IBK en visite officielle dans la région de Ségou : Le projet présidentiel prend corps

0
IBK en visite officielle dans la région de Ségou : Le projet présidentiel prend corps

En visite officielle de six jours (du 7 au 12 décembre), dans la quatrième région administrative du Mali, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta a lancé, le lundi dernier, les travaux de construction de l’échangeur du carrefour de Markala à Ségou, mais aussi ceux de l’aménagement en 2×2 voies du tronçon Ségou-San sur la Route nationale N°6 sur une distance de 7 km. Ainsi que ceux du bitumage de 10 km de voirie urbaine. Avec un coût de réalisation de près de 30 milliards FCFA, les trois infrastructures contribueront au développement socioéconomique de la région et changeront carrément la physionomie de la cité des Balanzans.

Reportée à plusieurs reprises, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta,  effectue, enfin, sa visite officielle tant attendue par les populations de la 4ème région. Un long périple de six (6) jours, du 7 au 12 décembre, qui  permettra au chef de l’Etat et à sa délégation de sillonner les 7 cercles de la région de Ségou. Avec à la clé, l’inauguration de plusieurs infrastructures et le lancement des travaux de nouveaux chantiers de développement.

Ségou, première ville du Mali à bénéficier d’un échangeur multiple

Le lundi 7 décembre dernier, premier jour de son séjour ségovien, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta a procédé au lancement des travaux de trois importantes infrastructures de transport. Il s’agit des travaux de construction de l’échangeur du carrefour de Markala à Ségou,  de l’aménagement en 2×2 voies de 7 km  de tronçon urbain sur la section Ségou-San de la Route Nationale N°6 (RN6) et l’’aménagement de 10 km de voirie urbaine.

Pour le ministre de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement, Mamadou Hachim Koumaré, le coût de réalisation du futur échangeur se chiffre à 8 451 879 530 FCFA pour un délai d’exécution de quinze (15) mois. Quant à l’aménagement de 10 km de voies urbaines, son coût de réalisation s’élève à 11 578 156 341 FCFA pour un délai d’exécution de dix huit (18) mois. Tandis que le coût de réalisation du troisième projet, à savoir l’aménagement en 2×2 voies de 7 km  de tronçon urbain sur la section de Ségou-San de la Route Nationale N°6 (RN6) se chiffre à 9 423 522 472FCFA pour un délai d’exécution de dix huit (18) mois.

Les trois projets sont financés par la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) à hauteur de 8,40%, par les banques commerciales à hauteur de 90,45% et le Budget national à  1,15%.

En plus de ces trois infrastructures, à en croire le ministre Koumaré, quatre (04) kilomètres de voirie seront pavoisées dans la Commune Rurale de Pélingana, avec des travaux d’assainissement.

D’où l’occasion pour le Maire de la Commune urbaine de Ségou, Ousmane Simaga de remercier le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta pour avoir honoré une de ses promesses de campagne.  Avant de réclamer l’installation des feux tricolores à certains carrefours de la ville de Ségou. « Ces infrastructures contribueront à la croissance économique du pays à travers le désenclavement » s’est-il réjoui.

L’usine de GDCM  s’agrandit pour créer 500 nouveaux emplois et des richesses

Intervenant dans le secteur de l’agro-industrie, le Groupe Keïta (GDCM), était aussi de ce grand rendez-vous. Ainsi, le président IBK a procédé au lancement des travaux d’extension et de diversification des Moulins Modernes du Mali (M3 S.a).

A en croire son PDG, Modibo Keïta, les travaux de diversification des Moulins Modernes du Mali (M3 S.a) portent sur sept (7) filières. Au nombre desquelles : une  unité de farine dotée d’une capacité de production de 90.000 tonnes/ an, une semoulerie avec une capacité de production 90 000 tonnes/ an, une unité de Mil et de Maïs, avec une capacité de production de 43.200 tonnes chacune. Selon lui, le futur complexe agro-industriel créera environ 400 nouveaux emplois directs et une centaine d’emplois indirects. A l’en croire, ces réalisations permettront de réduire l’importation des denrées alimentaires, d’assurer l’autosuffisance alimentaire et de promouvoir l’exportation des produits locaux. Le coût de l’investissement du futur joyau industriel s’élève à plus de 124 milliards FCFA financé par la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD).

Prenant la parole, le ministre du Commerce et de l’Industrie, Abdel Karim Konaté a remercié le promoteur des Moulins Modernes du Mali (M3 S.a), Modibo Keïta, pour son initiative patriotique et citoyenne qui contribue au développement socioéconomique de la région de Ségou et du Mali.

Emerveillé par le projet, le président IBK, à la suite du ministre de l’Industrie et du Commerce a félicité Modibo Keïta avant d’inviter les autres investisseurs à lui emboiter le pas.

Une pose symbolique de la première pierre par le chef de l’Etat a mis fin à la cérémonie.

Kolongo doté d’un projet moderne de pisciculture

C’est la localité de Kolongo, village situé à quelques kilomètres de Macina qui a reçu la délégation présidentielle dans la matinée de la journée du mardi 8 décembre dernier. Accueillis dans une ambiance de fête par les populations, le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta et sa délégation ont découvert dans cette localité, le projet d’empoissonnement financé par le Fonds d’Appui à l’Agriculture et l’APJ à hauteur de 1 800 000 FCFA.

Situé dans la zone Office du Niger, le projet consiste à installer et empoissonner 180 cages flottantes pour une durée initiale de 5 ans, avec pour objectif d’assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations, de créer des emplois afin d’améliorer les conditions de vie des populations. Preuve une fois de plus que l’Agriculture figure en bonne place dans le programme de développement.

Le projet permettra d’offrir de l’emploi à environ 900 jeunes dont 32% de femmes qui seront formées à la gestion de la pisciculture en cage.

De l’eau potable pour la ville de Macina

Dans la même journée du mardi 8 décembre, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta a inauguré un nouveau château d’eau à Macina. Réalisée pour un montant de 360 000 000 FCFA, la nouvelle infrastructure est composée d’un château d’eau en béton armé de 150 m3 érigé à 25 m sous cuve avec 11Km de conduites, 16 bornes fontaines dotées de deux têtes de robinet chacune, d’un groupe électrogène de 13,5 Kva sous abris et divers équipements techniques.

Selon le ministre en charge de l’Energie et de l’Eau, Mamadou Frankaly Keïta, la nouvelle infrastructure a été réalisée  dans le cadre d’un vaste programme d’eau potable dans les régions de Gao, Koulikoro et Ségou. Financé à hauteur de 25 686 885 571 FCFA, dont 22 584 696 610 FCFA pris en charge par le Fonds Africain de Développement et 3 102 188 961FCFA par le gouvernement et les populations bénéficiaires.

Programme dans le cadre duquel, révèle le ministre Mamadou Frankaly Keïta, la région de Ségou a bénéficié de six (6) systèmes d’adduction d’eau répartis dans les communes de Macina Konobougou, Bla, Niono, Dioro et Baraouéli. Ainsi que 30 systèmes d’hydraulique villageoise améliorés, 306 pompes à motricité humaine, 20 puits citernes, 20 puits directs et 220 pompes réhabilitées.

« Merci pour l’électrification continue de la ville de Macina, l’adduction d’eau, les 50 logements sociaux et aménagements rizicoles qui contribueront à conforter la position du cercle au sein de l’Office du Niger dont l’avenir est indiscutablement à Macina », a déclaré le maire de Macina, Karim Tangara. Avant de demander au président IBK d’accélérer le projet d’aménagement de 10 000 hectares dans le casier de Soumouni Zone de Macina, le réaménagement du casier rizicole  phase 1 et 2 de Macina et la création d’un camp militaire pour sécuriser les populations.

Pour sa part, le chef de l’Etat, a souligné que cette nouvelle infrastructure contribuera à l’amélioration des conditions de vie des populations en éradiquant les maladies diarrhéiques et autres types de maladies liées à l’eau infestée.  Avant de réitérer son engagement à œuvrer constamment pour le bien être des populations.

De retour à Markala dans l’après midi, le président IBK, accueilli par une population en liesse a échangé avec les notabilités, les leaders politiques et les autorités locales de Markala. Avant de mettre le cap sur la ville de Niono le lendemain pour l’inauguration d’une autre nouvelle infrastructure.

Lassina NIANGALY, envoyé spécial

PARTAGER