Cinquantenaire du Mali : La production agricole, dans sa généralité, va exceptionnellement doubler, voire tripler en cette année 2010

0

A la veille du 22 septembre 2010, date anniversaire marquant les 50 ans de notre souveraineté nationale et internationale, l’Hebdomadaire Le Coq « Cocorico » a fait parler le Président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (APCAM). Bakary Togola dira qu’en 50 ans d’indépendance, le secteur agricole a connu beaucoup de changements notoires et positifs. De la petite daba des années 1960-1970 aux tracteurs en 2010, en passant par la charrue des années 1980 et 1990, le secteur agricole a connu plusieurs étapes évolutives. Des évolutions que nous permettent aujourd’hui de projeter sur la ou les quantités de production que nous espérons atteindre à la fin de chaque campagne agricole.

 

Pour témoigner sa reconnaissance au peuple malien en cette veille du 22 septembre 2010, date anniversaire des 50 ans de l’indépendance de notre grand et beau pays  qu’est le Mali, le Président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (APCAM), Bakary Togola, tout en se réjouissant d’avoir eu l’occasion de s’exprimer sur cette fête dans les colonnes d’un journal de la place, notamment, Le Coq « Cocorico », dira que le secteur agricole fait partie des secteurs qui ont connu assez d’évolutions positives durant ces 50 années d’indépendance. Des évolutions qui ont aujourd’hui permis à notre pays de doubler l’ensemble de sa production agricole.

 

Et le Président de l’APCAM, de déclarer que les efforts déployés depuis 2003 en faveur du secteur agricole par le Président de la République, Amadou Toumani Touré, et son Gouvernement font que les paysans se sentent aujourd’hui concernés (et plus que n’importe qui), dans l’organisation du cinquantenaire.

 

Pour ce faire, les producteurs maliens, en retour aux multiples combats positifs menés jusque-là par le Général-Président en faveur du secteur agricole, promettent que les récoltes de l’année 2010 battront tous les records de production agricole de ces dernières années.

 

Aux dires du Président de l’APCAM, la production cotonnière pourrait doubler celle de la campagne écoulée. Concernant la production du riz, toutes les statistiques laissent déjà croire que les récoltes seront sans aucun doute meilleures à celles de la précédente campagne.

 

A n’en pas douter, 2010 sera une année qui verra une assise totale pour notre pays en matière de sécurité alimentaire. Aussi, Bakary Togola, de confier : « Je parle ici sous le contrôle de mes collègues paysans. Le Mali reprendra sa place de grenier dans la sous-région ouest-africaine à la fin de la campagne agricole de cette année du cinquantenaire. Au nom de l’ensemble des producteurs agricoles du Mali, en tant que Président de l’APCAM, je salue les bons gestes du Président ATT à l’endroit du secteur agricole, notamment la subvention des engrais et des biens matériels agricoles de première nécessité, particulièrement les tracteurs dont le montage est effectué sur place ».

 

Et le Président de l’APCAM, d’ajouter que la célébration du cinquantenaire doit être l’affaire de tout Malien et de toute Malienne qui a de la considération pour sa propre personne. Et de souligner : « Vous savez, dans la vie, ce n’est pas tout le monde qui a la chance d’atteindre 50 ans sur terre. Alors, nous qui avons eu cette grande chance grâce à la baraka d’Allah le Tout Puissant, nous devons être fiers en célébrant cet évènement historique.  A ce jour, la production laitière connaît une grande progression. Le Mali de 2010 dispose de vaches laitières qui peuvent produire entre 20 et 40 litres de lait par jour. Nous avons présentement, dans certains de parcs, des bœufs dont le poids se situe en 1000 et 1500kg, une chose rarissime il y a trois décennies. Les bouses de vache sont devenues plus rentables aujourd’hui, puisqu’elles ne l’étaient pas dans les années 1960-1970-1980… Elles sont transformées aujourd’hui sur place pour servir d’engrais pour nos plantes. Les fruits tels que la mangue, l’orange, le néré, le karité, l’oignon, la tomate, entre autres, sont transformés sur place ».    

 

Vivement donc le 22 septembre 2010 !

Par Zhao Ahmed Amadou Bamba

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER