a pas manqué aussi d’interpeller le parti et les plus hautes autorités du pays afin de trouver une solution au problème de l’emploi des jeunes. Auparavant monsieur Touré avait informé que la jeunesse du parti a participé à toutes les formations et séminaires et continue de se battre dans la jeunesse de la majorité présidentielle. C’est sous un tonnerre d’acclamation que le président Me Mountaga Tall a pris la parole. Le natif de Ségou a remercié les délégués participants, les militants et responsables de Ségou pour l’accueil chaleureux réservés aux différentes délégations. Pour lui, le choix de délocaliser le congrès à Ségou n’est pas fortuit. Entre Ségou et le c’est une histoire d’amour. Et pour preuve, rappellera-t-il, tous les maires de Ségou ont toujours été CNID, eu égard à la forte implantation du parti dans cette région. Il a aussi salué la forte présence des partis amis qui témoigne de la bonne la relation entre les partis politiques au Mali. Mountaga Tall a déclaré que depuis le dernier congrès des 28 et 29 mai 2011, beaucoup d’évènements se sont passés dans notre pays et les questions relatives à la paix, à la sécurité, à la réconciliation et la cohésion sociale ont été plus que jamais d’actualité d’où le thème de ce 6ème congrès. Il pense que chaque Malien doit, par ses actes, prouver que nous pouvons pour un temps oublier nos agendas et ambitions personnels et PENSER MALI et AGIR MALI. Car, pour lui « lorsque la maison paternelle brûle la question n’est pas de savoir qui a mis le feu mais comment éteindre l’incendie. » Pour le président du CNID, le parti a joué sa partition dans la recherche de solutions à la crise que le pays connaît depuis 2012. Il est a œuvré ainsi à la création de cadre de concertation des force vives pour l’union sacrée autour des institutions de la transition par le truchement de la création de la Convergence pour sauver le Mali (CSM) pour concilier deux courants dont les points de vue étaient opposés à l’époque: Front uni pour la sauvegarde de la république et la démocratie (FDR) et la Coordination des organisations patriotique du Mali (COPAM) et la participation aux organes de transition à travers les représentants du parti. Au cours de son intervention, Mountaga Tall n’a pas manqué de rappeler l’appartenance du CNID à la majorité présidentielle et son soutien au projet présidentiel. Me Tall a expliqué que sa relation avec le président IBK ne date pas d’aujourd’hui. « Depuis 2002 dans le groupe Espoir 2002 et à l’Assemblée nationale comme adjoint d’IBK lorsqu’il était président de cette institution et que le CNID a contribué aux actions de la majorité présidentielle par l’appartenance à la CMP, au groupe parlementaire APM et au gouvernement à travers le département de l’enseignement supérieur. »

Cependant, le président du CNID a indiqué qu’il respecte l’opposition dont les points de vue doivent être pris en compte, son chef de file doit être mis dans les bonnes conditions pour bien mener sa mission dans l’intérêt général du pays. A l’issue de ce congrès un nouveau bureau a été mis en place. Et sans surprise, Me Mountaga Tall a été plébiscité par les délégués pour un nouveau mandat de 4 ans.

 MAMADOU NIMAGA, envoyé spécial depuis Ségou

PARTAGER