Aménagement du territoire national : Le projet d’appui à l’élaboration du Schéma National d’Aménagement du Territoire lancé

0

Le ministère de l’aménagement du territoire et de la population en collaboration avec la Banque Africaine de Développement (BAD)  a procédé le jeudi 6 juillet 2017, au lancement officiel du projet  d’appui à l’élaboration du Schéma National d’Aménagement  du Territoire (SNAT). C’était à l’hôtel  Radisson  Blu sous la présidence du ministre représenté par le Secrétaire Général, Seydou Moussa Traoré, en présence du représentant de la BAD, Abdoulaye Mahamane Tandina ainsi que les responsables de la Direction Nationale de l’Aménagement du Territoire.

La réalisation de ce projet de développement, qui s’inscrit dans la durée, nécessitera approximativement un délai de deux ans pour un financement de plus 1.385 millions de FCFA dont une  grande partie a été financée par la BAD à travers un don d’un million d’unités de compte soit 860 millions de francs CFA. Après avoir remercié la Banque Africaine de Développement pour avoir accepté de contribuer au financement du projet,  le Secrétaire Général du ministère a fait savoir que ce  financement permettra de doter le Mali d’un outil de planification spatiale de référence et de contribuer à opérationnaliser la Politique Nationale d’Aménagement du Territoire adoptée en novembre 2016 par le Gouvernement. Selon lui, le Mali connait un rythme accéléré de croissance démographique, soit 3,6% et, qu’en même temps, des disparités intra et interrégionales se manifestant par la répartition déséquilibrée des populations, des activités, des infrastructures et d’équipements. En ce sens, il a évoqué la nécessité de  trouver des réponses adaptées en termes d’organisation du territoire pour amorcer un développement harmonieux et durable.  Pour lui, l’outil de référence en la matière est le Schéma National d’Aménagement du Territoire, d’où l’engagement du département à privilégier son élaboration et sa mise en œuvre. De même, qu’il fixe les orientations fondamentales à long terme en matière d’aménagement, de gestion de l’environnement et de développement durable du territoire national. Parlant du projet, il a expliqué qu’il comprend un document d’analyse prospective et des documents cartographiques qui expriment la vision d’aménagement et de développement durable du territoire. Aussi, qu’il se décline en programmes d’aménagement et de développement. Et en tant que stimulateur de l’absorption des investissements,  qu’il est un outil de rationalisation de la dépense publique et privée. Du fait qu’il établit les principes régissant la localisation des grandes infrastructures de transport, des grands équipements et des services collectifs d’intérêt national. Il énonce les principes appliqués par l’Etat en matière de logement, d’implantation des administrations et de localisation des investissements publics et privés. Il détermine, aussi, la manière dont les politiques de développement socio-économique concourent à la réalisation des orientations et principes ci-dessus visés. En outre, il a rappelé que dans le cadre de l’accord pour la paix et la réconciliation, qu’il est prévu notamment la création d’une zone de développement des régions du nord, ainsi que la possibilité pour des régions de constituer des territoires de développement.  Tout en ajoutant que ces dispositions de l’Accord imposent au Mali l’existence d’un cadre de référence spatiale pour accompagner le processus de régionalisation, tout en assurant à l’ensemble du territoire une croissance économique inclusive. Selon le représentant de la BAD, Abdoulaye Mahamane Tandina, la vocation du Schéma National d’Aménagement  du Territoire est de permettre un développement économique durable tout en préservant la capacité productive du milieu. Cependant il dira qu’il constitue en particulier une étape cruciale dans le contexte actuel de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali, dans la mesure où l’ambition est de donner la possibilité aux régions du Mali de constituer de véritables espaces de développement. De ce fait, il a félicité le Gouvernement dans cette démarche de constituer, de renforcer et d’élargir les bases du développement durable du pays. Tout en assurant la disponibilité de la banque à  accompagner  le Mali tout au long du processus. « La Banque Africaine de Développement ne peut que s’associer pleinement à cet exercice en vous assurant de la mise à disposition totale de son potentiel d’assistance technique et de ressources financières indispensables à la réussite du processus », a-t-il conclu.

Ousmane Baba Dramé