Mot de la semaine : Mobilisation

0

Ils étaient des dizaines des milliers de maliens à se donner rendez-vous à l’emblématique place de l’indépendance de Bamako et dans la presque totalité des capitales régionales du Mali et au sein de la diaspora, le mardi 11 Août 2020, à l’appel du Mouvement du 5 juin Rassemblement des Forces Patriotiques, M5 RFP. Cette sortie, quatrième du genre depuis la naissance du M5 RFP est la preuve d’une certaine constance et d’une détermination sans faille des cadres, sympathisants  et militants du M5 RFP à aller jusqu’au bout de leur objectif.

C’est dans un élan de communion de solidarité et comme pour dissiper tous les malentendus que les leaders du M5 RFP ont animé ce meeting géant en présence de leur autorité morale l’Imam Mahmoud Dicko. C’est devant une foule très nombreuse, chauffée à blanc et acquise à la cause du Mouvement du 5 juin  que les leaders se sont succédé au podium pour haranguer les manifestants, en leur demandant de persévérer jusqu’à la démission du Président de la République.

Deux temps forts ont marqué cette quatrième assemblée générale. C’est d’abord, la déclaration liminaire lue par le Professeur Ibrahim Ikassa Maiga et l’intervention tant tendue de l’autorité morale, à savoir l’imam Mahmoud Dicko. En effet, dans la déclaration du Professeur  Maiga, le M5 dépeint en noir le bilan du Président de la République, tant sur le plan sécuritaire que sociopolitique. Il n’a pas manqué d’évoquer la mauvaise gouvernance dont souffre le Mali depuis l’avènement d’IBKau pouvoir, avant d’énumérer quelques éléments attestant cette mauvaise gouvernance tels que le pouvoir d’achat, l’école, l’emploi des jeunes, la santé,  la sécurité, les infrastructures.Pour le M5 RFP, c’est cette façon de conduire les affaires qui a précipité le Mali au bord du gouffre et qui compromet dangereusement la stabilité dans le sahel, voire la sous-région.Après avoir rendu hommage aux 23 morts, Ibrahima Ikassa Maiga  a passé au peigne fin toutes les tares de la gouvernance d’IBK, les violations répétées de la loi fondamentale, l’oligarchie, voir la ploutocratie qui s’est installée au sommet de l’Etat.Dans son mémorandum, comme dans la déclaration lue le 11 Août, le M5 RFP exige  la libération sans délai de l’honorable Soumaila Cissé, chef de file de l’Opposition, avant de réitérer la demande de démission d’IBK.

Quant à l’autorité morale en l’occurrence l’Imam Mahmoud Dicko, il a répété inlassablement son souhait de voir IBK sortir par la grande porte de l’histoire. C’est pourquoi,  il lui demande  d’écouter son peuple etd’accepter de dialoguer avec lui. Il n’a pas porté de gant pour dénoncer les manquements graves aux principes de la bonne gouvernance, de la démocratie et de nos valeurs sociétales. Il a dans un langage clair et sans ambiguïté, dénoncer l’immixtion de la France dans le choix des hommes qui doivent gouverner le Mali. Il a exprimé son indignation devant les tueries  avant de fustiger les comportements des autorités. Tout en implorant Dieu, il se dit convaincu que la victoire finale  sera celle du  peuple souverain.

 

Youssouf Sissoko

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here