Dr Oumar Mariko, président du parti Sadi : ‘’Si IBK ne veut pas entrer tristement dans l’histoire du Mali qu’il retire ce projet de révision constitutionnelle‘’

8
Le député élu à Kolondiéba, l'honorable Oumar Mariko
Le député élu à Kolondiéba, l'honorable Oumar Mariko

Le président du parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance (SADI) le Dr Oumar Mariko était devant la presse le mercredi 28 Juin 2017 au siège du parti. Objectif : expliquer la position du parti sur le projet de révision constitutionnelle en cours au Mali. selon le Dr Oumar Mariko, son parti rejette purement et simplement le projet de révision constitutionnelle.

Le Dr Oumar Mariko connu pour son franc parler n’est pas allé avec le dos de la cuillère pour fustiger le projet de révision constitutionnelle qui continue à défrayer la chronique au Mali ainsi qu’en dehors du pays. « Ce projet de révision constitutionnelle proposé par le président IBK n’a pas sa raison d’être, le Mali à d’autres priorités que ça. Qu’IBK et son gouvernement se penche sur les priorités qui sont sécuritaires, économiques et autres qu’un projet de révision constitutionnelle qui divise plus les Maliens que de les unir. Si IBK ne veut pas entrer tristement dans l’histoire du Mali qu’il retire ce projet de révision constitutionnelle », préconise-il.

Dans cette insécurité généralisée, selon lui, impossible de tenir un referendum a défaut qu’on ne l’impose et cela le peuple souverain du Mali n’acceptera pas. Mariko a affirmé que sa formation politique est parti prenante de la plateforme ‘’An té, A Bana : Touche pas à ma constitution’’ et que son absence lors de la marche du samedi 17 juin 2017 était dû à son déplacement à l’extérieur du pays mais qu’il sera bel et bien présent lors du meeting prévu le 01 juillet 2017 dans le but d’inciter IBK et son gouvernement à bouter en touche leur projet de révision constitutionnelle qui, à ses yeux, pose les jalons de la dislocation du pays.

Le président du parti SADI a noté la mobilisation des maliens de la diaspora contre le projet tout en les félicitant pour leur esprit patriotique qui, selon lui, les guide afin de contraindre « le président IBK et ses apprentis sorciers » à ne pas violer la constitution du 25 Février 1992. Mariko a fait savoir qu’IBK veut imposer aux maliens un projet qu’il a lui-même honni en 2010 lorsqu’il était opposé au président Amadou Toumani Touré.

A ses dires, IBK a perdu le contrôle du navire Mali à cause de sa léthargie et est dépassé par les événements. « Le médicament qu’on pourra lui inscrire serait qu’il s’active à offrir des cartes ninas à des Maliens qui n’en n’ont pas  et qu’il décide de ne plus se représenter aux élections présidentielles de 2018 ; de ne point soutenir un candidat et d’organiser des élections transparentes et crédibles. En exauçant ce vœu, il pourra entrer par la grande porte dans l’histoire du Mali et c’est ce que les maliens attendent de lui » précise le Dr Mariko.

Moussa Samba Diallo

Commentaires via Facebook :

8 COMMENTAIRES

  1. Une nouvelle tactique d’IBK et son entourage pour convaincre les maliens, ils sont entrain de mettre à profit des hommes qui se sont affichés comme les plus intègres au Mali depuis toujours, c’est dommage, pourtant c’est vrai. Il y a seulement 72 heures nous suivions avec intérêt le Pr Abdoulaye NIANG qui vient de faire carrément un volteface hier après la rencontre avec le forum de Mme Oumou SALL SECK de l’association “trait d’union”. Le professeur accepte les termes du projet de constitution actuel en avançant des arguments fallacieux pour le cas des futurs révisions constitutionnelles mis sous la seule responsabilité du Président de République à cause de la cherté et le coût exorbitant des échéances référendaires.
    Comment un Professeur peut tenir un tel langage pour le renouvellement de la loi fondamentale d’un pays? On dirait que cette activité se tiendrait chaque année et même si c’était le cas cette activité mérite l’attention de tous les maliens et se justifie parfaitement quelque soit son coût, car il s’agit d’un document qui détermine l’orientation de tout le pays dans tous les domaines de son développement.
    Le comportement versatile de ce grand Professeur s’explique par deux faits, le premier fait c’est que IBK et son entourage procèdent actuellement et certainement à la corruption des grands leaders avec des paiements très considérables en les détournant de leur ligne de conduite sur cette révision constitutionnelle, le deuxième fait peut s’expliquer par la pratique de la métaphysique avec l’appui des marabouts et des charlatans, sinon personne ne peut comprendre le comportement de ce grand Professeur en un laps de temps, on dirait par un coup de baguette magique. Attention! Attention! Attention! nous sommes dans l’œil du cyclone et nous restons convaincu qu’IBK et son entourage feraient passer cette révision à leur guise, mais, mais, mais force est de reconnaitre qu’un document obtenu dans le sang de centaines de maliens serait difficilement remis en cause dans le mensonge et la tricherie, car il y a aussi la dimension divine.

  2. La constitution peut etre amende’e mais c’est l’actuel texte qui n’est pas bon. Il doit etre revu avant qu’on ne le presente aux electeurs. Nous savons qu’un president malien en exercice n’a jamais perdu d’election, si le texte est presente’, il passera. LA MEILLEURE SOLUTION EST DE RETIRER LE TEXTE!!!
    President IBK, IL FAUT TOUT FAIRE POUR EVITER LES DERAPAGES DANS LES RUES DE BAMAKO. Si jamais il y a meme un mort a’ la suite des manifestations, personne ne saura l’ampleur des catastrophes qui suivront! Vous pouvez donner des pouvoirs etendus aux gouverneurs des trois regions du nord sans toucher a’ la constitution pour le moment. Il serait probablement sage d’attendre votre deuxieme mandat! RIGHT NOW IS NOT THE MOMENT!!!!!

    • Oumar Mariko tu es déjà tristement dans l’histoire toi le plus aigris et méchant du continent

  3. C’est pas Oumar Mariko et son parti qui décident quel malien doit entrer tristement dans l’histoire ou pas . La révision constitutionnelle sert au contraire à unir les maliens et à mieux les associer à la vie politique du pays . La révision constitutionnelle c’est pour plus de démocratie en la renforçant et en l’élargissant .

    Les chefs de parti qui sont contre la révision constitutionnelle le sont de mauvaise foi pour satisfaire leur égo . Ils savent en âme et conscience qu’il n’y a rien de monarchique ni de division quelconque des maliens . Ils savent également qu’il n’y a aucune menace pour la paix et la stabilité dans notre pays . Il faudrait davantage plus de sensibilisations et de débats pour édifier les maliens . C’est ainsi que les mensonges grotesques seraient mis à nu . C’est ainsi aussi que nous saurions ceux qui agissent et roulent pour le bien du Mali et des maliens et au contraire ceux qui s’activent pour eux mêmes et leur clan . Sans une révision constitutionnelle , l’accord de paix d’Alger ne pourrait être appliqué . Sans une application de l’accord point de paix ni de stabilité . Sans paix ni stabilité il ne saurait y avoir de sécurité non plus . Sans sécurité pas d’investissements et par conséquent pas de création d’emplois des jeunes . Il faudrait que les jeunes réfléchissent avant de couper eux mêmes la branche sur laquelle ils sont assis . Les jeunes doivent éviter d’agir contre leurs propres intérêts et ceux du Mali . Qu’ils évitent de se comporter en moutons de panurge en se laissant manipuler par des hommes du clan

    • mynti,

      1- On n’en disconvent pas: mauvaise ici, la paix par là, le démocratie après et la stabilité on verra sont toutes de la littérature. Revenons simplement aux faits. Que dit le document dans sa forme et dans le fond? Et puisque vous parlez de sensiblisation, alors…!

      2- Comment interprêtez-vous l’art.118a qui parle de l’intégrité du territoire national? Hier des personnes ont été tuées à Bamako! Koufa règne sans crainte dans le delta intérieur, Iyad Ag Ghali a les 2/3 du territoire….Qu’est ce qui reste donc de ce pays?

      3- Attentats en France, GB d’accord, mais M MACRON et Mme MAY peuvent se rendre en Corse ou aux Îles Falkland…Leurs concitoyens également!!! Rien que la France, si elle signe un accord avec les Corses ou avec les Basques, que cet accord demande aux Français de changer leur constitution pour appliquer l’accord avec la Corse ou le Pays Basque, on verra ce que cela va donner…!!!

      4- Avait-on besoin de lier l’application de l’accord à une révision constitutionnelle? Dès lors que la constitution de 1992 avait une institution qui s’appelle le Haut-Conseil des Collectivités qui gèrait les collectivités qui étaient déjà en place…!!!

      5- Nonobstant, disons ok au Congrès: mais pourquoi 4 voix par ici et 3 voix par làbas? Quid des nominations par le président de la Rép. du président de la Cour constlle. Est-il inclu dans l’accord?

      6- Dans le même accord de paix, ce qui est très grave pour ne pas dire assez, viole encore l’accord de paix qui a été signé en son Art 5 : Il prévoit un schéma institutionnel où des organes seront élus au suffrage universel et on prévoit également la création de Sénat. La révision constitll prévoit que le 1/3 sera désigné par le Président de la République. Vous n’estimez pas qu’il y a une violation de la Constitution… ?

      7- Alors c’est simple à comprendre: L’accord de paix prévoit le suffrage universel et la révision constitll prévoit la désignation du 1/3 par le président de la république…!!!! Vous ne pensez pas que c’est un pur hold-up sur la souveraineté malienne, quand le Président de la Rép., l’AN et la Cour Constlle s’entendent ainsi comme cochons entre les clystéres des organes de l’Etat…?

      8- Très surperenant tout de même, vous criez et on entend partout la démocratie, la démocratie… mais le peuple ne fait pas partie de la démocratie ? Qu’est ce qui va rester quand on va lui retirer le seul pouvoir qui lui reste ?

      9- On fera économie des Chartes de l’UA, de celle Charte realtive aux droits de l’homme dans son Art. 28 et de cette Cour de Justice que seul le Mali et 4 autre pays ont ratifié, exposant ainsi à une éventuelle poursuite à payer même de l’extérieur en cas d’une plainte. Légaliser l’homosexualité est une chose, encore faut-il demander d’abord l’avis de son peuple…autre pays, autres moeurs…!

      10- Quid de la charte sur le droit des peuples: Ce qui cautionne dans les textes le morcellement du pays…Le Soudan du Sud est tout près. Pourquoi vous n’expliquiez pas à la population Malienne qu’un jour viendra, excédé par l’irrédentiste des uns, les autres peupples du Wassoulou, du Kenedugu, du Khasso, du Macina le seront également? Pourquoi: sur la base du droit des peuples à disposer d’eux mêmes!!
      – Donc cet enfant, il faut le tuer, déjà dans l’oeuf!!!

  4. 😀😀😀😀😀😀 Barou le fou , IBK est un alcoolique qui se fout de l’honneur et de l’histoire. Dis nous que tu veux le faire dégager et nous lui appliquerons l’article 320 , à lui, à ses proches et à ses amis rebelles du Nord. Tout le reste est blabla ! 😀😀😀😀😀

Comments are closed.