Crise socio-politique : Le président de la République multiplie les rencontres pour la décrispation

1

Après la société civile et les religieux dimanche, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, a rencontré, hier, la majorité présidentielle à la Villa des hôtes à la Base B. La rencontre s’est déroulée à huis clos. La délégation de la majorité présidentielle était conduite par Dr Bocary Tréta.

à l’issue de la rencontre, Dr Tréta a expliqué qu’avec ses camarades de l’Alliance Ensemble pour le Mali (EPM), ils étaient venus réaffirmer le soutien total de la majorité au chef de l’état et lui transmettre, par la même occasion les propositions de sortie de crise.
Il a ajouté que les responsables des partis politiques de la majorité présidentielle ont salué la pertinence des mesures annoncées par le président de la République dans son adresse à la Nation, dimanche soir.

Les responsables de l’Alliance Ensemble pour le Mali ont également restitué au président Keïta les actions conduites par la mouvance présidentielle dans le cadre de la décrispation du climat socio-politique. Elle y travaille intensément, depuis le 3 juin dernier. Sa dernière activité en date est la rencontre avec l’opposition, quelques heures avant celle avec le président de la République. «Nous avons exposé au président notre lecture de la crise, les éléments de solutions qu’on a pu rassembler», a confié Dr Bocary Tréta.

Le président de l’EPM n’a pas souhaité en dire plus sur les solutions que la majorité présidentielle a proposées au chef de l’état.
Lors des échanges, les visiteurs du jour ont tout de même insisté sur la nécessité de tout faire pour ramener le calme, la tranquillité et la paix dans notre pays. Telle est d’ailleurs la volonté du chef de l’état, selon Dr Bocary Tréta. «Le chef de l’état a largement informé ses interlocuteurs sur les rencontres qu’il a tenues et celle prévue, aujourd’hui», a indiqué Dr Tréta, ajoutant que les regroupements et partis membres de la majorité ont félicité Dr Boubou Cissé pour sa reconduction à la tête du gouvernement.

……lire la suite sur lessor.site

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Le président n’a rien dit de nouveau. En fait, il prend les maliens pour des niais. Pour décrisper l’atmosphère, il doit d’abord dissoudre cette assemblée ainsi que la Cour Constitutionnelle. Il doit aussi payer les enseignants immédiatement. Si ces conditions sont remplies, on peut ne pas lui demander de démissionner. Point. La recréation est terminée.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here