Et le Gouvernement Modibo Keita bis arriva !

0
Le Premier ministre Modibo Keita
Le Premier ministre Modibo Keita

On l’attendait comme un époux attend son épouse.  Le voyage fut long, très long et même périlleux mais enfin de compte, il  est  arrivé. Le gouvernement de Modibo Keita. Ce qu’il fauter noter dans ce nouveau Gouvernement, c’est le  coup fatal porté à deux grosses figures : Dr. Bocary Tréta et Mamadou Igor Diarra qui se croyaient indéboulonnables.

Décidément, le vieux est imprévisible. Il vient de mettre fin à la fonction de celui qu’on croyait jusqu’ici intouchable et qui était le plus souvent cité comme celui qui formerait le nouveau Gouvernement.

Bocary Tréta victime de sa cellule de communication ?

Il faut le dire, Tréta était devenu une épine dans les pieds du Président de la république. Surtout après le scandale de l’engrais frelaté et l’intox sur le prétendu décès du Président. A chaque fois que son départ  était annoncé, l’homme résistait et finalement on commençait à croire qu’il était vraiment l’intouchable du Gouvernement, le vice premier ministre ou encore  le tombeur des ministres. Cette idée s’est largement rependue et sa cellule de communication avait commencé à lui forger une image de Premier ministre. Cette assurance ne pouvait durer longtemps. Comme on aime le dire, il n’y a pas deux commandements  dans un bateau, le président IBK vient de le prouver comme il avait déjà eu à le dire.

Mamadou Igor Diarra un ministre trop fier ?

Il n’avait aucun égard vis-à-vis de ses pairs disait-on. Un homme un peu trop fier !  Néanmoins, il convient de reconnaitre le sens de responsabilité et l’intégrité dans la gestion des responsabilités qui lui sont confiées. Beaucoup pensent que son départ est en partie dû à son manque de solidarité vis-à-vis de  ses homologues. Ce qui est certain, il ne fait plus partie de l’équipe gouvernementale.

Dans la nouvelle équipe dirigée par M. Modibo à qui l’on jurait tout sauf conserver son fauteuil, ont note en tout 32 ministères. Enfin le changement ? Le temps nous en dira.

Amadingué Sagara.

PARTAGER