Ce que je pense… Le blues des opportunistes

7

L’arrivée de la junte sur l’arène nationale a surpris ceux qui ne voulaient en aucune façon accepter cet état fait puisque leur « atiéké » allait ne pâtir. Et c’est ce que Dieu tout puissant a voulu pour donner une leçon à ces prédateurs et leurs complices.
Le Comité National de Redressement de la Démocratie et de Restauration de l’Etat (CNRDRE), en mettant la classe politique devant sa responsabilité puisqu’ayant refusé de destituer ATT pour incapacité de diriger le Mali après une décennie de gestion catastrophique, visait un seul objectif, éviter le chaos. Qu’à cela ne tienne les ennemis du Mali en complicité avec une bande de bandits sans état d’âme se sont emparés des trois régions nord (Kidal, Gao et Tombouctou) créant un désastre humanitaire jamais égalé dans l’histoire de notre pays. La France puissance colonisatrice est accusée d’être de connivence avec ces bandits pour des raisons qu’elle connaît malgré que certains de ses responsables essayent de contredire ces accusations mais sans convaincre. Il est vrai que des otages de ce pays européen sont détenus par AQMI en duo avec Ançardine, sont les vrais maîtres du terrain, balayant d’un revers de la main les velléités sécessionnistes du MNLA qui est en perte de vitesse.
C’est fort de cette tension palpable tant au nord qu’au sud, que des opportunistes de tout bord essayent d’en profiter. Du côté de la junte ceux qui ont risqué leur vie pour les accompagner dès les premières heures du putsch sont en passe d’être mis en côté au détriment des nouveaux arrivants.  C’est mal connaître les nouveaux dirigeants de notre armée. Et pour cause, le Capitaine Amadou Haya Sanogo et son équipe contrairement à ce que certains pensent ou croient, sont des hommes avisés. En guise de rappel, que chacun le retienne, ne sont pas assoiffés de pouvoir. Bien au contraire, ils sont venus comme aime bien le marteler le numéro deux, Lieutenant Amadou Konaré en ces termes : « Nous avons pris le pouvoir pour sauver notre pays. Le pouvoir ne nous intéresse pas. Loin s’en faut ».
Pour ma part après avoir participé à la prise de pouvoir de l’après midi du mercredi au matin du jeudi et jours suivants, je peux affirmer sans sourciller que pour la première fois, j’ai côtoyé des militaires au vrai sens du terme : de vrais patriotes  qui se battent tenez-vous bien depuis des années pour que le Mali puisse avoir une Armée à son nom, à son aura de grande Nation. En vain, ils n’ont jamais été compris. Au contraire, ils ont été méprisé, voir piétiné par les hauts gradés qui n’avaient un seul souci : s’enrichir au plus vite possible. A force de résister puisque croyant à leur idéal d’une armée républicaine, combative et jouant ses missions républicaines que l’Etat du Mali lui confère, au soir du 22 mars dernier, le peuple les a soutenus, encouragé et appuyé. C’est la raison pour la quelle, notre équipe a sillonné les différentes communes de la capitales pour voir les jeunes et les femmes dans les rues et aux abords des routes pour supporter nos forces de défense et de sécurité. Cela jusqu’au petit matin. Une vraie nuit blanche passée dans la joie et l’allégresse pour avoir assisté à l’effondrement du régime ATT et complices.
Aujourd’hui, la page d’un nouveau Mali vient de s’ouvrir afin que chacun puisse apporter sa contribution. Surtout, pas de chasse aux sorcières.
Un message que la junte a fait savoir dès son premier communiqué.
Par contre tous ceux qui ont des démêlés avec la justice répondront. C’est cela la démocratie.
Bokari Dicko

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. Merci Mr Bokari Dicko
    Suis parfaitement d’accord avec vous et je vous exhorte à continuer ainsi en nous ouvrant les yeux. N’empeche que nous soyons vigilant envers son Excellence Sanogo et ses Hommes parceque l’etre humain est toujours imprevisible. Qui aurais imaginer qu’un certain ATT trahirait le Mali 20 ans apres son triomphale coup de force et les evenements de Mars 1991?. Il faut faire attention au laisser aller et laisser faire. Tous ceux-ci meme qui veulent s’imposer aujourd’hui ont dejà demontré de quoi ils etaient capable ( rien du tout ), alors qu’ils laissent les gens en paix et s’en occupent de leurs parties et de nouvelles solutionts avant les elections. J’estime qu’apres les 40 jours du Pr. Dioncounda, nous devrions donner la chance à la junte de s’en occuper des affaires de notre pays durant les prochains 12 mois à venir. Pour cela elle devra nommé un premier ministre qui connait bien les realités de notre pays.
    Ce gouvernement aura comme premiere priorité: La reconquete des regions nord ( subordonné à la reorganisation de nos forces armées et de defence), la securisation du pays et ensuite l’organisation des elections.
    Que dieu aide Son Excellence Sanogo et ses Hommes et que dieu protege le Mali de l’avarice des propres Maliens ” amin”

  2. Si c’est pour laisser le Mali dans la main de ceux qui l’ont plongé dans cette crise, donc les maliens ne sont pas sortis de la merde. ATT et Dioncounda c’est kiff kiff. ATT n’est pas plus responsable des problemes du Mali que Dioncounda. Seulement l’ordre constitutionnel dit que c’est le President de l’Assemblée Nationale doit remplacer le President de la republique en cas de vacance de pouvoir. Ces gens qui ont dirigé le Mali pendant 20 ans doivent degager mille fois pour faire place à des nouvelles personnes integres et patriotes. Un patriote ne pille pas son pays. Il y a 14 millions de maliens, ce ne sont pas ces dirigeants qui ont eux seuls le droit de prendre la destinée du Mali. Jeunesse du Mali prenez votre destin en main et faites la revolution comme l’a fait la bande de Sanogo au sein de l’armée. Les jeunes de tous les partis doivent mener la revolution à leur sein. Dioncounda, Soumaila Cisse, IBK, Modibo Sidibé à la touche, ils doivent degager car ce sont tous l’ancien systeme. Jeunesse malienne n’ecouter pas ceux de votre qui ont profité du systeme. Organisez vous en parti malien patriote regroupant ADEMA, RPM, URD, SADI, PARENA, CNID, YELEMA, CNAS … pour creer une generation de dirigeants propres pour le Mali. Jamais le Mali n’a été aussi bas par la faute à nos dirigeants corrompus. ATT n’est pas seul coupable.

  3. Ni yé sougounè kèla bla,Ibè bokèla ta dondon. Attendons de voir la suite du Mali sans ATT. On va s’entredechirer entre nous,surtout les hommes politiques.

  4. Si le jeune Capitaine Sanogo et ses compagnons sont sincères dans leurs déclarations, et s’ils ont agi vraiment pour sauver le Mali, alors qu’Allah les y assiste. Dans tous les cas j’ai toujours dit que le Mali a nécessairement besoin d’une seconde révolution. La révolution de Mars 1991 a été incomplète. Comme on le dit si bien, la plaie a été fermée sur le pus. Le résultat a été la “démocratisation de la corruption”, l’impunité, le clanisme, bref pire que les tares qu’on reprochait au régime de Moussa Traoré. Franchement ATT et ses compagnons doivent des compte au peuple malien.

  5. att ni a ka jama aw te se ka kekunya ni mali den bee la jelen ye ni kera jamana ye y kana ke jamana jougou ye ni yo ke o tuma na ala be bo y jigui koro att faso den jougou y malo la ala de be mali fe

Comments are closed.