ASSEMBLEE NATIONALE : IBK fait ses adieux aux députés

0

              Depuis le lundi 2 avril dernier, les 147 députés de l’Assemblée Nationale du Mali ont regagné l’hémicycle de Bagadadji pour la dernière session ordinaire de la troisième législature débutée en 2002. Comme à l’accoutumée, à chaque rentrée parlementaire, le président de l’institution prononce un discours en présence des présidents d’autres institutions de la République , du Premier ministre, des membres du gouvernement, des autorités militaires, politiques, administratives et coutumières du District de Bamako, des membres du corps diplomatique.rn

IBK TIRE LE BILAN DE SA PRESIDENCE A L’ASSEMBLEE

rn

                Dans son discours prononcé à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de la session ordinaire d’Avril 2007, le président de l’Assemblée Nationale M. Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) a dressé le bilan de la 3ème législature sous forme d’interrogations. “Avons-nous répondu aux espoirs et espérances placés en nous par le peuple malien, dont nous sommes les représentants? Avons-nous rempli avec efficience et dignité notre mission de législateur? Avons-nous agi avec efficacité en force de proposition? Avons-nous su nous donner les moyens d’exercer pleinement notre rôle de contrôle de l’exécutif?

rn

                Plus personnellement, aurais-je réussi à traduire dans la réalité ces deux engagements qui ont été miens, depuis qu’un certain 16 septembre 2002, vous m’avez investi de votre confiance, en m’élisant à la présidence de cette auguste assemblée?

rn

                Engagement, malgré les vicissitudes qui n’ont bien entendu pas manqué d’émailler la présente législature, à tenir chaque député en égale estime? En un mot, aurais-je réussi à rester le président de l’Assemblée Nationale toute entière, au-delà des clivages politiques ou circonstanciels?

rn

                Engagement enfin à mettre, bien entendu avec l’aide du bureau de l’Assemblée, à mettre donc député et personnels de l’Assemblée dans les conditions de travailler avec toute la dignité qui leur est due, et sans lesquelles, ils ne sauraient remplir leur mission avec efficacité?”, s’est interrogé le président de l’Assemblée Nationale.

rn

RELATIONS ENTRE LE GOUVERNEMENT ET L’ASSEMBLEE

rn

                Durant toute la durée de la troisième législature (de 2002 à 2007) le pouvoir législatif représenté par les députés et le pouvoir exécutif représenté par les ministres ont entretenu des rapports de collaboration en dents de scie. Certes, les députés ont joué leur rôle de contrôle du travail gouvernemental à travers l’interpellation de plusieurs ministres. Mais lors des séances de questions orales, les propos de certains élus face à des membres du gouvernement étaient souvent musclés.

rn

                En cinq ans de gestion du pouvoir, le président Amadou Toumani Touré a formé trois gouvernements et fait appel à deux premiers ministres (Hamed Mohamed Ag Hamani du 22 juin 2002 au 28 avril 2004, soit un peu plus de deux ans et Ousmane Issoufi Maïga aux commandes de l’équipe gouvernementale depuis le 28 avril 2004. Durant la troisième législature aucune motion de censure n’a été pour l’instant déposée contre le gouvernement.

rn

SEIZE PROJETS DE LOIS AU MENU DE LA DERNIERE SESSION

rn

                Seize projets de lois sont au menu de l’agenda de la présente session. Ces seize projets de lois correspondent à de nouveaux dépôts, ainsi que six projets de lois et trois propositions de loi en instance. Ces 16 projets de lois ont été déposés sur la table de l’Assemblée Nationale entre le 16 et le 30 mars 2007. Ils sont relatifs à des autorisations de ratification d’ordonnances prises par le gouvernement durant l’intersession.

rn

UNE DIPLOMATIE PARLEMENTAIRE ACTIVE

rn

                Durant l’intersession parlementaire qui vient de prendre fin, l’Assemblée Nationale du Mali a été très active tant à l’intérieur qu’a l’extérieur du pays. C’est pourquoi dès le mois de janvier 2007, une délégation parlementaire conduite par Ali Nouhoum Diallo s’est rendue dans les grottes et collines de Teghar-gharet aux fins de s’entretenir avec les mutins de l’Alliance du 23 mai 2006. Toujours au plan interne, les députés ont participé à l’accueil du président de la République en visite dans leurs circonscriptions respectives.

rn

                Au plan international, IBK en tant que président du parlement malien, a conduit une délégation ayant participé à la réunion du bureau de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie en France. L’Assemblée Nationale du Mali a également diligenté des missions pour: participer à une rencontre parlementaire à Paris, mission conduite par le Premier vice-Président Me Mountaga Tall ; participer à l’atelier international sur la libéralisation du commerce et le Développement (OMC et cycle de Doha), mission conduite à Genève par Mme Sissoko Fanta Manthini Diarra 7ème vice-présidente; participer à l’atelier de mise en oeuvre de la convention-cadre de l’Organisation Mondiale de la Santé pour la lutte antitabac, mission conduite à Brazzaville (Congo) par le Président de la Commission Santé et des Affaires sociales l’honorable N’Fa Zoumana Sangaré; participer aux réunions préparatoires de la 7ème Assemblée parlementaire ACP et aux commissions permanentes de l’Assemblée permanentes ACP, mission conduite par le 2ème vice-président, M. Assarid Ag Imbarcaouane.

rn

Daba Balla KEITA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER