Déclaration d’état d’urgence de 10 jours : Une décision qui divise

1

Le gouvernement a déclaré, lundi lors d’un conseil des ministres extraordinaire, l’état d’urgence sur l’ensemble du territoire national à compter du même jour à minuit pour une durée de 10 jours. Cette décision des autorités de l’Etat ne semble pas être comprise par tout le monde de la même façon.

 

“L’institution de l’état d’urgence vise à donner aux autorités compétentes les moyens de droit leur permettant de mieux circonscrire et combattre tout projet d’atteinte à la sécurité des personnes et de leurs biens et toute tentative de troubles à la quiétude des populations”, précise le communiqué.

Cette décision ne plait pas à des religieux, qui l’interprètent comme une occasion de boycott du Maouloud. “Je ne comprends pas cette décision du gouvernement. On a l’impression que c’est une manière pour le président et son gouvernement de snober le Maouloud, l’une des plus grandes fêtes musulmanes. Sinon je ne vois pas la nécessité d’une telle décision et seulement à 3 jours de la célébration. Mais compte tenu du fait que la religion musulmane recommande le respect des autorités du pays, les gens doivent se conformer à leur décision, même si ça ne nous plait pas”, selon Dramane, un jeune musulman.

Pour les fêtards, cette décision du gouvernement vient perturber leur planning de célébration de la fête de fin d’année et les priver d’un moment important de joie. “La situation sécuritaire ne nécessite pas une telle décision. C’est juste un prétexte pour nous priver de célébration de la fête la plus importante de l’année pour nous les jeunes. Compte tenu de cette réalité, le gouvernement doit revoir sa décision. Les gens ont déjà investi de l’argent dans les préparatifs de cette fête et cette décision causera d’importants dégâts financiers”, s’est désolée Jolie.

Pour Tidiani Diarra, un enseignant, l’Etat est le mieux placé pour situer le risque sécuritaire et agir en conséquence. “Cette décision du gouvernement doit être comprise par les Maliens dans ce sens. Ce n’est pas une question de religion, mais juste une question de sécurité nationale. L’intervalle couvre et le Maouloud et la Noël. Pour une question de sécurité nationale, l’Etat peut se permettre plus que 10 jours d’état d’urgence. Tout le monde doit comprendre cela, c’est un devoir pour l’Etat de veiller à la sécurité de toute sa population”.

Youssouf Coulibaly

PARTAGER

1 commentaire

  1. Le maouloud que vous qualifiez de fête musulmane ne l'est pas. Mais c'est une occasion pour certains imams arnaqueurs de se remplir les poches au détriment de cette population ignorante. Leur privé du maouloud, c'est comme privé un oiseau de ces ailes. Pour eux il faut faire le maouloud même si c'est au détriment de la sécurité de leurs disciples qu'ils arnaquent car leur vie et celle de leurs familles en dépend. Au cours de ce maouloud; les prêches sont essentiellement focalisé sur l'homone pour le karamoko.

Comments are closed.