Les plus corrompus en Afrique selon le rapport 2015 de Transparency international

1er : La Police. 2ème: le monde des affaires. 3ème: le gouvernement. 4ème: Les Fonctionnaires. 5ème: la Justice. 6ème: L’Assemblée Nationale. 7ème : Les collectivités locales. 8ème : La présidence de la République. 9ème : Les chefferies traditionnelles. 10ème : Les leaders religieux

3

Le document date du 30 Novembre dernier. Et son contenu est accablant pour les pays du continent dont le nôtre. Et pourtant le Mali avait placé l’année 2014 sous le signe de la lutte contre… Contre quoi déjà ?

La rentrée solennelle des Cours et Tribunaux au Mali coïncide cette année avec la publication du rapport People and Corruption «Africa Survey 2015», un élément du Baromètre mondial de la corruption, établi en tandem avec Transparency International. Les deux organismes ont interrogé 43.143 personnes dans 28 pays d’Afrique subsaharienne, dont le Mali, entre mars 2014 et septembre 2015 sur leurs expériences et perceptions de la corruption dans leur pays.

Il ressort du sondage, que la Police est l’entité la plus corrompue partout sur le continent. Suivent le monde des affaires (2ème), le gouvernement (3ème),  les Fonctionnaires (4ème), la Justice, (5ème): L’Assemblée Nationale (6ème),   les Collectivités décentralisée (7ème), la présidence de la République (8ème), les chefferies traditionnelles (9ème) et les leaders religieux  (10ème), ferment la marche.

Sur les six principaux services publics sur lesquels les questions ont porté, souligne le document, « les personnes qui ont été en contact avec les tribunaux ou la police sont les plus susceptibles d’avoir versé un pot-de-vin. Respectivement 28 % et 27% des personnes qui ont eu un contact avec ces services ont versé un pot-de-vin. Sur tout le continent, les pauvres ayant recours aux services publics sont deux fois plus susceptibles que les riches d’avoir versé un pot-de-vin. Dans les zones urbaines, ils sont encore plus susceptibles de payer des pots-de-vin».

La majorité des personnes sondées soit 58 %, affirment que la corruption a augmenté au cours des 12 derniers mois. Et sur 18 des 28 pays sondés, une grande majorité des personnes considèrent que le gouvernement de leur pays ne fait pas correctement son travail en matière de lutte contre la corruption. Au Mali, ils sont 56% contre 44 % des personnes interrogées qui estiment que le  Gouvernement d’IBK  ne fait pas assez. Un coup dur pour le régime en place lequel avait placé l’année 2015 sous le signe de la lutte contre la corruption.

Tout n’est cependant pas mauvais pour le continent. Selon le rapport, certains pays font figure de bons élèves. Il s’agit du Botswana, du Burkina Faso, du  Lesotho, du Sénégal et surtout du Madagascar, pays africain le moins corrompu, du moins, selon le sondage. L’Afrique du Sud, le Nigéria et le Ghana y sont considérés comme les contrés ayant connu beaucoup plus d’actes de corruption en 2014.Les pauvres souffrent beaucoup plus de la corruption en Afrique

La conclusion du président de Transparency International, M. José Ugaz est pour le moins instructive et alarmante:

 «La corruption crée et alimente la pauvreté et l’exclusion. Alors que des individus corrompus qui jouissent d’un pouvoir politique mènent un train de vie somptueux, des millions d’Africains sont privés de la satisfaction de leurs besoins fondamentaux comme l’alimentation, la santé, l’éducation, le logement, l’accès à l’eau potable et aux installations sanitaires. Nous appelons les gouvernements et les juges à venir à bout de la corruption, à mettre un terme à l’impunité et à mettre en œuvre l’Objectif 16 des Objectifs de développement durable édictés par les Nations unies visant à réduire la corruption. Nous exhortons également la population à exiger honnêteté et transparence et à se mobiliser contre la corruption. Il est temps de dire que ça suffit et de démasquer les corrompus».

Alors, aux citoyens de se faire entendre !

B.S. Diarra

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. pour ce qui est des autres ils n’ont pas de travail ,pas de quoi nourrir leurs familles donc difficile pour eux d’etre corrompus :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  2. Au Mali,la corruption est orchestrée et entretenue au sommet de l'Etat.Des décisions spectaculaires ne sont pas suivies d'actes spectaculaires.Il y a,donc,anguille sous roche.

Comments are closed.