Election présidentielle 2012 : Le Wassoulou fait bloc autour de la candidature de Modibo Sidibé

0

En voulant jeter trop au loin la grenouille, elle finit par trouver une bonne mare. Tel est l’adage qui résume la grande mobilisation qui est en gestation dans le  Wassoulou natal de Modibo Sidibé. En effet, en clamant haut fort que l’ancien Chef du gouvernement ne pourrait aucunement porter les couleurs de l’Adema-pasj lors de la présidentielle 2012, le parti du Pr Dioncounda Traoré a suscité une vive sympathie au sein des populations du Wassoulou en la faveur de son enfant prodige. Ainsi, deux slogans sont lancés : "Pour la présidentielle de l’année prochaine, tout sauf l’Adema" et "Rien que le Premier ministre Modibo Sidibé".

Le Wassoulou, avec ses plus de 120 villages répartis entre les Cercles de Yanfolila, Bougouni et Kolondièba, constitue un vaste réservoir électoral très convoité. Ses populations, les Wassoulounkés, sont de braves agriculteurs, éleveurs, commerçants etc. Depuis son départ à la retraite des effectifs des forces armées et de sécurité, la côte de l’ancien Premier ministre Modibo Sidibé ne cesse de grimper. Originaire du Wassoulou, ses frères et sœurs de cette contrée ont décidé de s’impliquer avec tous les "moyens que cela nécessitera".

       En marge de la rencontre organisée par le député Oumar Mariko, le dimanche 9 octobre, un Conseiller du Chef de village Bissi Coulibaly nous a confié : "Si l’Adema dit que notre fils ne sera pas son candidat l’année prochaine, on prend acte et nous décidons, nous aussi, de ne soutenir que Modibo Sidibé quand il déclarera sa candidature. D’ailleurs, nous allons l’y inciter pour relever le défi". Ce n’est pas tout, pour mesurer le degré d’engagement des Wassoulounkés pour la cause du Premier ministre Modibo Sidibé, il faut bien suivre le message livré par d’autres responsables politiques. Par exemple Soumaïla Koné de la CDS dont Bougouni est le fief incontesté et incontestable : "Par rapport à la présidentielle de 2012, nous serons dans une situation particulière. Entre Modibo Sidibé et un autre candidat, le choix est vite fait. C’est Modibo ou rien.

      D’ailleurs, si Blaise se hasarde à soutenir le candidat de l’Adema, il perdra Bougouni". Ces propos illustrent bien que le Wassoulou, dans sa grande diversité, est prêt à soutenir la candidature de Modibo Sidibé lors à l’élection présidentielle de l’année prochaine. Un Conseiller communal de Bougouni, élu sous les couleurs de l’Adema, crache, lui aussi son venin : "J’ai personnellement écrit au président du parti, le camarade Dioncounda Traoré, pour qu’il vienne dans le Wassoulou, faire connaissance avec les populations avant les consultations. Malheureusement, il n’est jamais venu". Un autre Conseiller d’ironiser : "Si Dioncounda Traoré vient ici, et que je le présente aux populations comme un militant de Koutiala, elles me croiraient parce qu’elles ne le connaissent pas".

       Apparemment, le président de l’Assemblée nationale et de l’Adema-pasj dont il est le candidat à la prochaine présidentielle, prend très au sérieux cette nouvelle donne politique dans le Wassoulou. En effet, selon ses proches, il y effectuera une visite de terrain à partir du dimanche 6 novembre 2011. Parviendra-t-il à inverser la tendance ? Rien n’est moins sûr car les hommes de Modibo Sidibé sont sur le terrain et en train de le verrouiller, semble-t-il.

Diakaridia YOSSI

 

Commentaires via Facebook :