Alexis Kalembri, Baba Dakono, Mahamadou Konaté, Etienne Fakaba Sissoko : «Mamadou Diarrassouba est le plus méritant pour le perchoir»

1

Après les élections législatives 2020, c’est la question du perchoir qui domine les débats et les esprits. Toutes les analyses et tous les commentaires y sont consacrés. Qui sera le nouvel occupant du perchoir de Bagadadji ? Parmi les noms cités, sur la base de la légitimité, l’on voudrait savoir le plus méritant. Sur la chaîne de Renouveau TV, Alexis Kalembri, directeur du journal « Malitribune », Baba Dakono, juriste, Mahamadou KONATE et Etienne Fakaba Sissoko, politologue ; tous des analystes politiques confirmés, ont tranché l’équation politique en faveur de Mamadou Diarrassouba, l’élu RPM à Dioïla.

Ce jeudi 30 avril 2020, jour de proclamation des résultats définitifs par la Cour Constitutionnelle, Renouveau TV a tenu une édition spéciale sur le choix des prétendants au perchoir de cette 6ème législature.  Les invités étaient Alexis Kalembri, directeur du journal « Mali tribune », Baba Dakono, juriste, Mamadou KONATE, ancien ministre et observateur politique, et Etienne Fakaba Sissoko, économiste.

De leurs analyses, une seule candidature est sérieuse, pertinente et crédible. A n’en pas douter, c’est celle de Mamadou Diarrassouba, cet homme politique influent dans le camp présidentiel et qui est apprécié, bien loin au-delà de sa famille politique, pour son commerce facile et sa grande sociabilité.

Alexis Kalembri, journaliste talentueux, connu pour son sens aigu de décryptage, indique sans ambages que la présidence de la future Assemblée revient de droit à Mamadou Diarrassouba. «  Le RPM mérite le perchoir. Au sein du RPM, on doit choisir entre les plus méritants parmi ceux qui le désirent. Logiquement, le député au sein du RPM qui doit prétendre et mériter la présidence est Mamadou Diarrassouba. Car il a réussi un pari risqué à travers l’élection de 4 députés avec lui-même sur une liste propre à Dioïla. Ce qui prouve qu’il est un homme de défi, un rassembleur dont le Mali a aujourd’hui besoin. Aussi, il fait partie des hommes de confiance du Président IBK », a-t-il indiqué.

S’agissant du président sortant, Issaka Sidibé, le chroniqueur n’a pas été tendre avec lui.  Issaka ne doit même plus prétendre au poste du Président de l’Assemblée nationale. Car n’ayant posé aucun acte pendant son mandat pour rehausser l’image de l’institution parlementaire. Au contraire, il a contribué à ternir son image. « A mon avis, il ne va même pas prétendre au perchoir », a sèchement déclaré Alexis Kalembri.

Etienne Fakaba Sissoko trouve, lui, que « tous les prétendants sont issus du même système appartenant à la même famille politique ». Toutefois, il ne fait pas de fine bouche en disant que « le parti RPM est méritant ».

Pour le perchoir, il est catégorique : « Au sein du RPM, celui qui a amené avec lui 4 députés, (NDR Mamadou Diarrassouba), soit un total de 5 avec plus de 58%, est méritant. L’analyste est tout de même prévoyant quand il a fait observer « un partage de postes de responsabilité » pour une « meilleure stabilité du pays », dit-il.

Dans son intervention, Baba Dakono, estime que pour des raisons de légitimité, le futur président de l’Assemblée nationale  doit être issu du RPM.  Au plan politique, juge-t-il, il faut quelqu’un d’engager et de rassembleur. « Je ne partage pas l’avis d’Etienne Fakaba Sissoko… On n’a pas besoin d’un PHD ou d’un Doctorat pour gérer une Assemblée nationale. Ce n’est pas une question de diplômés. Il s’agit de choisir un parlementaire qui a de l’expérience politique pour gérer l’administration parlementaire et les aspects politiques qui s’y attachent. Aujourd’hui, si on procède à un vote, au sein de la famille RPM, entre les candidats pressentis, c’est Diarrassouba qui va remporter la victoire », tranche tout net Baba Dakono.

Mahamadou Konaté, pour sa part, trouve que le parcours politique de Mamadou Diarrassouba est un cas d’école.  A l’en croire, il n’y a pas de critère spécifique, outre la légitimité, pour occuper le perchoir. « Je crois que Diarrassouba est le plus méritant parmi les noms cités, tels que Baber Gano et Moussa Timbiné. Car Me Baber Gano traine des casseroles à telle enseigne que nous ne souhaitons pas qu’il soit le Président de notre parlement. Moussa Timbiné aussi est impliqué dans beaucoup de choses au niveau de l’école malienne. Concernant Mamadou Diarrassouba, il est réputé être un homme honnête et rassembleur qui est allergique à des courbettes », a renchérit le chroniqueur.

Comme pour dire que le bon sens est la chose la mieux partagée, en dehors de ces avis de chroniqueurs avisés, il est rapporté par de sources diverses et crédibles que depuis l’annonce définitive des résultats de ces législatives, par la Cour constitutionnelle, nombreux sont les députés qui commencent à donner de la voix en faveur de Mamadou Diarrassouba.

Une affirmation, pour cet homme politique engagé, vers un destin national, au cœur d’une institution de la république, dont tout le monde sait de lui qu’il a la grande connaissance et l’expérience avérée pour la mener à bon port…

Oumar KONATE

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here