Des auditeurs de RFI jugent le bilan d''ATT : Le consensus malien mis à l''index

0

"Le bilan des cinq ans passés de pouvoir d”ATT" tel est le thème qui était à l”honneur à l”émission de RFI «Appel sur l”actualité» d”hier mercredi 4 avrila nimée par Juan Gomez. Nombreux sont des auditeurs de la chaîne mondiale-des Maliens de l”intérieur comme ceux de l”extérieur- qui ont vu la bouteille à moitié vide.

A l”image de Diop, un Malien résidant en France pour qui le consensus politique à la sauce ATT n”a rien été de moins qu”un échec. "Comment l”homme de la Transition s”est-il mué en fossoyeur de la démocratie ?" s”est-il exclamé. Abdoulaye Sidibé, un auditeur de RFI, depuis Kalabancoro, a abondé dans le même sens en dénonçant le cas du gouverneur du district de Bamako, Ibrahim Féfé Koné. Un responsable de la haute administration censé être un acteur-clé dans l”organisation des élections générales de 2007 et observer, ipso facto, la stricte neutralité, mais, hélas, qui n”hésite pas à présider des manifestations initiées par des clubs de soutien à ATT. Comme si l”on était dans une République bananière.

Il n”y a pas que le bilan politique. La crise alimentaire que le Mali a connue en 2005, la récente manifestation des bandits armés dans la région de Kidal et les contre-performances de l”école malienne sont mis au passif d”ATT. Diop de revenir à la charge et, se fondant sur le dernier classement du PNUD de l”indice du développement humain qui a vu le Mali occuper le 175e rang sur 177 pays classés, il a soutenu que notre pays n”a jamais été aussi pauvre que sous ATT.

Ceux qui ont vu le verre à moitié plein, au nombre desquels figurent Mme Fatou, une Malienne de France, Zhao Ahmed Bamba et Babayan, ont mis en avant la construction des logements sociaux, la gratuité des anti-retroviraux, la stabilité politique qui a permis certaines réalisations économiques.

Rassemblés par Chahana TAKIOU

Commentaires via Facebook :

PARTAGER