Elections législatives du 29 mars prochain : Pourquoi le RPM perdra des plumes

2

Pour avoir perdu des députés sortants et des cadres, qui ont migré vers d’autres formations et mouvements politiques et pour des déceptions liées à la gestion du pouvoir par IBK, son mentor, le RPM pourrait faire une contre-performance lors des prochaines élections législatives.

 

– Maliweb.net- Les députés Abidine Koumaré, Aissata Haïdara, Amadou Doumbia, Bafotigui Diallo, Moussa Diarra, N’Fa Simpara, YagamaTembély, pour ne citer que ceux-ci, ont quitté le RPM pour de nouvelles expériences politiques, sous d’autres cieux. Plus cléments ? Nul ne saurait le dire. A ceux-ci s’ajoutent de nombreux cadres connus ou anonymes, qui ont démissionné du parti présidentiel pour diverses frustrations. La gestion du pouvoir ou le partage du gâteau n’y sont-ils pas pour quelque chose ? Certainement.

Après avoir fait élire 64 députés au sortir des élections législatives de 2013, le parti du tisserand, qui avait accueilli des élus attirés par les sirènes du pouvoir, s’est étiolé à l’Hémicycle. Les « oiseaux » politiques migrateurs ont déchanté et se sont, petit à petit volatilisés qui pour aller à l’ASMA-CFP, qui pour aller à l’URD ou ailleurs.

En outre, les difficultés de gestion du pouvoir, les promesses non tenues d’IBK, le « fondateur » du RPM, les querelles intestines au sein du parti ont découragé les cadres et militants les plus fragiles. Plus d’un responsable du parti s’interroge aujourd’hui sur les perspectives proches et lointaines. Ces questions se fondent sur l’apparent éloignement d’IBK de son parti.

« Je ne suis pas élu par le RPM mais par tout le peuple malien ». Par cette phrase répétée à loisir, le chef de l’Etat a fini par prendre ses distances de ses lieutenants politiques. C’est au point que le président du RPM, Dr Bokary Tréta est quasiment le seul chef de parti au pouvoir au monde à être actuellement au chômage ! L’homme est à la quête d’un point de chute politique ou administratif et, demeure en froid avec le président de la République, mentor du parti.

Par ailleurs, le fait qu’IBK est à son second (et ultime) mandat, du haut de ses 75 ans, le pousse à se désintéresser de la donne politique. Son seul souci sera d’achever tranquillement son mandat et de passer le témoin à un successeur conciliant et rénovateur susceptible de protéger ses arrières. Il ne s’impliquera pas dans la campagne pour les législatives à venir, éreinté par l’exercice du pouvoir. Ce qui défavorisera le parti vert et or, dont le succès aux législatives de 2013 n’était dû qu’à l’effet boomerang de l’élection d’IBK au palais de Koulouba.

De plus, la lassitude du peuple et des électeurs par rapport à la crise que traverse le pays, et la mauvaise gouvernance pourraient conduire à sanctionner le RPM  aux urnes.

Enfin, la gouvernance partagée ouverte par l’Accord politique de gouvernance du 2 avril 2019, sous l’égide du Premier ministre Boubou Cissé offre, le cas échéant, la possibilité à IBK de recomposer une nouvelle majorité parlementaire de soutien. Celle-ci peut ne pas compter sur une quelconque prééminence du RPM.

En définitive, à l’analyse, des raisons objectives  sérieuses existent pour conduire à une contre-performance électorale du parti au pouvoir à l’issue des élections législatives du 29 mars prochain.

Boubou SIDIBE/Maliweb.net

 

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. EH BIEN NOUS …CELA FAIT EXACTEMENT 18 ANS QUE NOUS SOMMES DANS UN BOURBIER …ENFERMES DANS UN BOURBIER …ET A BAMAKO ! 18 ANS !

    EH BIEN SUR QUE AGUIBOU BOUARE , QUI A QUITTE LA BHM SA EST DEVENU MAINTENANT UN GRAND PATRON DES DROITS DE L HOMME …!
    IL A MEME ETE NOMME CHEVALIER DE L ORDRE NATIONAL DERNIEREMENT !
    BIEN SUR !….ET EXTRAORDINAIRE QUAND ON CONNAIT SON VRAI PARCOURS !

    CAR EN REALITE …IL EST UN DES RESPONSABLES DE LA CHUTE DE BHM SA ..MAINTENANT BMS SA …
    MAITRE BASSALIFOU SYLLA AUSSI EST DEVENU UN GRAND MAITRE ..IL A MEME REUSSI A OBTENIR 7 MILLIARDS DE REGLEMENTS ….( JE DIS BIEN 7 MILLIARDS POUR 6 INTERVENTIONS A LA CCJA ..ALORS QUE AU MAXIMUM NOS AVOCATS NE NOUS ONT RECLAME QUE 150 MILLIONS POUR LES MEMES 6 INTERVENTIONS …) .
    ..POUR TENTER DE SORTIR BMS SA DU “”PIEGE”” DANS LEQUEL “”ON “” L A ENFERMEE ….OUBLIANT POUR LE MOMENT (ENCORE …MAIS PAS POUR LONGTEMPS ) QU IL VA TRES BIENTOT CHUTER …ET EN PARTIE A CAUSE DE SA SOEUR , MINISTRE DU BUDGET ,MME AWA SYLLA BARRY ….S IL VOUS PLAIT ….CAR IL LUI A DEMANDE UN MANDAT DE L ETAT , CE QU ELLE A FAIT ..
    ( CERTAINEMENT SANS AVERTIR LE GOUVERNEMENT ) …ET ALORS QUE L ETAT DU MALI N A RIEN A VOIR DANS UNE AFFAIRE COMMERCIALE …CELLE DE LA BANQUE BMS SA …

    EH BIEN TOUS LES DEUX ..JE DIS BIEN TOUS LES DEUX SONT MELES A TOUTES CES AFFAIRES DE VOL DE BHM SA …DEVENUE PAR HERITAGE BMS SA …TOUS LES DEUX SONT MELES A CE SCANDALE QUI DURE DEPUIS 18 ANS …

    ET RAPPELEZ VOUS BRAVES GENS …NOS TRENTE HUIT PLAINTES EFFACEES DU POLE ECONOMIQUE ..ET IL Y EN A POUR TROIS MILLIARDS HUIT A PEU PRES SONT TOUJOURS LA POUR EN TEMOIGNER …
    ET …IL N Y A PAS QUE MOI QUI PEUX L AFFIRMER …
    RAPPELEZ VOUS EN !
    EN TOUT CAS CE NE SONT PAS DES “LOL ” DES “RAHAN ” OU D AUTRES “FAROHW ” INCONNUS PAR AILLEURS SUR LE SITE …NI DES EL HAJJ …( ! ) QUI PEUVENT ME LA FAIRE BOUCLER ..

    PARCE QUE NOUS ET MOI , BHM SA …BMS SA M EN A FAIT BAVER PENDANT 18 ANS ….

    ET MAINTENANT …LES VOLEURS SONT PRIS ! ENFIN !
    MAIS …AU FAIT …
    LES SEPT MILLIARDS DE BMS SA ….SORTIS EN UN AN PAR MAITRE BASSALIFOU SYLLA …
    C EST POURQUOI ? …POUR NOUS C EST 150 MILLIONS AU MAXIMUM QUI SONT SORTIS …
    MAITRE BASSALIFOU SYLLA EST VRAIMENT UN GRAND MAITRE …! ( ! ! ! ! )

    IL EN A MEME OUBLIE ( ? ) QU IL A DEMANDE DE NOUS FAIRE REGLER UNE PARTIE DE CE QUE DEVAIT BMS SA A NOTRE SOCIETE SUR UN COMPTE QUI N EST PAS LE NOTRE …ET QUI EST FERME EGALEMENT POUR COMPTE DE FAUX ETAT DE CREANCE DE 1.837 MILLIARD PAR BHM SA ….DEPUIS 9 ANS …
    …..POUR OBTENIR DU TRIBUNAL DU COMMERCE DE BAMAKO UN SURSIS A EXECUTION DU REGLEMENT DE LA DETTE DE BMS SA …QUI ARRIVE MAINTENANT …UN AN APRES … A SON TERME !

    NATURELLEMENT …LE TRIBUNAL DU COMMERCE N AVAIT PAS LE DROIT D ACCORDER UN REGLEMENT DE LA DETTE DIFFERE …LA DECISION ETANT PRISE PAR LA CCJA …MAIS …
    MAIS …
    MAIS …
    MAIS ON EST AU MALI , NON ?

  2. Le pouvoir a toujours besoin d’une majorité à l’assemblée nationale pour faire passer ses projets telle la révision de la constitution.
    C’est TRETA qu’on veut écarter pour former la majorité autour d’un homme moins ambitieux afin de préparer la succession pour KARIM KEITA.
    Il en est de même de tous les hommes politiques du RPM qui ne sont pas favorables à l’émergence du fiston.
    C’est une purge qu’on mène pour assainir le parti au profit du successeur du président sortant.
    Qu’Ibk se désintéresse du parti équivaut à abandonner l’idée de désigner son successeur ou éventuellement briguer un autre mandat après la révision de la constitution car un autre esprit domine l’Afrique selon lequel la révision constitutionnelle remet à zéro le mandat présidentiel d’où la volonté d’ALASSANE OUATTARA de se présenter malgré ses deux mandats.
    IBK compte aussi sur l’ADEMA PASJ dont plusieurs figures lui sont fidèles.
    Ce sont les fidèles de TRETA et certains cadres infidèles qu’on est entrain d’écarter donnant l’impression que le parti s’affaiblisse.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

Répondre à Sangare Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here