Fin de la mission de bons offices au Mali de l’APF pour la réussite de la transition : Les députés de l’APF recommandent la tenue des élections présidentielles et législatives et décaler les locales

5

A  l’invitation  du  président  du Conseil National de Transition (CNT), Malick Diaw, une  délégation  de  l’Assemblée parlementaire  de la Francophonie (APF), conduite par  Bruno Funchs, vice président de l’APF, et composée  de Philippe Courard, Dah Sansan Tilkouété, Lydienne  Epoubé, Néné Meriem Kane et  Jean François M’Baye, a  effectué une mission de trois jours qui a pris fin, hier, jeudi 22 avril 2021, à Azalai Hôtel Salam à Bamako. La conférence de presse qui a mis fin à cette mission avait pour objectif de tirer le bilan du sejour. Le président, Bruno Fuchs, s’est dit satisfait de leur séjour au Mali. « Notre mission de bons offices parlementaires au Mali a constaté une volonté réitérée des autorités maliennes de la transition de tenir leurs engagements et un souhait d’être accompagnées par la Francophonie parlementaire», a dit le président de la délégation.

Cette mission, a expliqué d’entrée le président de la délégation, s’inscrit dans la continuité de l’action des organisations internationales à l’égard du Mali, en particulier celle de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), depuis le coup d’Etat du 18 août 2020.  Elle s’articule en cohérence, dit-il, avec les initiatives  prises par le secrétaire générale de la francophonie. Comme toutes les missions de bons offices, ajoute le président de la délégation, Bruno, la notre a  eu pour objectif de rencontrer et d’écouter toutes les parties prenantes, de faire une opinion fondée sur la situation au Mali, ainsi que d’accompagner  à renforcer le dialogue entre tous les acteurs, avec pour principale intention la mise en œuvre d’une période de transition apaisée vers une démocratie pleine et entière.

Au fil de nos rencontres, échanges avec le CNT, plusieurs membres du gouvernement, le président de la transition, Bah N’Daw,  de même que les principaux représentants des mouvements politiques de la société civile et des organisations internationales, dit Bruno Fuchs, nous avons constaté la volonté des différents acteurs de la transition de mettre en œuvre leurs engagements dans la période impartie de 18 mois et dans un esprit inclusif. Nous avons aussi noté avec satisfaction, ajoute Bruno, le souhait des parties prenantes de s’engager pleinement dans le processus de réforme. L’APF, ajoute le président de la délégation, Bruno, qui a offert son aide au CNT et au gouvernement pour favoriser la réalisation de ces engagements dans un climat apaisé et constructif, exprime une attention particulière au respect des échéances électorales, notamment à des élections  présidentielles et législatives sécurisées et transparentes sur tout le territoire, quitte à ce que les élections locales aient lieu après, le temps étant très  court pour réaliser tout cela, et aussi au vu de la situation sécuritaire que vit le pays depuis 2012.

Pour terminer, conclut Bruno, l’APF continuera à renforcer la coopération parlementaire  avec le Mali, continuera  à  suivre  de près la situation sur place et à poursuivre  le  dialogue  avec  le CNT et les acteurs politiques  et sociaux. «On se  réjouit de  la détermination des femmes à participer au processus de transition et recommande pleinement de les y associer », conclut Bruno.

A rappeler que l’APF est l’assemblée consultative de la francophonie. Elle regroupe des parlementaires de 90 parlements ou organisations interparlementaires.

Hadama B. Fofana

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Kinguiranke, la question restera posée tant que nos dirigeants continueront à dire seulement “oui-oui” aux petis blancs, et, à ne jamais dire “NON”!!! Carence de nos gouvernants, si tu nous tiens!!! C’est vraiment dommage.

  2. Nous devons nous faire confiance, être organisés, ne pas compter toujours sur les autres, commençons par nos propres efforts, expériences, y compris pour la sécurité de notre pays,

    Le maliens est sous tutelle depuis l’occupation de barkhan, et aussi sous perfusion sur l’achat des armes, c’est de la dépendance totale, et honteux

  3. Quand va-ton avoir l’Assemblee Nationale de la Bambaraphonie? ou de la Khassonkaphonie? ou de la Senoufophonie? Esclavage: quand va -ton nous liberer?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here