Célébration des 100 ans du parti communiste chinois : Le président du RPM, Dr. Bokary Tréta, parle au “Soleil levant”

0

Seul parti malien invité à participer par visioconférence aux festivités du centenaire du Parti communiste chinois (PCC) le 1er juillet 2021 à l’ambassade de Chine à Bamako, le président du Rassemblement pour le Mali (RPM, ex-parti au pouvoir) a prononcé un discours dans lequel il salue le modèle et la contribution efficace du PCC dans l’Histoire du monde, exalte l’amitié Mali-Chine et évoque les fleurons de la coopération bilatérale. Texte intégral.

1er juillet 1921-1er juillet 2021 : il y a 100 ans, que naissait le Parti communiste chinois.

Joyeux anniversaire ! Sheng  Ri  Kuai  Le !

La naissance du PCC, le 1er juillet 1921, fut un événement historique majeur qui a profondément bouleversé le cours de l’Histoire mondiale durant le siècle dernier. Le renouveau de la nation chinoise, confié par l’histoire et le peuple chinois au PCC, a marqué le début d’une ère nouvelle tant sur le plan de l’édification d’une nation forte et unie sur un socle culturel diversifié que dans la construction d’une économie sociale très compétitive dans un environnement géostratégique mondial.

Déjà en 2010, la Chine est devenue, sous la direction éclairée du PCC, la deuxième économie du monde, et en 2014, la première économie mondiale en termes de pouvoir d’achat d’après le FMI. En effet, le PCC a pris en compte dans sa lutte contre le capitalisme, l’impérialisme et le colonialisme, les aspirations légitimes des peuples d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine, en lutte pour la liberté, la justice et l’indépendance.

Selon le président de la Chine (XI Jinping, 2013), “les échanges amicaux sino-africains ont une longue histoire. Dans les années 1950-1960, les peuples chinois et africains se sont soutenus et ont coopéré sincèrement, formant une fraternité de souffle, de destin et de cœurs communs dans la lutte contre le colonialisme et l’impérialisme, pour l’indépendance et la libération nationale sur la voie du développement et de la revitalisation”.

En effet, la République du Mali – est l’un des premiers pays africains au sud du Sahara ayant établi des relations diplomatiques fortes avec la Chine. C’était le 25 octobre 1960, soit presque un mois après son accession à la souveraineté, le 22 septembre 1960. Le Mali fait également partie des cinq (5) pays à avoir parrainé l’entrée de la Chine aux Nations unies. De façon réciproque, l’Histoire retiendra aussi que la Chine a fait partie des trois (3) premières puissances à avoir reconnu l’indépendance du Mali.

Depuis plus de 60 ans, malgré de grands changements intervenus dans la situation internationale et à l’intérieur de nos deux pays, la relation sino-malienne s’est développée de façon stable et constante. Elle a enregistré des actions de développement économique et social parmi lesquelles nous retenons les domaines de :

– la santé : l’intervention des médecins et infirmiers chinois dans les hôpitaux maliens particulièrement à Kati, Markala, hôpital du Mali et la construction d’usines pharmaceutiques ;

– l’agriculture : l’aménagement des terres agricoles à l’Office du Niger et à Farako (Sikasso) ; la construction d’usines de textiles et de sucreries à Ségou, Dougabougou, Séribala ;

– les infrastructures : la construction du Centre émetteur de Kati, l’Hôpital du Mali, le 3e Pont de Bamako, l’Université de Kabala ;

– le développement du commerce entre nos deux pays ; et enfin

– l’éducation : la formation de nos étudiants et stagiaires dans diverses universités en Chine.  De nos jours, le PCC s’intéresse de façon active à la question de la paix et du développement en Afrique par la participation de la Chine aux opérations de maintien de la paix des Nations unies, notamment la participation des troupes chinoises à la Minusma au Mali.

Pendant des décennies, le Parti communiste chinois a intensifié ses échanges et sa coopération avec les partis politiques africains sur la base du principe “de l’indépendance, de l’égalité, du respect mutuel et de la non-ingérence mutuelle dans les affaires intérieures”.

Mon parti, le Rassemblement pour le Mali, souscrit totalement aux principes ci-dessus cités et souhaite qu’ils soient adoptés et renforcés par l’ensemble des partis politiques africains partenaires du PCC.

Le Rassemblement pour le Mali a contribué très fortement à l’approfondissement des relations traditionnelles sino-maliennes. Son président fondateur, S. E. M. Ibrahim Boubacar Kéita, a visité la Chine en ses qualités de ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, de Premier ministre, chef du gouvernement et enfin de président de la République du Mali. Le président du RPM, Dr. Bokary Tréta, a été reçu par le Département international du Comité central du PCC à deux reprises (2015 et 2019).

Par ailleurs, plusieurs très hautes personnalités chinoises ont visité le Mali, parmi lesquelles, nous retenons le vice-président, Premier ministre et ministre des Affaires étrangères de la République populaire de Chine, le camarade Chou-En-Laï, le jeudi 16 janvier 1964. A l’occasion, le camarade Modibo Kéita, président de la République du Mali disait, je cite : “Votre visite M. le Premier ministre n’est pas une visite dite officielle, elle est celle d’un ami de la République du Mali, car nous savons avec quel intérêt actif vous suivez les problèmes du continent africain…” En réponse, Chou-En-Lai déclara : “J’ai la profonde conviction que la présente visite contribuera au renforcement de la coopération amicale entre nos deux pays et au resserrement des liens d’amitié unissant nos deux peuples… Que l’amitié des peuples chinois et malien sont comme les eaux du Niger et du Yang Tsé qui coulent éternellement”.

Pour terminer, je saisis l’opportunité qu’offre la célébration du centenaire du Parti communiste chinois pour saluer l’excellence des relations qu’entretiennent le PCC avec les partis politiques africains, particulièrement le RPM lié au PCC par un protocole d’accord signé en 2015.

Les militantes et militants du RPM ont accueilli avec beaucoup de ferveur, l’honneur qui est fait à leur parti et à son président, Dr. Bokary Tréta, pour prendre part au “Sommet des dirigeants du PCC et des partis politiques du monde” consacré à la célébration du centenaire du PCC. C’est pour eux une double fête parce que le RPM a soufflé également ses 20 bougies le 30 juin 2021.

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here