Cité administrative : Où sont passés les 6 milliards CFA ?

2

La Cité administrative de Bamako

Trois mois après son inauguration, la fameuse cité administrative est, toujours en chantier. Et le confort, annoncé à grands renforts de publicité aux départements ministériels, reste un leurre.

Tous les bâtiments, ou presque, sont en chantier : réfection des plafonds, des circuits électriques, de la plomberie ou des sanitaires…
Aussi, les plaques indicatrices volent en éclats. Sous l’action du vent ou de la pluie. Réservés aux usagers, les trottoirs sont défoncés par endroits.
Les eaux de ruissellement stagnent, partout, éclaboussant au passage les visiteurs…

Plus grave, les départements ministériels étaient, du moins jusqu’à une date récente, sans moyens de communications avec l’extérieur. Et, du coup, sans connexion internet.

Pour pallier à cette insuffisance, le ministère de l’Equipement a dû se rabattre sur un opérateur téléphonique de la place ; lequel vient de doter les départements ministériels d’une ligne téléphonique « Wassa » et d’une connexion internet, pour le moins, sommaires.
Pourtant il y a cinq ans, le marché des installations téléphoniques, à la cité administrative, a fait l’objet d’un appel d’offres.

D’un montant d’environ 6 milliards CFA, le marché avait été remporté par une entreprise « spécialisée » en association avec celle du « célèbre » Mohamed Keita : M2 Consulting.

Selon nos sources, ce marché n’aurait jamais été exécuté. En dépit, des centaines de millions CFA déboursés pour ce faire.
Attribué à une autre entreprise, qui aurait exécuté les travaux à hauteur de plus d’un milliard CFA avant d’en être dessaisi par le ministère de l’Equipement, ce marché vient d’être confié à CFA –Technologies pour une durée de cinq mois.

Trois mois après, il n’y a ni feu, ni fumée. Pire, les ministères et leurs services techniques continuent de se débrouiller avec ces « installations sommaires », jugées indignes d’une cité « futuriste avec toutes les commodités requises ».

Une question, désormais, sur toutes les lèvres : où sont donc passés les 6 milliards CFA destinés à ces installations téléphoniques, qui tardent à pointer le bout de leur nez ?
Nous y reviendrons !

Oumar BABY

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. N’OUBLIEZ PAS AUSSI QUE AUX ENVIRONNANTS DE CERTAINS MINISTÈRES DES VENDEURS DE FRUITS ONT DÉJÀ COMMENCER À S’INSTALLER.

Comments are closed.