Législatives à Goundam : Le RPM dénonce un tripatouillage des résultats dans la commune de Tonka

0

En attendant la proclamation des résultats des législatives,  un contentieux oppose, d’ores et déjà, les camps engagés pour la course à l’Assemblée nationale dans le cercle de Goundam.   Le contentieux serait lié à une falsification  des résultats du second dans la commune de Tonka, où sur  20257 électeurs inscrits selon le fichier électoral en vigueur, 17000 électeurs auraient voté pour une seule liste.

Ce  qu’il qualifie de tripatouillage électoral dans la commune de Tonka, selon notre source qui s’exprime dans l’anonymat, aurait commencé après une journée électorale paisible dans cette localité.  Il soutient que  la centralisation des procès-verbaux des 54 bureaux de votes de la collectivité opérée autour de la représentante de l’Administration en présence des délégués des deux listes en course avait été clôturé avec un résultat qui place l’URD en tête avec 4125 voix contre 3245 voix au RPM. Tout cela sans qu’aucun soupçon de fraude ne soit soulevé.

Et notre interlocuteur  de poursuivre que  les fraudes électorales ont commencé lorsque  le maire  URD de Tonka  profita de son influence  nuitamment  pour remplacer le carton initial des procès-verbaux scellés et sécurisés par un autre sans que les forces maliennes postées autour du bâtiment de la  Mairie se doutent de ses mauvaises intentions.  A l’en croire, c’est grâce à un contact des mouvements signataires officiellement impliqués dans la sécurisation des élections au côté des FAMAs que le subterfuge de cet élu  de Tonka sous les couleurs de l’URD a été découvert.

Alertés par les délégués du RPM, les FAMAS ont  procédé à la vérification de l’information. C’est ainsi, poursuit notre source, le Maire suspect principal du tripatouillage nocturne a été interpellé par les militaires, puis conduit  à Goundam sous escorte de la gendarmerie.  La partie plaignante s’interroge  comment le Préfet de Goundam  munies de toutes les informations reçues par les forces de sécurité peut compiler et enregistrer les résultats falsifiés de Tonka. « A Tonka, ce sont les résultats de l’ensemble des bureaux de vote de la commune qui ont été modifié.  Contrairement aux résultats sous scellés, ils donnent  16.999 voix à l’URD contre seulement 982 pour le RPM.  Soit plus de 17000 électeurs  votants dans une commune de Tonka sur  20257 inscrits. Ce qui fait   un taux de participation de 90%. Du jamais vu ni fait nulle part au Mali », proteste-t-il.

Avant de poursuivre que malgré qu’une procédure  policière soit  engagée contre des personnes arrêtées en flagrant délit de tripatouillage nocturne de résultats sous scellés, le préfet continue d’estimer qu’il appartiendra à la cour constitutionnelle d’annuler les 54 bureaux de la commune de Tonka.  Alors que  lors du premier tour des législatives,  ce même préfet avait pourtant  annulé les résultats de la commune de Tin-Aicha pour des raisons moins importantes que celles-ci.

Au regard de tout ce qui précède, les partisans du RPM  sont montés au créneau  obligeant le préfet et le commandant militaire de la zone à prendre des engagements à l’endroit des mandateurs du parti et des responsables des Mouvements armés signataires.  Ils estiment, selon notre source,  le rapport la gendarmerie nationale  et celui de l’administration à l’intention du Ministère de l’Administration territoriale parviendront à qui de droit sur cette affaire de Tonka.   Ce, pour restaurer  la  confiance  entre les administrés et les administrateurs afin d’éviter les conflits postélectoraux dans le cercle de Goundam. Au moment où nous mettons en ligne  la tension  qui avait atteint un pic  entre les  autorités administratives et sécuritaires et les partisans du RPM est entrain d’observer une accalmie.  Les contestateurs disent attendre l’issue de la décision  des autorités de Bamako habilitées à trancher ce contentieux électorale.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here