Communiqué du conseil des ministres du mercredi 27 octobre 2021

2

Le Conseil des Ministres s’est réuni en session ordinaire, le mercredi27octobre 2021, dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba sous la présidence du Colonel Assimi GOITA, Président de la Transition, Chef de l’État.

Après examen des points inscrits à l’ordre du jour, le Conseil a entendu des communications.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENVIRONNEMENT, DE L’ASSAINISSEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE

Le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable a informé le Conseil des Ministres :
a. de l’agression des cours d’eau par les activités d’exploration et d’exploitation aurifères par drague.
Malgré l’interdiction de l’exploitation de substances minérales dans les lits des cours d’eau par drague, force est de constater :
– l’exercice illégal de l’exploitation de l’or par drague sur les fleuves Niger et Sénégal et sur certains de leurs affluents ;
– l’occupation des galeries forestières classées ;
– la délivrance illégale par certaines organisations professionnelles de cartes d’exploitants de dragues ;
– la perception de taxes à plusieurs niveaux et parfois par des acteurs n’ayant aucune qualité ;
– la pollution par des produits tels que le mercure et le cyanure des cours d’eau partagés, en violation des accords internationaux signés et ratifiés par notre pays ;
– les eaux turbides et boueuses préjudiciables aux systèmes de pompage et d’exploitation de certains offices et sociétés ;
– les conflits entre pêcheurs et chercheurs d’or par dragues.
Face à ces menaces, le Conseil des Ministres a recommandé la poursuite :
– des campagnes d’informations et de sensibilisations des acteurs concernés ;
– des opérations de déguerpissement des dragues ;
– des missions de surveillance des cours d’eau après les opérations de déguerpissement ;
– de la mise en œuvre effective des actions préconisées par le Plan d’actions de lutte contre l’exploration et l’exploitation aurifère par drague sur les cours d’eau.
b. de la problématique de la gestion durable des déchets solides du District de Bamako et de la ville de Kati.
La problématique de la gestion des déchets solides du District de Bamako et de la ville de Kati est caractérisée entre autres par :
– l’accumulation des ordures ménagères ;
– la création de nombreux dépôts sauvages ;
– la stagnation des eaux usées et pluviales.
Face à ces situations, le Conseil des Ministres a recommandé la mise en place de Commissions interministérielles de réflexion et de suivi de la mise en œuvre des actions de lutte contre l’exploration et l’exploitation de l’or par drague et de la gestion durable des déchets solides du District de Bamako et de la ville de Kati.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA SANTE ET DU DEVELOPPEMENT SOICAL

Le ministre de la Santé et du Développement social a informé le Conseil des Ministres de l’évolution de la maladie à Coronavirus marquée par une augmentation du nombre de cas testés positifs par rapport à la semaine précédente.
Le Président de la Transition, Chef de l’Etat a appelé la population au respect strict des mesures de prévention et de lutte contre la maladie.

Bamako, le 27 octobre2021
Pour le Secrétaire général du Gouvernement/PO
La Secrétaire générale adjointe
Madame KONATE Salimata DIAKITE
Chevalier de l’Ordre National

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. https://www.youtube.com/watch?v=yaQ6xo9wNLQ

    LES HISTORIENS ET SCIENTIFIQUES CONTRE DES CONTES

    🙂 BOB, BON BOB 🙂

    🙂 SEULEMENT EN CONTENANT L ISLAM, EN LE METTANT DANS UN CONTEXTE HISTORIQUE, GEOPOLITIQUE, ECONOMIQUE, QUE NOUS SAUVERONS NOS PEUPLES DE LA DESTRUCTION ARABE IMPOSEE AUX NOIRS PROPRIETAIRES DES TERRES DES FARO’W, LES KA FARO’W, LES FARO-LA-KA’ W 🙂

    REVEILLONS ET EVEILLONS NOS PEUPLES NOIRS KAFRS

  2. J’estime que le Ministre de l’environnement et du Développement Durable de la Transition fait ici “le Médecin après la Mord” en redondant, je le cite, notamment:
    – a. de l’agression des cours d’eau par les activités d’exploration et d’exploitation aurifères par drague.
    Malgré l’interdiction de l’exploitation de substances minérales dans les lits des cours d’eau par drague, force est de constater :
    – l’exercice illégal de l’exploitation de l’or par drague sur les fleuves Niger et Sénégal et sur certains de leurs affluents ;
    – l’occupation des galeries forestières classées ;
    – la délivrance illégale par certaines organisations professionnelles de cartes d’exploitants de dragues ;
    – la perception de taxes à plusieurs niveaux et parfois par des acteurs n’ayant aucune qualité ;
    – la pollution par des produits tels que le mercure et le cyanure des cours d’eau partagés, en violation des accords internationaux signés et ratifiés par notre pays ;
    – les eaux turbides et boueuses préjudiciables aux systèmes de pompage et d’exploitation de certains offices et sociétés ;
    “… la stagnation des eaux usées et pluviales….”…

    En tout état d cause, face à ces situations décriées depuis Mathusalem, le Conseil des Ministres n’a fait que des recommandations qui sortiront des têtes des ministres juste après la tenue de ce Conseil des ministres qui ont des soucis “existentiels”, à savoir “garder leurs places au GRM) .

    Sincèrement

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here