Front social en ébullition : La transition a du pain sur la planche

0

En l’espace de deux semaines en septembre dernier, plusieurs syndicats ont, soit mis à exécution leur mot d’ordre de grève, soit déposé un préavis de grève, mettant ainsi le front social en ébullition dans notre pays.

Au-delà de la situation sécuritaire qui ne cesse de se dégrader, les autorités de la transition au Mali doivent faire face à une fronde sociale qui prend de l’ampleur chaque jour.

De fait, après l’annonce de la grève de 15 jours des administrateurs civils qui a débuté le 19 octobre dernier, la plus grande centrale syndicale de notre pays, l’Union nation des travailleurs du Mali (UNTM), a déposé, le lundi 2 novembre 2020, un préavis de grève de 72heures allant du 18 au 20 novembre 2020. Le même jour les syndicats des surveillants de prison ont aussi annoncé le dépôt d’un préavis de grève de 4 jours.

Comme si cela ne suffisait pas, les professeurs de l’enseignement supérieur ont observé les 3 et 4 novembre 2020 une grève de 48 heures afin de bénéficier des mêmes augmentations de salaire que les enseignants du primaire, du fondamental et du secondaire.

Le gouvernement de transition, qui a commencé à travailler il y a moins d’un mois, aura fort à faire pour calmer le front social en ébullition.

Salimata Diarra 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here