Elections Présidentielles de 2012 : Soumaila Cissé, l’héritier du trône dans l’arène ?

0

 

Soumaila Cissé est désormais Candidat aux élections de 2002 ; le loup sort enfin du bois

 

Même si cela était attendu depuis longtemps, la rentrée politique de Soumaila Cissé constitue un évènement majeur à la veille des élections de 2012. Après un accueil digne d’un Chef d’Etat à l’aéroport de Bamako Sénou, c’est un autre évènement grandeur nature que le Patron de l’URD a déroulé dimanche au Palais des Congrès. Le discours de l’ancien ministre des finances était sans équivoque : j’ai été formé par feu Sada Sy, Alpha Oumar Konaré et  Amadou Toumani Touré, (ATT) a dit en substance le candidat déclaré.

On ne peut être plus clair. Ce n’est pas seulement une reconnaissance des bienfaits maitres au disciple,  mais c’est plutôt l’aveu public de l’existence d’un parrainage politique, l’onction officielle de ceux qui sont bien connus comme étant les faiseurs de rois. Les lignes sont désormais tracées le dauphin reconnu ne peut que défendre le bilan de ceux dont il se réclame.

Ce n’était plus qu’un secret de polichinelle, c’est maintenant officiel, Soumaila Cissé l’ancien Président de la Commission de l’UEMOA se lance dans la course aux présidentielles de 2002. Pour une Conférence Nationale d’investiture, on a eu droit à une démonstration de force comme on l’a rarement vu au Centre international de Conférences de Bamako CICB. La grande Salle de spectacles de 1000 places a refusé ce dimanche 18 Septembre du monde, tout comme les alentours du Centre pris d’assaut par les militants du parti venus des 8 régions administratives de notre Pays. L’URD a une force de frappe et il l’a démontré : 27 députés à l’Assemblée Nationale, 2200 conseillers, 164 maires selon le Président Younoussi Touré.

L’évènement était exceptionnel par la mobilisation monstre, il était encore par la qualité des hôtes de marques Présents. Les délégués du parti venus des 8 régions du Mali de 29 pays, la présence de trois anciens premiers ministres dont le premier ministre Youssoufi Maiga, le doyen du corps diplomatique accrédité au Mali, Son Excellence Abou Raba de Palestine de nombreuses personnalité de’ la République ont conféré à l’évènement un caractère d’Etat. C’est donc par la grande porte que M. Soumaila Cissé réintègre l’arène politique nationale après huit ans passés à Ouaga au Burkina Faso à la tête de la Commission de l’Union économique et monétaire ouest Africaine (UEMOA). C’est donc le dernier grand éléphant qui saute dans l’arène politique et le discours sans perdre son caractère électoral avait plutôt des accents singuliers assimilables aux propos de l’héritier naturel du trône. Et Soumaila n’a certainement pas tort car en se réclamant de feu Sada SY, paix à son âme, d’Alpha Oumar Konaré et d’Amadou Toumani Touré ; il fait d’une pierre deux coups. D’une part il s’attire sans frais les sympathies de tous les partisans des deux présidents, en particulier les militants du Parti pour le Développement Economique et Social (PDES) du ministre Semega et d’autre part Soumaila, s’installe à l’exclusion de tous les autres candidats (Modibo Sidibé, Ibrahim Boubacar Keita…) dans le fauteuil de l’héritier d’Alpha et de ATT.

La campagne des présidentiels est donc repartie de plus belle et le ciel s’éclaircie davantage. Il est vrai par ailleurs que le Commissaire de l’UEMOA Soumaila est toujours en poste à Ouaga en raison du blocage entre les candidats à sa succession, c’est à dire entre le candidat du Sénégal et celui du Niger. En attendant le consensus entre les chefs d’Etat Soumaila a choisi de poser avant qu’il ne soit trop tard de lancer sa campagne présidentielle. Il le fait avec d’autant plus de conviction, que pour une seconde tentative après celle de 2002 les chances de l’homme sont réelles, une occasion que personne au sein de l’URD (Union pour la République et la Démocratie) ne voudrait rater.

Piyahara Diamouténé

Commentaires via Facebook :

PARTAGER