M5-RFP : Demain mardi le test d’existence et de survivance

6

Secoué et agité tant par les clivages internes que par le recours à une désobéissance civile aussi subversive qu’inopérante, le M5-RFM pourrait jouer son devenir et son va-tout avec la manifestation de demain mardi. Celle-ci intervient notamment dans un contexte de baisse très apparente de l’ardeur à l’action en même temps que sa cohésion est éprouvée par les divergences d’intérêts, d’approches et de méthodes.

«Le 11 (août ndlr), notre peuple, auquel on a prévu l’essoufflement le 5 juin – et qui est devenu plus fort le 19 juin et plus fort encore le 10 juin (sic) démontrera au monde entier son rejet de ce régime. C’est pour cela que nous demandons à tout le monde, à toute cette majorité silencieuse, de sortir massivement à Bamako, dans les capitales régionales, dans les grandes villes, dans la diaspora pour que le monde entier voit clairement que le peuple malien a définitivement tourné le dos à ce régime et qu’il l’a renvoyé dans les poubelles de l’histoire».

C’est par cet appel que Choguel Maïga a conclu, samedi après-midi, une adresse du Comité stratégique aux militants du mouvement contestataire, à quelques encablures d’un rassemblement que le M5 organise dans la foulée d’une exhibition de ses contradictions internes au grand jour. Et les ténors du RFP ne se sont guère contentés de la seule intervention solennelle de leur porte-voix attitré. Plusieurs autres caciques défilent depuis quelques heures sur les réseaux sociaux ainsi que sur d’autres canaux appropriés pour inviter les concitoyens à accompagner la nouvelle vague de la contestation – dont les organisateurs ont mis la barre plus haut, en promettant de ne pas rentrer avant d’obtenir la démission du président IBK. Il faut dire que l’enjeu est de taille puisque le M5-RFP prendra date avec sa première démonstration de force, depuis que ce mouvement affiche des signes d’une mort plausible, symptômes qu’illustre entre autres le récent épisode du coordinateur de la CMAS Issa Kaou Djim. L’intéressé est de retour dans les rangs, certes, mais après une brève excommunication consécutive à ses sorties sporadiques, annonces malencontreuses et menaces de rupture de la CMAS avec les composantes partisanes du Rassemblement des Forces Patriotiques. Ce ne sont pas les seules frasques de celui qui a juré de ne plus servir de chair à canon pour quiconque. Il s’est aussi retrouvé par moment au cœur de démêlées qui mettent en évidence les malaises qui minent les rangs des contestataires du régime – lesquels clivages ont parfois atteint les proportions d’hostilités ouvertes sur fond de querelles de leadership et de positionnement, de divergences d’approches et de choc d’ambitions inconciliables. Tandis que d’aucuns s’illustrent par leur raideur sur le contenu initial du mémorandum, d’autres fléchissent au gré de leurs aspirations à quelques maroquins annoncés dans le cadre du gouvernement d’union nationale, quand certains ne traînent comme des boulets des présomptions de monnayage de la nuisance collective contre espèces sonnantes. Il en a d’ailleurs résulté les apparences d’une pétaudière indescriptible et propre à désorienter les troupes pourtant très engagées dans le combat au point de consentir à y laisser des vies lors de la manifestation du 10 juillet. Le passage en force de la Cedeao, les travers de la désobéissance civile ainsi que l’observance d’une trêve forcée sont peut-être passés par là, mais par-delà l’essoufflement et la cacophonie ambiante, les militants du M5-RFP paraissent tout autant désemparés par les équivoques qui planent sur la position de leur plus haute autorité morale, en l’occurrence le Cherif de Nioro – dont l’adoubement au mini- gouvernement d’obédience «hammaliste» jure avec le rejet par l’Imam Mahmoud Dicko de toute équipe d’union nationale qui épargne le choix du Premier ministre.

C’est dans cette atmosphère peu rassurante que le mouvement que tout annonçait pour mort tente de rebondir en renouant avec ce qui lui a jusqu’ici mieux réussi : la démonstration de force par les rassemblements géants à la mythique Place de l’Indépendance. Ce faisant les contempteurs du régime d’IBK ne saurait fonder leurs espoirs sur les viviers d’un Cherif qui trouve manifestement son compte dans l’attelage gouvernemental actuel, ni ne peuvent reposer la totalité de leurs stratégies sur un Imam ayant visiblement opté pour plus de retenue et dont la verve contestataire est d’autant moins spontanée qu’elle éprouve le besoin d’être périodiquement stimulée par les partenaires politiques. Le rendez-vous de demain mardi sera en définitive moins déterminant dans le dessein irréaliste de faire démissionner IBK que pour jauger l’audience réelle du M5-RFP dans l’opinion ainsi que sa capacité à drainer sans ses ressources confessionnelles. De cette épreuve dépendra en tout cas sa raison d’être comme épouvantail qui bouscule les déterminants classiques de la représentative politique.

 

A KÉÏTA

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. Peuple du Mali: Aujourd’hui c’est la fin du regime tyranic, dictatorial, nepotiste, Corrompu, oligarchic et incompetent de Boua le ventru IBK le nullard et faineant! Nous allons des aujourd’hui recuperer nos 75% de notre territoire national et mettre nos soldats dans des conditions optimales pour se battre et vaincre!

  2. Modibo ne perds meme pas ton temps sur le bankassien car sous Boua le venru IBK nous avons perdu Bankass, Koro, Bandiagara, Hombori, etc. Donc pour lui si nous perdons le reste des 25% du territoire national rien ne changera dans sa vie et la vie du depute mal elu et repeche pour etre le president de l’Assemblee nationale.

  3. Le 11 Aout c’est le jour du cercueil pour le M5. Quand on se sait pas interroger sa legitimite c’est ce qui nous arrive.
    Ont il un homme avise pour leur conseiller de ne pas aller au suicide.

    • Suicide? Mais de quoi parlez-vous?
      Avec tous mes respects, vous donnez dans ce post l’impression d’etre un dieu tout sachant avec vos confirmations. Meme pas un petit point d’interrogation modeste pour laisser une fenetre ouverte á d’autres éventualités? N’avez-vous pas peur de la honte qui vous poursuivra si les choses se passaient autrement que vous ne les confirmiez en avance et de facon tres sure?
      Peut etre aussi, l’homme que vous proposez “pour leur conseiller de ne pas aller au suicide”, serait-il un demi-dieu tout sachant, y compris sachant lire l’avenir? Aidez-moi á comprendre car vous etes surement en possession de quelque chose qui m’échappe: le don de la prédiction.

      • si vous debordez vous serez tous dans la merde rouge gluante et coulante, nous ne permettrons pas l idiotie islamiste chez nous, nous sommes prets et vous attendons aujourdhui midi…

        • Aujourd’hui c’est la fin du regime tyranic, dictatorial, nepotiste, Corrompu, oligarchic et incompetent de Boua le ventru IBK le nullard et faineant! Nous allons des aujourd’hui recuperer nos 75% de notre territoire national et mettre nos soldats dans des conditions optimales pour se battre et vaincre!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here