Lutte contre la corruption : Les maires, les vraies cibles ?

10

La lutte contre la corruption a prit sa vitesse de croisière avec l’arrivée du ministre de la Justice  Malick Coulibaly. Plusieurs personnes sont en détention provisoire en attendant leur jugement. Parmi eux, plusieurs maires. Sans être les seuls qui « bradent » les ressources de l’Etat, des collectivités, les maires sont  plus que jamais dans le viseur des enquêteurs du Pole économique.

Au delà de ce qu’on pourrait reprocher aux maires, nous pensons qu’il serait séant d’approfondir la réflexion sur les faiblesses de la décentralisation qui pourraient  être les raisons des erreurs commises par les maires.

Mais avant plusieurs interrogations s’imposent. La gestion des Communes a-t-elle un impact réel sur l’économie nationale ? Où alors, les maires sont-t-ils les maillons faibles sur qui il faut s’abattre pour montrer à l’opinion internationale que la machine judiciaire est  plus que jamais huilée pour traquer les corrompus ?  Dans tous les cas, la cible parait très mal choisie, si l’on sait que le cycle de la décentralisation n’est pas encore à son terme dans notre pays. Les moyens aussi bien qu’humains que matériels ne sont pas entièrement transférés. Dans certains cas pour les Communes rurales, le service d’appui se trouve jusqu’au niveau régional. Or, souvent, on accuse les maires d’avoir procédé à des irrégularités administratives. Sanctionner au stade actuel les maires par rapport à des fautes de procédures sur des domaines comme l’éducation, la santé, ou l’hydraulique…serait méconnaître les réalités de la décentralisation.

C’est là ou devrait intervenir le ministre de  l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, non moins président de l’association des municipalités du Mali pour édifier les autorités judiciaires sur ces inéquations.

Violation de la procédure

Parmi les maires détenus, certains ont fait la preuve de leur efficacité en matière de développement même s’ils ont été butés parfois à des rigueurs administratives. A partir de là, les interventions devraient plutôt se focaliser sur les cas de détournements avérés. Et même s’ils ne bénéficient pas de l’immunité comme c’est le cas pour les députés ou les ministres,  le Code de procédures pénales souligne qu’après après les enquêtes préliminaires et avant la mise sous mandat de dépôt, la Cour Suprême doit au préalable designer une juridiction. Tel n’a pas été le cas des maires incarcérés à la Maison centrale d’Arrêt de Bamako, qui pour certains ont été gardé à vue à la Brigade du Pôle économique et financier avant d’être remis au Procureur de la République pour leur inculpation et confiés à un juge d’instruction, en « violation » des procédures en la matière.

On s’interroge aujourd’hui s’il ne faut pas arrêter avec la décentralisation, si les maires sont tout le temps incarcérés comme des vulgaires voleurs et souvent pour quel motif ?

Je pense que si le Pôle économique orientait ses viseurs vers les services pourvoyeurs de recettes de l’Etat comme la Douane, les impôts, les Domaines de l’Etat, la lutte contre la corruption allait avoir plus d’impact et le pays allait mieux gagner.

Outre les arrestations des maires par la justice, il serait bien qu’on cherche à savoir  si elle ne fait pas suite à des cabales ou querelles politiques. Je pense que c’est là également que toute la lumière doit être faite. A l’allure où certains maires ont été cueillis, il me semble opportun que le ministre de la Justice dont je ne doute point de son intégrité, doit songer à mettre en place  une inspection pour enquêter sur certains enquêteurs du Pôle économique.

Mamadou Diarra

 

Commentaires via Facebook :

10 COMMENTAIRES

  1. Allez y vous voir ailleurs. Il ny a pas de justice au Mali. Cest la loi du plus fort. Votre ministre de la Justice le sais bien. Des bandits reunis avec des procureurs qui prennent des sous avc les usagers. D’ailleurs, pour votre information, votre ministre ne fera pas parti du prochain gouvernement. Il pense que sans lui, le mali va s’arrêter, quil se détrompe. Nul nest indispensable. Assez wai.

  2. Je crois que malick a pris fait et cause pour sanogo. Qu’est-ce qui l’empêchait d’organiser le jugement de sanogo et compagnie? Surtout que les instructions avaient pris fin. Il est sorti avec des arguments fallacieux pour dire qie le delai est dépassé. Le lendemain de sa déclaration, il pouvait bien organisé son procès. Malick est un mas tu vu. Il ne cesse de violer le droit des personnes. En mettant en liberté provisoire sanogo, il est comptable de la mort des 21 soldats tués.
    Sagissant des maires, Malick doit passer ds toutes les maires. A mon avis toutes les mairies du mali font ce que le pole a reprocher aux maires incarcéré.

  3. Le ministre de la justice à réouvert le dossier des équipements militaires et l avion présidentiel devant Dieu et le peuple malien, il ne cesse de demander par voix officielle la mise à disposition de la justice des généraux impliqués dans les dossiers de détournements . Il est faux et malhonnête d affirmé que le ministre a libéré sanogo and co, je vous rappelle que Sanogo et autres ont été renvoyé devant la cour d assises le 13 janvier car en réalité ils étaient détenus dans l illégalité et Malick est avant tout un homme droit du fait de l obstruction du pouvoir le procès n à pu se tenir c est donc en toute logique et de bon droit que leurs avocats ont demandé et obtenu leurs libertés provisoire cela ne veux en aucun cas dire qu il ne seront pas jugé !!! Donc Monsieur le journaliste soyez honnête et cessz de nous divertir en défendant non pas des maires dans le vrai sens du termes mais des voyous!!!!

  4. Dans les prisons au Mali depuis le debut de cette lutte contre la corruption le pole économique, Kassongué n’a eu comme centre d’interets les maires. Il y a au moins 5 maires et conseillers qui sont en prison. Est-ce cest par parce que trouver des failles dans la gestion des maires est facile que le pole les prends et montrer à l’opinion qu’ils font du travail ? Ou alors c’est quoi ? de la meme manière que Adama sangaré, le maire de moribababoiugou a été prit, tout les maires du Mali ont de quoi s’inquietés dans la gestion des affaires. Pourquoi le pole economique ne sest pas interresé par exemple au dossier des mairies ou maire de Kayes bougouni ou kita ?

  5. Je ne suis pas davis avec le monsieur qui pense que Malick doit axer ses efforts sur les seuls cadres de l’Etat. Ils ne sont pas les seuls à gerer les sous de l’administration publique. Les maires et autres ont la main dans la patte meme si leur implication est moins par rapport aux milliards detournés. Je soutiens Malick mais je propose qu’il mette l’accent sur le contenu des differents rapports de contrôle.

  6. Vous savez, de la manière que le ministère de la justice mène cette lutte contre la corruption, il va falloir revoir la demarche. Ils soivent sinspirer du cas des pays voisins. Dans ses pays, c’est ceux là qui s’attaquent aux gros marchés, aux fonds de l’Etat qui sont inquietés.
    En les prenant, au lieu de les mettre dans une prison qui ne rapporte pas, ces delinquants financiers s’engagent a rembourser tres rapidement ce qu’ils ont prit avec le peuple.
    Au Mali, c’est tout le contraire, la justice s’attaque a des petits, on a l’impression qu’elle fait du vas-tu vu. Malick doit changer de fusil d’epaule. Ce n’est pas les petits maires, les conseillers qu’il faut faire face mais les grands directeurs et hauts cadres de l’Etat des services publics. Il peut par exezmple s’approprier des differents rapports du Végal dans lesquel on constate un manquement de plusieurs milliards de F CFA au detriment de l’Etat.
    Certes, il y a pas de petite corruption mais entre nous un maire qu’est ce que sa vaut reelement monsieur le ministre face à des ambassadeurs dont la gestion est decrié par le Végal. C’est dans ce combat que Vous trouverez votre salut monsieur le ministre.

  7. vive la justice oui une vraie justice. soutiens à Malick. Mon probleme est quil libere ou fait juger tres rapidement ses nombreux prisonniers surtout en cette periode de maladie coronavirus.

  8. Continué votre chemin, il n’y a pas de justice dans ce pays. CEST LA RAISON DU PLUS FORT. MALICK A FAIT LIBERER SANOGO QUI A TUE DES CHEFS DE FAMILLE; ET IL VIENT DIVERTIR LES GENS AVEC DES FAUX PROBLEMES DE DELAI OU DE MOUVEMENTS AUX FRONTS.
    ALLEZ Y VOIR A LA MCA BEAUCOUP SEJOURNENT POUR DES PROBLEMES MINEURS ET MALICK NA RIEN DIT PAR RAPPORT A EUX. QUIL SACHE QUE DIEU LEUR REGARDE ET QUILS FINIRONT DANS UNE TOMBE. A QUOI BON NUIRE LA VIE DES GENS SOUS PRETEXTE QUE TU LUTTE CONTRE LA CORRUPTION; DIEU NE DORT PAS

  9. Au Pole économique, il y a des enquêteurs aux moralité douteuse comme dans d’autres structures de controle.

  10. Vous savez cette lutte contre la corruption comme l’a dit Mr diarra semble etre celle dressée contre les maires. excepté peut etre le cas Adama Sangaré qui est accusé de detournement de plusieurs centaines de millions F CFA, je pense que les autres maires c’est des cas de querelles politiques entre partis et entre personnes qui ont fini leurs courses au Pole économiques.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here