Des députés maliens refusent de démissionner

25

Le départ de 31 députés de l’Assemblée Nationale est l’une des recommandations de la CEDEAO qui ne semble pas satisfaire les deux parties.

La pression ne retombe toujours pas, deux jours après la réunion virtuelle des chefs d’Etats de la CEDEAO (Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest) sur la situation au Mali.
Ces derniers ont proposé entre autres qu’une trentaine de députés dont l’élection est contestée démissionnent et que le scrutin soit réorganisé.

Plusieurs formations politiques concernées par cette décision ont organisé des concertations internes. C’est le cas par exemple de l’Union pour la république et la démocratie dont Goua-gnon Coulibaly est vice-président.
Lui-même élu contesté de Kati (près de Bamako), son parti a décidé que les 4 députés dont l’élection est contestée ne puissent pas démissionner.

“Il n’y a pas beaucoup à réfléchir : nous avons décidé de ne pas démissionner du tout. Nous ne sommes pas d’accord avec cet appel [de la CEDEAO]”.

Crise politique au Mali : pourquoi la contestation anti-IBK ne faiblit pas?
Sommet extraordinaire de la CEDEAO sur le Mali ce lundi
Selon Goua-gnon Coulibaly, l’injonction de la CEDEAO assortie de possible sanction viole la Constitution du Mali et n’est donc pas légale puisque les députés sont élus pour cinq ans.

“Si nous devons démissionner, Ibrahim Boubakar Kéïta doit aussi démissionner” martèle le député.
M. Coulibaly estime que les missions de la CEDEAO n’ont pas permis d’écouter les 31 députés contestés à qui l’on demande de rendre l’écharpe.
Au-delà de l’opposition des députés face à la décision de la CEDEAO, des doutes persistent sur le processus qui sera mis en place pour conduire les partielles et avec quels acteurs.
Au plan des négociation et du dialogue interne, le Premier ministre malien Boubou Cissé a demandé mardi à l’influent imam Mahmoud Dicko de “s’impliquer” pour que le mouvement d’opposition M5-RFP rejoigne un gouvernement d’union nationale.
Lors d’un tête-à-tête au domicile du chef religieux, figure de proue de la contestation, le chef du gouvernement “a demandé à l’imam de s’impliquer pour que les acteurs du M5-RFP acceptent la main tendue du chef de l’Etat (Ibrahim Boubacar Keïta) en rejoignant le gouvernement d’union nationale, en privilégiant le dialogue comme solution incontournable de sortie de crise”.

Publié le mercredi 29 juillet 2020  |  BBC

Commentaires via Facebook :

25 COMMENTAIRES

  1. IBK laissez le pouvoir avant qu’ il ne soit trop tard car il faut retenir que dans l histoire des combats des peuples, ils ont toujours le dernier mot quelque soit la puissance de votre POUVOIR qui peut certes mater une rébellion, une mutinerie mais jamais il ne pourra ni mater ni vaincre le PEUPLE Souverain du Mali A bon entendeur salut

  2. Encore un cas insolite …. les députés d’un pays appelé “MALIBA” (GRAND MALI) qui doivent démissionner, selon l’ordre d’une organisation extérieure dite sous régionale, ont parmi eux le president de l’assemblée même! lol… lol… c’est compliqué ! Seul au “Malibaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa”!

  3. MANGWANA KANYON COMPAORÉ, MAITRE FÉTICHEUR Á M'PETIONA, COMMUNE RURALE DE SOMASSO, CERCLE DE BLA, RÉGION DE SÉGOU, MALI JAMANA

    “Selon Goua-gnon Coulibaly, l’injonction de la CEDEAO assortie de possible sanction viole la Constitution du Mali et n’est donc pas légale puisque les députés sont élus pour cinq ans.

    “Si nous devons démissionner, Ibrahim Boubakar Kéïta doit aussi démissionner” martèle le député.
    M. Coulibaly estime que les missions de la CEDEAO n’ont pas permis d’écouter les 31 députés contestés à qui l’on demande de rendre l’écharpe.”

    VOILÁ , C’ EST FAIT….!!!

    J’ ATTENDAIS UN COUP PRÉCIS, UNE ACTION BASÉE SUR UNE LOGIQUE FORMELLE, INTÉRIEUREMENT AXIOMATIQUE, DE LA PART DE GOUAGNON COULIBALY.

    POUR CEUX QUI NE LE SAVENT PAS, GOUAGNON COULIBALY EST UN BRILLANT MATHÉMATICIEN AYANT FAIT LE L.A.M., SERIE SCIENCES EXACTES.

    NE CONFONDEZ PAS , IL N’ EST PAS DE LA CATÉGORIE DES ZÉNABOU TRAORÉ…!!!

    VOILÁ QUE LA PENSÉE LOGIQUE FORMELLE ACQUISE RÉFORMULE LES PRINCIPALES QUESTIONS DÉNATURÉES PAR L’ ARMÉES DE JURISTES ET DE PSEUDO-PRÉSIDENTS DU SYNDICAT-MAFIEUX POLITICO-MONÉTAIRE ET NÉOCOLONIAL NOMMÉ GENTILLEMENT “CEDEAO”.

    LA CEDEAO EST DÉJÁ LE PASSÉ: ELLE EST DÉJÁ MORTE.

    LA CEDEAO S’ EST SUICICÉE, AVEC GRANDE POMPE, LE 19-07.2020 , Á BAMAKO.

    DES MALIENS VONT RENDRE COMPTE ENTRE EUX….C’ EST INÉVITABLE….

    – LE PEUPLE MALIEN , N’ EST NI PRO-IBK, NI PRO-M5.

    – LE PEUPLE MALIEN , EST PRO-DIGNITÉ ET PRO-SOUVERAINITÉ.

    HÉ, GOUAGNON KRU’BALI CHAPEAU BAS Á TOI CAMARADE , ET SALUTATIONS Á NOTRE PETIT “FOULANI” DE FARABANA…!

    NOUS, LES FÉTICHEURS, FERONS TOUT POUR METTRE NOTRE TERRE ANCESTRALE, MALI, SUR LE DROIT CHEMIN DE LA DIGNITÉ ET DE LA SOUVERAINITÉ.

    NOUS NE LE CACHONS : CE CHEMIN PASSERA PAR L’AUTO-DESTRUCTION ET LA DESTRUCTION MUTUELLE ASSURÉE DES LARBINS FRANCISÉS ET/OU ARABISÉS EN TERRE MALIENNE.

    SANÉÉ ANI KONTRON!

  4. Assis dans des bureaux climatisés toute la journée et payé en millions, à ne rien faire .. bien sûr qu’ils ne vont pas démissionner … l’argent , c’est bon bon … ces gens s’en foutent du sort du mali !

    • MANGWANA KANYON COMPAORÉ, MAITRE FÉTICHEUR Á M'PETIONA, COMMUNE RURALE DE SOMASSO, CERCLE DE BLA, RÉGION DE SÉGOU, MALI JAMANA

      CHER WSR , NOUS SOMMES DANS UNE LOGIQUE DE LONG TERME:

      – CE COUP DE MAITRE DE GOUAGNON EST FATAL Á LA CEDEAO. JE M’ Y ATTENDAIS. CECI EST MANIERE INDIRECTE DE LA “NATIONALISATION” DES SOLUTIONS Á NOS PROBLEMES…

      PEU SONT CEUX QUI ONT VU LA CHOSE VENIR.

      AVEC CA GOUAGNON KRU’BALI EST ENTRÉ DANS L’ HISTOIRE, POUR AVOIR TÉRRASSÉ LA CEDEAO.

      ET MAINTENANT M5 ET RÉGIME RESTENT SUR LE RING JUSQU’ Á LA DESTRUCTION MUTUELLE ASSURÉÉ, AU GRAND BONHEUR DU PEUPLE MALIEN DIGNE ET SOUVERAIN.

      N’ OUBLIONS PAS :

      – LE PEUPLE MALIEN , N’ EST NI PRO-IBK, NI PRO-M5.

      – LE PEUPLE MALIEN , EST PRO-DIGNITÉ ET PRO-SOUVERAINITÉ.

      SANÉÉ ANI KONTRON!

      • “– LE PEUPLE MALIEN , N’ EST NI PRO-IBK, NI PRO-M5.

        – LE PEUPLE MALIEN , EST PRO-DIGNITÉ ET PRO-SOUVERAINITÉ.

        SANÉÉ ANI KONTRON!”

  5. Ils ne vont pas démissionner d’eux -mêmes .Ils ont attrappé le virus de la politique. Certains d’entre aux en ont goûté sous la transition ATT après milité au sein de l’UNEEM-Cabral et l’AEEM -Mariko.

  6. Il faut dire clairement les choses, si Karim Keita n’était pas député, IBK allait dissoudre l’assemblée en même temps que la cour constitutionnelle. Il sait que son fils ira en prison dès les premières heures de la dissolution et d’autres députés voleurs suivront comme Djo walaki, etc.
    Mon cousin Procureur est sur ses starting-blocks pour le convoquer et le coffrer.

    • Non il n ira pas en prisson ,c est la rançon de la nomination de tapo,mais ce gouvernement sera le plus éphémère de l histoire du monde .Vraiment daffe n aurait pas du rentrer ds cette voyoucratie. Je le voyais plutôt PM de plein pouvoir pour sortir le pays de la merde.

  7. Ces depute’s sont contester par le M5 and Dicko. La cedeao n’a fait que donner des recommendations de sortie de crise.

  8. Ibk qui devra démissionner en premier d’abord les trentaines députés suivront, c’est lui qui a corrompu la cour constitutionnelle ils sont tous des corrupteurs et des corrompus .

  9. Voilà ce que valent nos politicards. D’abord, on ne pouvait imaginer dans le vacarme de l’opposition que certains de ses députés ont bénéficié de l’arrêt de la cour constitutionnelle. Ensuite, de manière éhonté, ils refusent leurs députés, qu’eux-mêmes ont dit qu’ils sont mal élus démissionnent. Il est ahurissant et bien inquiétant qu’imam se retrouve dans ce jeu. Vraiment l’avenir de ce pays m’inquiète et ce, à cause de fausseté des de ceux veulent nous diriger. Il y a des malhonnêtes partout, le problème chez nous ils sont position de leadership. S’il y avait un seul doute dans la tâte de quelqu’un que ces gens battent rien que pour eux-mêmes la preuve vient d’être faite.
    Que ceux qui ont des yeux les ouvrent pour voir!!!

  10. La solution donc est que IBK et tous les députés démissionnent. Ainsi, ou aura partagé la poire en deux. Des élections présidentielle et législatives seraient alors organisées. Comme il s’agit de contourner ou de bafouer la constitution comme l’ont fait IBK et la Cedeao, il vaut donc mieux repartir à zéro pour que cessent enfin tous ces tiraillements qui n’honorent pas le Mali. Cependant, pour que ceci marche, il faut donner la garantie que ni IBK, ni sa famille et ni son régime ne feront l’objet d’aucune poursuite judiciaire. Alors, le Mali aura perdu toutes les richesses volées et dilapidées par ce petit groupe. Enfin, tout ceci vaut mieux que de verser, à nouveau, du sang. Point barre.

  11. La solution est le depart des 31+1 c’est a dire 31 Deputes plus Boua le ventru IBK car les elections de ces 32 sont contestees et nous le savons tous!

    • Pendant des années, j’ai dénoncé ibk : le vieux vautour voleur ventru …
      Si seulement les maliens pouvaient voir l’avance, comme nous … Maintenant, ils ont compris ….

      Ma nouvelle prise de position est que Dicko, doit retirer/mettre en arrirèe du M5 …
      La CEDEAO (club des chefs d’état minables ceux de UEMOA), la franSS et ibk … vont passer par sa personne pour détruire le M5… Je l’annonce, dès maintenant !

  12. Les deputes ne vont pas partir sans Karim et Issaka cad la dissolution pure et simple de l’assemblee nationale ,sinon “nous pas bouger”.

    IBK n’a plus de pirouette a jouer,la CEDEAO vient enfoncer un peu plus leur protege..

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here