Pôle économique : Après Sidiki N’Fa Konaté, ex-DG de l’ORTM, des suspects de corruption menacés

0

L’ex-DG de l’ORTM et ancien député de Kolondiéba, Sidiki N’Fa Konaté et son comptable, Salif Konaté ont passé deux nuits de garde à vue au Pôle économique et financier de Bamako. L’ancien DG est rattrapé par le rapport du Végal qui lui reproche des irrégularités financières de plus de 4 milliards de F CFA lorsqu’il était à la tête de l’ORTM. Cette interpellation est un signal fort contre les présumés auteurs de délinquance financière qui sont dans le viseur du Pôle économique et financier.

Le Procureur anticorruption, Mamoudou Kassogué travaille d’arrachepied depuis plusieurs semaines sur des dossiers chauds de corruption, d’irrégularités financières, anciens comme nouveaux. Plusieurs affaires qui étaient entamées mais arrêtées ou restés pendantes pour des motifs ou intrusions politiques, seront passées devant le parquet dans les jours à venir.

C’est ainsi que le rapport du Végal sur la période 2016-2017-2018 sur des irrégularités financières à l’ORTM, au moment où Sidiki N’Fa Konaté en était le directeur général, a été remis sur le tapis. Dans ce rapport, il est décelé des irrégularités financières de plus de 4 milliards de F CFA.

Au mois d’avril 2020, Sidiki N’Fa Konaté était déjà passé devant les limiers du Pôle économique et financier pour des auditions. Le dossier avait été mis dans les placards après son élection aux dernières législatives, dans la circonscription de Kolondiéba, sur la liste du RPM, le parti au pouvoir. A cause de l’immunité parlementaire, il ne pouvait plus être poursuivi qu’à la suite d’une procédure spéciale. Puisque l’Assemblée nationale est dissoute à la faveur du départ forcé d’IBK, la justice revient à la charge.

Hier dans la journée, après la phase d’enquêtes préliminaires, les deux mis en cause attendaient d’être présentés au parquet. Selon nos sources, leur présentation au juge était prévue hier ou aujourd’hui vendredi au plus tard.

Leur sort est donc entre les mains du juge d’instruction qui va les attendre.

Abdrahamane Dicko

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here